La chronique des arts et de la curiosité — 1922

Page: 74
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1922/0086
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
74

CHRONIQUE DES ARTS

Daumier, dont les quatre mille numéros seront
ainsi présentés dans leur ensemble.

*** La préfecture de la Seine publie à l’in-
tention des étrangers une notice sur les musées
municipaux, qu’on trouvera dans les principaux
hôtels.

*** Le musée de Strasbourg vient d’ouvrir
une nouvelle salle consacrée aux petites sculptures,
médailles et céramiques modernes. On y remar-
que trente bronzes de Barye provenant du legs
Chauchard, dessculptures de Bartholdy, de David
d’Angers, des grès de Soufflenhein, des meubles
de l’Alsacien Spindler.

Monuments historiques

*** Le pavillon de garde construit sous Louis
XV près de l’ancien marché aux chevaux, rue
Geoffroy-Saint-Hilaire, par ordre du lieutenant
de police Sartines, et occupé par le commissariat
du quartier du Jardin des Plantes, est classé.

Le 27 mai, un incendie a détruit l’église
Saint-Jean-Baptiste de Dunkerque, construite en
1772 sur l’emplacement de l’église des Récollets
qui datait de 1430. On déplore la perte des
.boiseries, de tableaux de Jansens provenant de
l’abbaye de Saint-Winoc, d’une Vierge peinte
par Elias en 1712, d’un Christ attribué à Ru-
bens, d’un reliquaire du xve siècle et de divers
tableaux dus à Jordaens, de Crayer, Queslin; on
a pu sauver la Fuite en Egypte, du Guide, le
Jésus couronné, de Van Dyck et la Mort de
sainte Marie VÉgyptienne, de Gaspard de Crayer.

Dons et legs

*** Mme Eugène Carrière, récemmentdécédée,
lègue au Louvre trois œuvres de son mari :
l’Enfant malade, et deux portraits, dont celui de
son fils.

* La Ville de Paris a décidé d’attribuer aux

* *

églises des pays dévastés divers crucifix, tableaux
et autres objets d’art religieux retirés des tribu-
naux depuis la loi de 1905.

Groupes et Sociétés

*** L’assemblée'générale annuelle de l’Asso-
ciation des artistes peintres, sculpteurs, architec-
tes et graveurs (fondation Taylor) s’est tenue le
1 1 mai à l’École des Beaux-Arts. Après une
allocution de M. Laloux, de l’Institut, président,
on a procédé au renouvellement, par cinquième,
du comité. Ont été élus : MM. Adam, Ballue,
Benner, Béraud, Cabane, Charpentier, Cou-
theillas, Dambeza, Doyen, Gasq, de l’Institut ;
Jeannin, Lafollye, Laguillermie, de l’Institut;
Lenoir, Pinta, Roulier, Royer, Thévenot,
Vollon.

Une société des Amis du musée Cer-

nuschi vient de se constituer sur l’initiative de
MM. A. Sarraut, le comte F. d’Andigné,
d’Ardenne de Tizac, conservateur du musée, et
S. Exc. Tcheng-Loh, ministre de Chine à Paris.

*** Les Amis du Vieux Reims, réunis au
« Pavillon de Muire »' en cette ville, sous la
présidence de M. J. Krafft, ont constaté que les
travaux de reconstruction avaient amené la mise
au jour d’un grand nombre de débris anciens,
dalles tumulaires, inscriptions, pierres sculptées,
susceptibles de former un beau musée lapidaire.

*** Un comité, présidé par MUe Cécile Sorel,
s’est formé à Douai pour refondre la statue de
Marceline Desbordes-Valmore, détruite par les
Allemands.

Enseignement

* ** Des conférences en russe ont lieu au Louvre
chaque lundi à 2 h. 30, depuis le 22 mai. M.
Troubnikov, chargé de les inaugurer, a parlé en
français de la peinture française, des origines à la
fin du xvne siècle. .

*** Des conférences sur l’art régional sont
organisées à Beauvais par M. Magnien, conser-
servateur au musée. M. le Dr Leblond parlera
le 8 juin des Tailleurs d’images et des retables du
Beauvaisis.

* Nous sommes heureux d’annoncer que
notre collaborteur M. L. Réau a été reçu doc-
teur ès lettres le 16 mai, en Sorbonne, avec la
mention «très honorable ». Sa thèse principale
avait pour sujet Falconet; sa thèse complémen-
taire était consacrée à Peter Vischer.

Inaugurations et cérémonies

Ont été inaugurés en mai :
le 21, à Jemmapes(Belgique), le « Coq » de 1792,
œuvre du sculpteur Gaspar, réédifiée après son
renversement par l’ennemi en 1914; à l’école de
Saint-Cyr, le monument aux 5 000 anciens.
Saint-Cyriens morts de guerre, œuvre du
sculpteur Jean Boucher et de l’architecte Lesage;
— le 27, à Toulouse, une statue de Jeanne
d’Arc, œuvre d’Antonin Mercié; au Val-de-
Grâce, à Paris, un monument aux médecins
militaires morts pendant la guerre, œuvre du
sculpteur Gaston Broquet; — le 28, un monu-
ment aux morts de guerre du lycée de Nantes,
œuvre du statuaire Simon Foucault; — en mai
aussi, à Conches (Eure), un monument aux morts
de guerre dû au sculpteur Robert Raymond.

/Q Les comités formés sous la présidence du
maréchal Pétain pour ériger des monuments aux
morts de guerre à Notre-Dame de Lorette, à
Douaumont et à l’Hartmannswillerkopf, organi-
sent des fêtes et cérémonies au profit de leur

* *
loading ...