Revue égyptologique — 13.1911

Page: 110
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1911/0120
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
110

Eugène Revillout.

Dès le commencement du discours des prêtres, quand il s'agit des bienfaits prodigués par le roi, le
décret de Philée ajoute l'indication : «fils du roi Ptolémée et de la reine Arsinoé, les dieux philopators».
Ceci est avec intention; car dans la suite le roi est joint à sa femme et sœur, la jeune reine Cléopâtre,
pour tous les honneurs qui lui sont accordés. En hiérogtyphes on lit donc, avec une lacune

..-V(llSMS2ÎSI^^VM(IlSlEîSlï31

S SS A m™ I I Q (g I I I ^-D I I I I I I

aaaa 11 «Puisque (le roi Userkaamen), fils du soleil, Ptolémée, vivant toujours, aimant Ptah,

le dieu épiphane, fils du roi Ptolémée et de la reine Cléopâtre1 (lire Arsinoé), les dieux philopators a fait
toutes sortes de bien aux temples et à tous ceux qui sont dans sa grande puissance (son royaume)
pour faire faire toutes les choses établies pour être faites, comme l'a fait Thot deux fois grand.» La
substitution de Thot à « Horus, fils d'Isis, vengeur de son père » et la suppression du qualificatif de « Dieu
fils de Dieu et de Déesse» attribué au roi est remarquable. Ici le démotique est bien d'accord, sauf qu'il

substitue, avec raison, la reine Arsinoé à la reine Cléopâtre3: . . . -cs>- jj ^9 _2a <2 ij (j q^Jj

aaaaaa aaaaaa « T\ \W r~ ~ t~-\|

Dans la phrase suivante, au lieu de «miséricordieux de cœur» le texte hiéroglyphique de Philée
porte «prompt de cœur» (conf. j^b, ~~^. Il remplace aussi l'égyptien fS^S~) hat' «argent»
par ÇT\ arq ur, qui a le même sens et se rapporte au grec apyupo;. Cette leçon a été aussi notée

pour Edfou^ous lisons donc ^^^^^^^I^Z^fTlSI^f^ (ÎJ)

i i \i-<~~> ( ' ' \\ «Il fut prompt de cœur pour les dieux et donna argent, blé en quantité dans

i i i \ © 1/

les temples.»

Sauf quelques variantes purement graphiques le démotique de Philée est ici identique à celui de

(sic)

étant son cœur généreux devant les dieux, il donna

Rosette

A

(sic)

argent, blé en quantité pour les temples d'Egypte».

Dans la partie de Philée, qui suit immédiatement, nos textes hiéroglyphique et démotique sont
très lacuneux. Nous pouvons, cependant, à l'aide des fragments qui nous restent, constater qu'ils s'écartent
complètement de tous les autres exemplaires, soit de Eosette, soit de Naucratis. On a fait un abrégé
assez succinct des bienfaits du roi envers les dieux, en les groupant dans un autre ordre. Ce n'est pas
tout. Le terrain de ces bienfaits prétendus n'est pas du tout le même. U n'est plus question de la
Basse Egypte, du Serapéum, etc. et, au point de vue militaire, de la campagne de l'an 8 à Lycopolis.

1 Peut-être que le rédacteur du texte hiéroglyphique avait voulu dire : «Attendu que le roi Ptolémée, fils do Ptolémée et la
reine Cléopâtre, sa sœur et femme» . . .
loading ...