Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 40.1923

Page: 74
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1923/0084
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Ih H. SOTTAS. [2]

Or M. Erman a reconnu (§ 29^) d'autres cas où les II. gem. seuls géminent : hbbf,
msf D'où la conclusion W :

k^b^b^f m^s^j^fi

Ainsi une voyelle non accentuée suffit à provoquer la gémination, ou, si l'on veut,
à empêcher la contraction. Ce serait le cas de rappeler le § 129, mais les §§ 29/1
et 297 sont bien voisins.

Ainsi les conclusions tirées de la gémination sont absolument en l'air. Théorique-
ment on pourrait tout aussi bien avoir :

k^b^b^f m^s^s^f

et

k^b±b^f m^sj-j^f^

ou quelque autre combinaison ne comportant pas l'accent entre les deux consonnes
semblables.

On goûtera d'autant plus le procédé que les paragraphes visés portent l'astérisque
qui les désigne à l'attention des débutants.

On nous dit encore (% 297) que la gémination se produit pour les III. inf. par
analogie avec les //. gem. Il faut avouer que ces verbes ne se ressemblent guère par
ailleurs :

//. gem. infinitif : 2mom qualitatif : jhm sdmf : zTtoq

III. inf — Mice — mocg — mgcioc

D'autre part, la classe des III. inf. est beaucoup plus nombreuse que celle des
II. gem. La première eût pu imposer ses formes à la seconde aussi bien que lui en
emprunter.

Le redoublement ne doit pas être dû à la même cause pour les deux classes, puis-
qu'il a lieu tantôt pour les deux, tantôt pour une seule W. M. Erman fournit indirec-
tement une autre explication pour les ///. inf., sans paraître se soucier de certaine
contradiction. Au § 32 2 la réduplication hsff-k des formes archaïques du passif hsfw-k
est supposée de même nature que mrr-k (renvoi à 297!). Que devient alors l'ana-
logie supposée avec les H. gem.l A mon sens, une forme prr-f pourrait à la rigueur
s'expliquer par l'assimilation de la consonne faible médiale selon la règle përjet = ifppe

(l) L'accent est marqué une seule fois, comme à regret, et pas dans le titre du paragraphe : s->d*m«f.
m La présence de la voyelle accentuée est plutôt défavorable à l'assimilation ss pour sj.
('! Parmi les verbes fréquents classés dans le Glossaire d'Erman on compte environ 116 III. inf. pour
i 1 II. gem.

(4) Les //. gem. géminent seuls dans le cas précité (S 29/1), dans sdmnf (S 3oA), dans les passifs en iw
($ 3o2), eu iv (S 322) et aussi dans la forme verbale construite avec les verbes négatifs (S 3A8) : wssw, hnjw.
loading ...