Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Hrsg.]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Hrsg.]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 9.1887

Seite: 191
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1887/0201
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
La pyramide de Mieinei Pk.

191

A la limite supérieure du cadre réservé sur la paroi pour le sarcophage, nu-dessus des
dessins de la porte, une seule ligne d'hiéroglyphes donne le nom et les titres du roi mort :

(La suite prochainement.)

OBSEBVATIONS

SXJR PLUSIKTTES POINTS D'TIISr ARTICLE INÏI T XI Ij ïô

ZU DEK SOGENANNTEN SAITISCHEN FORMEL.1

pak

Kael Pibhl.

Par la même raison que celle que M. Wibdemann nous annonce au début de son
article, je me tiendrais, «à l'exemple d'autres confrères,» pour autorisé à me taire «vis-à-vis
des remarques» du savant auteur, si, par malheur, M. Wibdemann ne m'avait pas très
souvent prêté des paroles que je n'ai jamais écrites. Le savant égyptologue ou bien n'a pas
compris mon français, ou bien il n'a pas voulu le comprendre. Je voudrais bien croire le
premier, mais alors je suis autorisé à demander : un savant qui veut Critiquer le travail
d'un autre, ne doit-il pas d'abord comprendre la langue,'2 dans laquelle l'ouvrage critiqué a
été conçu? Que M. Wiedbmann tâche de comprendre ce que je viens de dire : je ne pré-
tends, bien entendu, pas écrire le français comme un indigène — je ne suis pas Français —
je prétends seulement que les points de mon travail, que M. Wiedbmann n'a pas compris
dans le sens que j'y ai attribué, ont réellement ce sens. C'est ce que m'a assuré un Français
qui a une longue habitude de rédiger des documents officiels dans cette langue.

7/ n'est donc }>«» exact, comme le dit M. Wibdemann, que «Piehl sich dadurch ver-

1) Recueil, VIII, p. 143 et suivv.

2) M. Wikdemann ne semble pus avoir l'habitude de traiter, même on allemand, dos questions de langage.
Cf. p. 148, où il dit : <Alleni *^=~_ bedeutet ursprlinglich nicht «mit», sondera «angesiohts» und von

dieser BedeutUng ist setne temporale e/ienso wie seine priipositionelle Yenvendung ausgeyangen.» Je fend remar-
quer à ce propos que l'auteur qui dans son article enseigne la logique, a commis ici une bévue capitale
vis-à-vis des lois de cette science élémentaire. Il ne sait mémo pas faire une simple division! Et un pareil
auteur veut vous apprendre une bonne méthode!
loading ...