Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
QAZBTTE DES ARDBNNE6

t* AotM. tels

*jri du Lldgeicopt e(
Bit À rte li.

■Y

umhardtmtBt habituel >u uni de II cuit,
taur de Souches, quelque! cornhils a Coup* de
fttard*.
En ArEronna, lutte do bombes <

«te Bafratsil

Bt«Cou

la Saint-Hubert, a

que dans te bol* de Malta-
is ml uo plusieurs portes «11b-

' Dans lea Vosges, iu Llegcliopf, dins les positions con-
quliei le 22, noua avons relei*deu( conti cadar ras allemand*
•I trouT* deui mitrailleuses, deui.cent* fusils ot uns grande
qnutlM de muilUons et deqalpemc

le* derniers
Li Jourae.

jkopl plus de qui

plus marquée dans le se
l'ey-en-lliive.

positions dont nous nous allons rendu)
TufUnte stttqu» qu'Us ont laucee « «le ri

psgnalt 1

Es Artois, pris

i Lsliyrli

toute !• nuit, lutte à coup' de grenades
tranchée A.

Entre l'Oise et l'Alun, iur lo plitciu do Quenuevlere
aetMM oodUqub de l'artillerie et do lance bombes.

Entre Dourouilles et Vaucniois et au bols Ualaucourt, di
Sïploslons de mines n'ont produit aucun degàt.

Au bol* Le Prêtre, une tentative d'attaque allemande &
Oroli-dei-Carnies ■ Ctù facilement repouaien.
< Un avion allemand a lanct sur Nancy quitro bombas, i
(Uueent ni accident ni digit

Dana le) Vosges, au Uarrcnkopl, la lutlo a continue ta
qu'au milieu do la nuit avee<an grand acharnement. Ui
nouvelle contre-attaque allemande a et* repoussco. Nos tl
de barrage oat fait subir da lourdss psrtes a l'ennemi.

tl j h des laits tellement cridenls, qu'il est tout do
même Impossible, mCme tu plus adroit escamoteur, de
lai lalr* complètement disparaîtra. Les correspondants
da guerre do In pressa alliée sa voient donc bon grû mai-
gre dam l'obligation d'avouer II progression lormidable
de l'irrealitiblo muralllo de fer et de leu que lorma l'ol-
tanslie anslro allemande sur tout le Iront en Pologne.

lllli comme la tactique alliée consista a enûer la
moindre petit progrès et ù travestir en a retraite slrat*-
glque a et en recul volontaire les plus incontestables
délsites, il ni laut pas s'étonner qu'on s'ellorce a l'avance
d apprêter i celte sauce la retraite générale des arruéts
vaincues du Tiar et l'évacuation probable et prochaine
. d»-Vanovie et de la ligna forliïlée de la Vlsiule.

Ceit ainsi qu'on a pu lire dans la presse parisienne
que Lublln el Varsovie n'étaient en somme que des
entrava (!), et que les Russes avalent bigrement raison
da l'en débarrasser I

Liai] quoi qu'Us lassent, les crltlqnea mllftslrei mlllfa
De peuvantVsmpéclier de laisser Jercer la ersinie que
leur Inspire le formldsble'cumbit qui se déroula 11-baa,
Vollk liesse..use lui* Il la écrit te ■ Fijaro • du » juillet.

clie. SI violenta qu'aile sc.lt, l'altaqua ni

en (ace

i. Ca sont lu ofleniirea sur lai deus i

le la Pologna
'srchtteolur*

l'eitrama droite at l'aitrOm* gsuchi

da 400 kllo*i*lro* A vol d'oiseau, toute
•t paa mal de Russie.

C'est du t Animas! s. La strslagli

et la Sculpture allemandes, ast massive, urtiisie,
Cubique 7 Peut-cire, mail cet! vaut luoj

alliée sans cesse annoncée, et qui na vient jsi
U a fiumaniul d du ïî juillet scrlt i
Ualpi quelcrue* auoeoe spprécisbles (T), m

des Russes, notamment entre la Vlstuls et le

Uackenaeii. on pouvait prévoir que los armée* Saatlll aile
mandes. après avoir pris la temps de souiller, reviendraient
t la charge avec nno eitrrSms énergie. U'aat en effet coquin

d'est dans la tsglon au nord et au nord-est da Varsovie,
■nr 1* Iront du Nare», d'Oslroleok* t Novo-Gaorglevek, sur
uo ospaoe da 130 kHomotroi, que la bataille bat tout son plein
de violente et de rage.

■ O'est dans cette batailla acharnes que se Joue le sort de
Varsovie.

