Le charivari — 12.1843

Page: 1
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/charivari1843/0005
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Douzième année. — Tfg» l.

LE CHARIVARI PROPHÉTIQUE

w

GRANDISSIME COUP DE BALAI GÉNÉRAL DONNÉ PAR LE TEMPS A L'ANNÉE 1842.

en esl l'ail!
l'heure fatale
sonné à l'horloge
de 1-élernilé (hor-
loge (|iie malgré
son grand âge per-
sonne n'ose se per-
mettre de qualifier
de patraque) et au
premier coup de
marteau,' l'année
1842 s'est enfuie
comme une ombre
légère en nous di-
sant : «Je ne reviendrai pas ! »

Bon voyage, \ieille décrépite, etbien des compliments
de ma part aux cinq ou six mille compagnes que tu vas
rejoindre dans le fond de ce gouffre insatiable où s'ense-
velissent toutes les choses de ce bas monde. Car tout,
passe, hélas! —les pyramides d'Egypte, mon pantalon
noisette, les statues en bronze et la popularité de M. Jac-
queminot !

Le Temps, ce grand maigre,, a un estomac de crocodile
ou d'abonné à un restaurant à 52 sous; il dévore tout, il
dévorera jusqu'aux quatre volumes des discours du baron
Pasquier. Par exemple, je ne reponds pas qu'il puisse les
digérer.

1842 est mort, vive 1843! — Telestle cri dont on salue
l'avènement du nouvel almanach grégorien , qui vieni
aujourd'hui remplacer le vieux carton enfumé suspendu
au même clou depuis trois cent soixante-cinq jours.
Cette fois on a grandement raison de crier vive 1843,
car celte année merveilleuse, quoique non bissextile, nous
promet une moisson de félicités complètement inédites.
— Mais n'anticipons pas sur les évènemenls et sur les
pages du Charivari; avant de passer aux détails de ce que
nous réserve cet avenir, qui est du rose le plus^ pompon
que l'homme ail jamais pu rêver, laissons d'abord le
Temps accomplir l'œuvre de propreté à laquelle il est
condamné par le Destin.

Chaque année, le 31 décembre, à rninui,;, le célèbre
vieillard, vêtu d'une faux et d'un'clepsydre (costume
bien léger pour un personnage d'un si grand âge, et que
notre dessinateur n'a pas osé reproduire dans sa naïve
simplicité), ce vieillard, disons-nous, a pour mission de
déblayer promplemenl le chemin que doit parcourir la

nouvelle année qui s'avance, et dont les pieds enfantins
et encore mal assurés trébucheraient d'une façon déplo-
rable si on les laissait se heurter contre les tas de vieille-
ries des siècles précédents.

Armé de son grand balai, le Temps fait pavé net et
pourchasse impitoyablement toe= tes débris des douze
mois qui viennent de s'écouler.

Jamais ce vieux balayeur n'eut une plus rude besogne
que le 31 décembre 1842 ; cette année a été furieuse-
ment productive, et si elle ne doit pas se flatter de la
qualité de ses productions, du moins elle peut se vanter
de la quantité.

Aussi voyez quelle force est obligé d'employer notre
vieux personnage pour déblayer complètement la voie
publique de tous les enfants plus ou moins'rachitiques, à
l'aide desquels 1842 avait eu la folle prétention de mar-
quer éternellement son passage sur cette terre!

Voyez comme notre vieux gaillard met en fuite môme
les personnages qui avaient obtenu le plus de succès dans
le courant de l'année qui vient de finir!

Aux Anglais et aux Chinois, coup de balai

— Aux Cliourincurs et aux Goualcuses, coup de balai!

— A MM. Mulot père etlils et à leur gigantesque lire-
bouchon, coup de balai!

— Et même aux spirituels Animaux peints par eux-
mêmes, coup de balai! coup de balai!

