Vitruvius; Perrault, Claude [Transl.]
Les Dix Livres D'Architecture De Vitruve: Corrigez Et Tradvits nouvellement en François, avec des Notes & des Figures — Paris, 1673 [Cicognara, 727]

Page: 322
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/vitruvius1673/0346
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
. jii VITR U V E LIVRE X.
Ch. XXII. <{ui estoit le plus proche de celùy où les ennemis travailloient,les vases fremisToient à cha - A
que coup de pic que Ton donnoit $ & par là on connut quel estoit l'endroit vers lequel les
pionniers s'avànçoient pour percer jusqu'au dedans delà ville : ce qui ayant esté precisé-
ment marqué, Tryphon fit àppresterde grandes chaudières pleines d'eau bouillante & de
poix, avec du sable rougi au feu, au désais de l'endroit où les ennemis travailloient > & ayant
Fait la nuit plusieurs ouvertures dans leur mine, il y fit jetter tout d%tn coup toutes ces cho-
ies, dont ceux quirravailloient furent tuez. .'.-.-
Au sîege de Marseilïe les habitans estant avertis qu il y avoit plus de trente conduits que
les ennemis fouilloient, resolurent de creuser tout autourdela place, si avant que tou-
tes ces mines fussent ouvertes dans leur fossé j& au droit des lieux qu'ils ne purent creu-.
ser , ils firent en dedans un grand fosfé en manière de vivier, qu'ils emplirent des eaux
qu'ils tirèrent des, puits & du port, en sorte que cette eau venant à entrer tout à coup B
dans les mines, en abatit les étayes, & étouffa tous ceux qui s'y rencontrèrent> tant par
la quantité de l'eau, que par la chute des terres. De plus les assiegeans ayant élevé comme
- un autre rempart au droit de là muraille avec plusîeurs arbres coupez & entassez les uns sur
les autres, les habitans brûlèrent tout ce travail en y jettant avec desBalistes plusîeurs
barres de fer rougies : Lorsquela Tortue" s'approcha pour battre la muraille, ils dépen-
dirent une corde avec un nœud coulant, dans lequel ils prirent le Bélier, & luy levèrent la
teste sî haut par le moyen dune roue appliquée à un engin, qu'ils empeseherent qu'il ne
pût frapper la muraille ;& ensin à coups de Brûlots & de Balistes ils ruinèrent toute la ma-
chin e. Ainsî l'on voit comme ces villes se défendirent puissamment, bien moins avec des
machines, que par l'adresTequeles Architectes eurent à rendre les machines inutiles.
Voila ce que j'avois à dire dans ce livre de toutes les machines qui peuvent estre ne- C
cessaires tant en paix qu'en guerre , après avoir parlé dans les neuf autres livres precé-
dens, deschosesqui appartiennent en particulier a mon sujet; de manière que j'ay com-
pris en dix livres tous les membresquicomposcntle corps entier de l'Architecture.
A V E R T I S SE M E NT.
Avant que de marquer les sautes d'impresson les plus importantes, & dont le Lecteur ne pour-
toit pas ' s'apercevoir si aisément que de plusieurs autres qu'il luy fera sacile de suppléer > on ressituë *
quelques endroits des Notes, les choses que l'Imprimeur avoit obmises> & d'autres mesme que l'Au-
teur a jugé à propos d'ajouter, ' " ' '

Pageu. s. C. après (quisignifieunecoudée) il saut ajouter.
Mais il faut remarquer que l'affectation de mettre des mots
Grecs dont Vitruve use ordinairement, rend icy le sens embrouil-
lé , Se que le difcours auroit esté plus clair s'il estoit seulement
dit que l'on juge de la grandeur d'une Galère par celle de l'inter-
valle qu'il y a d'une rame à l'autre : car le nom Grec qui est don-
né à cet intervalle rend l'exemple mal propre à confirmer la cho-
fe pour laquelle il est apporté ; pareeque ce nom lignifie deux cou-
dées, qui est une mesurc certaine, & il s'agit d'une melùre qui
puissè eftre disserente. De sorte qu'il ne falloit point parler de ce
nom Grec, ou il falloit dire que quoy que cet intervalle soit apel-
lé parles Grecs d'un nom qui lignifie une mesiire certaine, il ne le
faut pas entendre à la dernière rigueur , mais suppofer que cette
grandeur qu'il designe peut estre moindre ou plus grande, paree-
que l'on en use quelquefois ainsi -, comme dans la Tactique d'E*-
lien ,ou le Pentaeociatches, qui felon le nom ne devrait comman-
der qu'un corps de 500 hommes, en commande un de 5a -, Se oà
la chiiiarchia cpiMvznt la rigueur du nom ne devrait estre que
de 1000 hommes, est de 1024.
Pag.jy.p. B. après ('joint si fermement les pierres ) il faut ajou-
• ter. ■;"'"•'"".'.''■
Le texte çortege/nts jmheris qnod mixtrnn cum calce & c&mento,
&c. je traduis ctmtnttm, les s terres ,sûivant là véritable lignifica-
tion , aihsi qu'il est remarqué sur la. fin du 5 chapitre du premier li-
vre. J.Martins'esttrompé, &c.
Pag. 39. p. D. après ( & le heu d'où on la tire ) il faut ajouter.
' Car il 7 a plusieurs lieux de ce nom, comme Ruhr a sax a dans la
Tofcane, & le village Rtéra dans l'Isle de Corse. . <
Pag.441 la fin de la page après ( d'une stru&ure fort admirable)
il faut ajouter.

Strabbn parle du mont Pentelique , d'où il fe tire de beaux
marbres. j
Pag. 93. s. E. après ("afin que la symmetrie soit observée ) il faut
ajouter. - •
Car pour ce qui appartient à la proportion que les Architraves
doivent avoir sùiyant la disférente grandeur des colonnes , qui
est proprement ce qui est signifié par le'mot Latin Symmetria, Vi-
truve l'explique icy par le mot n»«, en disant Esissyliertm ratio
sie est habenda. -./...
Or cette proportion des Architraves,de la manière que Vitruve
la donne icy, qui est de diminuer leur hauteur>& par consèquent
celle de tout le reste de l'entablement, à proportion quç les co-*
lonnes sont petites, ne fe trouve point avoir efté pratiquée dans
les restes que nous avons de l'antiquité, où quelquesois les petites
colonnes comme au Temple de Trcvi, ont leur architrave bien
plus grand que les plus grandes-, au lieu que felon Vitsùve, ainfî
que l'on peut voir dans la Planché XXII, l'Architrave d'ur e
petite colonne est si petit, que son entablement ne va qu'à la sixié-
me partie de la colonne. H est vray que l'on a affecté dans cette
Figure de faire l'entablement le plus petit qu'il peut estre stivant
le texte de Vitruve-, la Frife n'ayant point de sculpture, ce qui
luy oste le quart de sa hauteur; & onl'a fait âïnsi, afin de faire
voirjusqu'oû peut aller cette diminution des Architraves Se, des
Entablemens. "
Pag.p4.B. après { qui s'apelle par les Grecs/il faut ajouter une
étoille devant Metoche pour renvoyer à une note qui a esté obmi-
fe, & ajouter après ces mots de la note 5 ( cela fait qu'on l'apelle
quelquefoisbande. )
* METOcHE/CemotqueVitruveaécrit en Grec nefetrou-
ve point ailleurs que dans son livre avec la lignification qu'il %
donne
loading ...