H liut noter sussl que petidtut ce temps-là Isi énormes
muses de Unckensen élément lenr poussés. Elles strient i
quelque c;aq à sli kilomètres de la volt loiree Lublir.-;;iioLu]

La correspondant du ■ îmti h auprès des
russes dit dans un télégramme de Varsovie t

La situation augmente toujours de gravite. Pan
j'écris, 1s ion oies canons /ait écho dans les mas dt 1

La canonnade Indique
d'artillerie qui préluder» k de (
Dana les positions qu'ils occupe
de Lublla et do Cltolm, les K
empocher une victoire allemand

entre temps par les Rus
SI l'on considère l'enu
que U/ïuiiis Joua en ci

Deuil

ie da leur;

n, llfsutsdmetl
rln suiirJms;

a proies-

nellemenl Imaginer ou on le
Evidotoment, puisque d'apres les statistiques d
prétendues pertes allemandes publiées depuis un m p
la presse alliée, l'armée allemande serait déjà mor

Timei appelle

lip^U

loi ■

ta le confinnent

oelouVniiois. Ils
ti de fanoeis al <
e rend d'ailleurs parlai tameot

compte de la invité de la situation, foui avoa* cIU det-
sléremsat (voir an V 18 de la Gurf») une série da cet
sveui pudiquement voilés, qui sont le secret du rédacteur
dlaoret qui stylise las bulletin) officiels ds l état-majur

minfe.-o

Hioujou

d'allonge

La pressa rues*, elle «usai, s'iptria* en eommenlilres
•tténutnt la portte des succès austro-allemands; elle
•apertque la ligna lorllUés d'tvangorod-KovO-CaOTglsvik
arrêtera pevl-étrt qu ~ ' ~

Wremja, du liAebtas.

< h

jupes allemandes.

ques lignai pariIculleran
prunlons o un lélégramma de l'olflclelle Agença télégra-
phique da Saint-l'itaraboutg. Commentant la ralratl*
russe, celle nota oUlcieusa s'exprima alualt

lf« arraéa; U faut que aoua
t, pour attirer l'ennemi A

i Ivangotod at Nove-Ueor-
,te lola (1) k la Ilussle une

la ligne ds la Vlstule. ;

Wfmtm MIMHm tlirr

Cela rappeira lu tanlaronnadas qui illustrèrent, Il y a
quelques mois, la tamause séance da guerre de la Douma.
(Ju tst 11 advenu des bellos prophéties d'alors, — et qu'ad-
viendra-l-ll des promesses d'aujourd'hui? SI le grand-duo
Nicolal Mcola|evltch compte vraiment mener ses arméea
oa-demai dt foàrt muniiieiu, cela peut la mener un peu
loin, allendu que cas munillons, venant d'Angleterre ou
d'Amérique, lunt débarquées aoit k Arcbaniebik, lolt k

Qus<

'chaîne |

renielgoent un peu chez leurs allli
ont maint! s fols éprouvé la solidité de l'orgasl
alve allemande; ou bien qu'Ile lisent l'arllc
Jaurnal rues» Hmiktit Sîoco, où le crlilq
Pelrow écrit entre autre-ce qui suit i

i LeaAllemaBdBanamenlentleun
tortillent derrière eus tous les poli
mélbodss !ea plus moderoaa- da l'i
tout particulier qu'oDrent les comb

îe d'habitude, les Allemand
i. Pour gagner du terrain et <
, les Allemands n'épargnent n

lapine

i ncquii. employant le*
mi 11 la ire, d'ofi lin té rat
saousSchavll.Soua plu-
ais contre Scbsvll sont
M ds la o *err« Ils noua

Vollk qui n'est guère engageant pour U nouvelle
n grande offensive t du grand-duc Nicolal.

Toutes cea eicuses et ces promesses n'ont d'ailleurs
qu'un but qui est triple : endormir une lais encore la
conscience du peupla russe, calmer les inquiétudes dea
Alliés et maintenir ces dernières illusions dea oeulrea, de
ceui-la surtout dont on escompta toujours encore l'appui

part, le message privé du général Hamlllon k Lord Kit-

les Dardanelles sens l'appui d'un Ëlat balkanique et de

dam ses comHenteNs* oftlcli
lliiim* ruttt. rien n'est fka n*(g qne de comparer ta
retraite russe aahiella i celle qui attira la grande armée,
jusqu'à Mgn'ou, déterminant ainsi, par U lorca dea

éléments, In tlélelte de Napaléon.

AujourJ'bal, la conilructliin des voies ferrées néces-
saires à tous ces transports suit pas k pas l'armée qui
progresse, et 11 perfection da l'organisation allemande
eat aiiei connue pour ne guère permettre d'illusion.

grand public français. Mil* oeil réusitra-t 11 auprès dea
soldats des tranchées, eut qui tirent leur rude devoir et
versèrent lenr sang vainement dans les grandes tentatives
successives,destin*** t percer lee> lignas allemande* en

Champagne, I Arra* at ailleurs, eui qui ont lu les ordres
do j iur annonciateurs de victoire, lance» k te vailla da

chacun d* cas vains eBorts, eux qui coa ne latent U prix

qu'ila ont coûté? Croiront lia, eeux-lk, sa encoka da ta
prochaine grands oilenalva d'une armée tant da loi* cul-
butée, qu'elle en reste ébranlée dans ses bues et dans ton!
lea cas, mortellement atteint* 7

Voici d'ailleurs, sur la situation crééa ans AlUea psr les
délait** russes, l'opinion d* al. Stegemann, la remarquable
correspondant du ■ £tund > de Berne :

