Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 1.1870

Page: 70
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1870/0082
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
70

Stèle de Suti et Hae.

STÈLE DE SUTI ET HAR,

AKCHITECTES DE THÈBES.

(Avec une planche.)

Cette stèle, dont l'empreinte, prise par Th. Dévéria, est conservée au Musée du
Louvre, appartient au British Muséum et faisait primitivement partie de la collection Anastasi.
Elle m'a paru intéressante à publier, sinon facile à traduire et même à déchriffrer: elle contient
un hymne au soleil où l'on rencontre des formules inédites et curieuses. Le fait même d'un
monument consacré à deux personnages non apparentés est digne d'attention: on peut l'expliquer
aussi bien par l'identité des fonctions de ces deux architectes, qui se partageaient la con-
struction des monuments élevés à Thèbes en l'honneur d'Ammon l, que par une intention
religieuse, une allusion à l'association de Set et d'Horus présentée par quelques monuments :
voy. Lepsius, Denkmaler III, 280, 234, 246 b.

Au sommet de la stèle plane le disque ailé; à gauche et à droite, dans l'angle, est
gravé un ut'a ^^D, symbolisme du Sud et du Nord que le soleil laisse à sa gauche et à sa
droite dans sa marche de l'Est vers l'Ouest, car, ainsi que l'a expliqué M. G-rébatjt 2, ces
deux yeux sont les yeux mêmes du dieu Râ regardant, l'un le Sud, l'autre le Nord.

Dans le cintre, Osiris et Anubis, debout et se tournant le dos, recevaient l'hommage
des deux défunts; mais cette partie est fruste. Au-dessous se développe un texte de 21 lignes
que j'ai reproduit dans la planche ci-jointe.

Lig. 1. Adoration à Ammon lorsqu'il brille en double Horus de la double terre3, par le
chargé des constructions d'Ammon, Suti et le chargé des constructions d'Ammon,
Har. Ils disent: hommage à toi, dieu-soleil, splendeur de chaque jour, lumière
Lig. 2. du matin, dont les travaux n'ont ni cesse ni arrêt. Tes rayonnements (émanent)
d'une face (qui reste) inconnue. Le métal sem n'est pas comparable à ton rayonnement4.
Lig. 3. Sculpteur, tu modèles tes membres, tu les enfantes, n'ayant pas été enfanté 5. Unique
dans ses rôles (divers )6, il se meut7 éternellement, et des chemins par millions
sont sous son passage.

Lig. 4. Tels sont tes rayonnements, tels sont les rayonnements du ciel ....s. Tu traverses
le ciel et tous les hommes te voient, tu marches et tu restes caché pour leurs faces9.

1) Cf. lig. 19 du texte.

2) Hymne à Ammon du Musée de Boulaq, et l'article ci après.

3) Ou double soleil qui se fartage entre les deux régions, éclairant à la fois le Nord et le Sud. Cf.
Geébaut, loc. laud. 173, 6e et 8e livraison des Mélanges d'Archéolog. égypt. et assyr., et ci-après p. 77. Je ne crois

pas qu'il faille lire ^Har-yu-ti «Horus des deux horizons», car ( ) est le signe de la terre et non

de l'horizon représenté par [O]. La devise d'enseigne d'Horus est ^37

4) On trouve dans l'hymne au soleil du Todtenbuch (Ch. XV, 9) la même comparaison. Nous ne
savons pas encore si le métal sem répond au cuivre ou à l'électrum.

5) Cf. Todtenbuch XV, 14. 6) Cf. Geébaut, Hymne à Ammon, p. 97.

7) Sebeb signifie proprement se transporter d'un endroit à un autre, passer, traverser.

8) J'ai pour principe de laisser en blanc ce que je ne puis interpréter. Un mot à mot quelconque
est toujours possible, mais mon avis est qu'en pareil cas il vaut mieux sauter le passage douteux et

"laisser au lecteur la virginité de ses impressions que de risquer une traduction dont on n'est pas satistait
soi-même. Il nous arrive bien assez souvent de nous tromper quand nous sommes contents de nous.

9) Ces deux phrases se balancent au moyen d'une antithèse qu'explique le rôle d'Ammon Eâ,
dieu caché (Amen) qui se manifeste par le soleil (Râ).
loading ...