Vitruvius ; Perrault, Claude [Transl.]
Les Dix Livres D'Architecture De Vitruve: Corrigez Et Tradvits nouvellement en François, avec des Notes & des Figures — Paris, 1673 [Cicognara, 727]

Page: 27
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/vitruvius1673/0047
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
*7
A LE SECOND LIVRE
D E VI T R U V E.
PREFACE.
L*A n c H ï t E c T E Dinocrates se fiant sur Ton esprit > & sur Tes grandes Idées,
partit de Màcedpine pour se rendre en l'armée d'Alexandre afin de se faire
* connoistre de ce grand Prince * qui alors s'estoit rendu maistre de tout le monde. Il
B prit des lettres de recommendation de ses parens & de ses amis pour les premiers &
les plus qualifiez de la Cour, afin d'avoir un accès plus facile auprès du Roy. Il fut
Tort bien recéu de ceux à qui il s'addressa , & les aiant priez de le presenter le plu-
stost qu'ils pouroient à Alexandre , ils luy firent de belles promènes , mais comme ils
différèrent à les exécuter, sous prétexte d'attendre une occafion favorable , Dinocrates
prit leurs remises pour une défaite & resolut de se produire luy-mesme. Il estoit d'une
taille avantageuse ,. il avoit le visage agréable , & l'abord d'une personne de naissance
& de qualité. Ainsi se fiant sur ce qu'il estoit bien-fait, il se dépouilla de ses habits
ordinaires , s'huila tout le corps, se couronna d'une branche de Peuplier, & couvrant
son épaule gauche d'une peau de Lyon , prit une massuë en sa main , & en cet équipage
s'approcha du Throsne sur lequel le Roy estoit asfis & rendoit la juslice. La nouveauté
C de ce spe&acle ayant fait écarter la foule ; il fut apperceu d'Alexandre qui en fut sur-
pris , & qui ayant commandé qu'on le laissast approcher, luy demanda qui il estoit j
il luy repondit , je suis l'Archite&e Dinocrates Macédonien qui apporte à Alexandre
des pensées & des desseins dignes de sa grandeur. J'ay fait le moht Athos en forme
d'un homme qui tient en sa main gauche une grande Ville.& en sa droite une coupe qui
reçoit les eaux de tous les sseuves qui découlent de cette montagne, pour les verser dans
la mer. Alexandre ayant pris plaisir à cette invention luy demanda s'il y avoit des cam-
pagnes aux environs de cette Ville qui pussent fournir des bleds pour la faire subsister, &
ayant reconnu qu'il en auroit fallu faire venir par mer, il luy dit, Dinocrates j'avoue que
vostrc desTein est beau , & il me plaist fort, mais je crois que l'on aceuseroit de peu dç,
prévoyance celuy qui établiroit une colonie dans une Ville située au lieu que vous pro-
D posez j parce que de mesmc qu'un enfant ne se peut nourrir , ny 'prendre croissance sans
une nourrice qui ait du lait j ainsi une Ville ne peut ny faire subsïster son peuple , ny en-
core moins s'augmenter & s'accroistre sans avoir abondance de vivres. De sorte que ce que
je vous puis dire est que je loue la beauté de vostre desfein, & que je desapprouve le choix
que vous avez fait du lieu où vous prétendez l'exécuter. Mais je desire que vous demeu-
riez auprès de moy, parce que je veux me servirde vous. Depuis ce temps-là Dinocrates
ne quittapointleRoy, & le suiyit en Egypte. Là Alexandre ayant découvert un Port
qui avoit un fort bon abry , un abord facile, environné d'une campagne fertile, & qui
avoit la proximité & toutes les commoditez du grand fleuve du Nil, il commanda à Di-
* nocrates * d'y bastir une Ville qui fut de Ton nom apellée Alexandrie. C'est ainsi que
Dinocrates ayant commencé à se faire connoistre par ce qu'il y avoit de recommendable
E dans sa bonne mine., parvint a une grande fortune & à une élévation tres-considcrable.
Pour moy à qui laNature n'apoint donné une taille avantageusè,à qui l'âge a gasté le visage,
& à qui les maladies ont psté les forces, j'espere suppléer par ce que je puis avoir de connois-
sance & deseience, à ce qui me manque des dons & des avantages de la Nature.
J'ay écrit dans le premier livre de cet ouvrage tout ce qui appartient à l'Architecture en
gênerai & à toutes ses parties : Ensuite j'ay traité des murailles des Villes, & des divisîons &

i. Qui alors s'estoit rendu maistre de tout
îe monde. Alexandre n'a pu estre apellé maistre de tout
le monde de la manière que Virruve l'entend qu'après la mort
de Darius , qui ne pouvoit pas encore estre arrivée Iorlque Di-
nocrates fut trouver Alexandre -, pareeque la guerre contre Da-
rius ne fut commencée qu'après la fondation de la Ville d'Ale-
xandrie , qui sélon Vitrave mefîne ne fut bastie que long-

temps après que Dinocrates sut retenu par Alexandre pour estre
son Architeâe.
2. D'y bastir une Viile. Pline 8c Solinnomment
Dinocrates l'Architeâe qui battit la Ville d'AIexandrie,de mesmc
que Vkruvc ; d'autres auteurs lûy donnent d'autres noms , Se
PhUander dit qu'il sè trouve mesine encore dans la Ville une
ancienne inseription grecque qui le nomme Demochares.
loading ...