Le Temps esl un personnage qui ne respecte rien, et
en sa qualité de vieillard au cœur racorni il ne se laisse
même pas attendrir par les supplications de la Reine de
Chypre ou de Malhihie, qu'entraîne de son côté cet infâme
mal blanchi de Lugarlo, ni par les poses voluptueuses
de la Jolie fille de Gand. — Coup de balai! coup de balai !

Mais quel est ce gaillard au feutre gris crânement posé
sur l'oreille, et qui ose croiser sa petite flamberge contre
la grande faux du vieillard tout-puissant? — Je le recon-
nais, c'est ce bretteur d'Halifax à qui celte fois les
bottes les plus secrètes ne serviront à rien. Tu vas avoir
promplement ton tour, mon petit audacieux; laisses le
Temps en finir avec ce moutard, qui, quoique tombé à plat,
prétend aussi résister à l'impitoyable balai ; si je ne me
trompe, cet avorton obstiné est le Fils de CromwM, qui
se cramponne aux planches du Théâtre-Français.... Qu'on
le mette dans un bocal et qu'il n'en soit plus question !

Le crayon.noir de notre dessinateur aurait rougi de re>
produire dans ce balayage universel une foule d'immon-
dices qui n'ont que trop sali l'année 1842. Noire plume ne

sera pas moins pudibonde que le crayon de Trimolet, et
nous passerons sous silence :

— Les saints notaires, martyrisés en police correction-
nelle; %

— Les chefs de bureaux souillés de lie de pots de vin

— Les jurés probes et libres triés par leSort;— Coquin
de Sort!

— Etune foule d'autres choses analogues dont le détail
serait beaucoup trop long et trop malpropre!

Au lieu d'arrêter votre pensée sur de si tristes sujets,
j'aime bien mieux vous occuper des heureux événements
qui vont émailler tout le cours de l'année dans laquelle
nous venons d'avoir l'agrément d'entrer.

Au nombre des choses merveilleuses qui suivent la
marche du Temps et qui vont prochainement remplacer
les vieilleries de 1842, vous pouvez distinguer M. Victor
Hugo conduisant par la main son petit vieux Burgrave,
M. Alexandre Dumas se dirigeant vers les Variétés en
compagnie de François les Bas-Bleus, et dans le lointain
vous pouvez même distinguer le fameux Prophète et la
non moins fameuse Africaine, opéras qui sont encore tant
soit peu dans le brouillard.

Quant à celle vieille et laide décrépite que l'on nomme
ou plutôt que l'on nommait l'année 1845, je la regarde dé-
sormais comme bien peu, cl si, au moment où elle quitte
ce monde, M. Gannal a l'idée d'en conserver le souvenir
et l'image pour la postérité, c'est que décidément ce doc-
leur est possédé de la monomanie qui jadis affectait
aussi l'apolhicaire de M. de Pourceaugnac !

/

Werk/Gegenstand/Objekt

Titel

Titel/Objekt
Le charivari
Sachbegriff/Objekttyp
Grafik

Inschrift/Wasserzeichen

Aufbewahrung/Standort

Aufbewahrungsort/Standort (GND)
Universitätsbibliothek Heidelberg
Inv. Nr./Signatur
R 1609 Folio RES

Objektbeschreibung

Maß-/Formatangaben

Auflage/Druckzustand

Werktitel/Werkverzeichnis

Herstellung/Entstehung

Entstehungsdatum
um 1843
Entstehungsdatum (normiert)
1838 - 1848
Entstehungsort (GND)
Paris

Auftrag

Publikation

Fund/Ausgrabung

Provenienz

Restaurierung

Sammlung Eingang

Ausstellung

Bearbeitung/Umgestaltung

Thema/Bildinhalt

Thema/Bildinhalt (GND)
Karikatur
Satirische Zeitschrift

Literaturangabe

Rechte am Objekt

Aufnahmen/Reproduktionen

Künstler/Urheber (GND)
Universitätsbibliothek Heidelberg
Reproduktionstyp
Digitales Bild
Rechtsstatus
Public Domain Mark 1.0
Creditline
Le charivari, 12.1843, Janvier (No. 1-31), S. 1
loading ...