L'n tel apeclaele *et angoissant pour le* cbtb Iraocsls
at anglais qui doivent assister ds loin k cslt* lutta da
Titans, sans poucolr issir re suis d /sur aiiiV; leurs attaques
Isolée* les rendent peut être maîtres d'un sommet dans
lea Vosges, d'un entonnoir da mina en Argqnna on d'uus
tnnehea en Flandre, mais ill sont impuUsan's d aaiMi/ier
la itilinit ditarml* russe. LA Russie ne peut compter qut
sur elle-même. A Berlin, on a bien suivi las tradition» da
e l'homme da Sedan a, cea tradition* dont Sohjienen, qui

mées iur

■a dont

époque, a lait mention an quittant ses fonctions de chai
du grand état-major. Uèjk lorsque llindenburg défit le*
Russes k Tannenberg. nous j avons vn i'inlliience des
enseignements de ScbJleDen. Colle bataille. la plus san-
glante da l'Histoire, n'est plus de data très récante.

CorninuiiifeYi avlrfekims.

VISniH, M juillet ■.■.-;■;■!.
Après un intervalle ds plusieurs jours, lea troupes
coalisées procédèrent de nouveau hier i l'iliaque sur tout
la Iront. A l'ouest du Wjepri jusque dans In région de
Chmiel, l'ennemi a élè débordé sur un* largeur ds Iront
de plus tle ïa km. Le U1 corps sustro hongrois a pris, au
nord de Chmiel, les positions russes après cinq assauts.
Dsi troupes aUcmauOes ont pris le soir la ligne Plaïka-
Biskuplco et le chemin de fer a i'sst de celle-ci. Près de
Kowol* st Delsvce, au nord-est de Krasnostow et Wojs-
lawlce, les armées coalisées pénétreront également dans
les liguas ennemies. Ce mstln, les Russes se retirèrent
sur tout la Iront, en dévastant toute ta contrés et en
brùlanl même lasgralnsdanslaechamp». Notre poursuite

Au nord-ouest tl'iwaugorod, des deux eûtda da l'em-
bouchure de la Dadomka, la passags de la Vistula a été
forcé le i8 juillelsur plusieurs points dans des combats
des plus difficiles. Des pionniers allemands at auslro-
hongruis ont trouvé, dans las clrconstasM* lai plu»

L'expérience a maintes lois démontré combien les soldats français tombant en captivité allemande se trouvaient, les premiers iniUnti du moins, sous l'inOuence dus terriliault*- suggestions da leur*
chels qui leur avaient lait accroire que tes Allemands maltraitaient leurs prisonniers lorsqu'ils ne lea fusillaient pas.

11 suUit, pour juger ces sottes calomnies, de rappeler que 265,000 prisonniers français se trouvent actuellement, sains et sauls, en Allemagne où ils sont traités en adversaires avant tait leur
devoir, tout comme les soldats allemands font le leur. Les Allemands traitent les prisonniers français comme ils désirent voir traiter tes leurs en t rance. D'innombrables lettres de prisonniers démontrent qua
les soldais français sont plus heureui en captivité allemande qu'ils n'eussent jamais ose l'espérer.

La ■ Ga%eite det Ardennes > a entrepris fa publication successive dos noms de ces prisonniers, persuadée de remplir ainsi, vis-à-vis de ceux-ci et de tours familles, un devoir bumanitaira négligé par le
gouvernement français. i

C'est avec une légitime satislaction que la a Oavtu * constate l'intérêt croissant que ses Listes de Prisonniers trouvent auprès de la population française. Les nombreux témoignage* de gratitude qui M
parviennept prouvent que celle publication a déjà contribué à dissiper bien des angoisses et i atténuer bien des séparations. ■

LISTE N" 38 CONTENANT 2,600 NOMS

a t Reproduction, s trio te aient lntordlte *

'e de l'abondance des matières, nous avons dû supprimer en demièrê heurt la quatrième page consacré* jusqu'ici aux listes de prisonnier*. Le chiffre indiqué à Itn-Ult i
imprimé à tavance, te modifie donc à 3,600 noms au lieu de S,tO0.

Le total des no m s ptibliés jusqu'nujouru'liiii go monte à environ 178,300. — Reste à poblier environ 86,700 noms

WUERZBURG

(Lis t.

ro/fiei

Hdclicr Paul, Bollenn (Heurta*), comri!
Conire lient. bt.-Mool,u.i(jc iS.<,.ic), ilc
.Vnnoise CeorKr-;, tj;m,] ilt<V„nio;, litu
Ueutard Loun, Arl^ tliou- l.^ du m,.„
Dernaril Joseph, Lyon, licuL, inf. i.
Gujon Uon, ftngecuurt (ArU.), suld.,'in
Ssvignj Henri, dienevilles [Vienne;, ii
Slrsub Gsslon. a;N:.-Mu:i lir-.c-ci-O;,,

Vi(nsi

t. SL

l ioe.

Ilsriiiuï Gc^r^t;, Liuiltau-Tliie
Janbart Frtdfnc, Vtnerquc ;Hlc bj:.;, cjp.L, irj. 172
Paillas Pol-fernantl. Mcuiijjny ;Aro :, cjpil., ehass. 27.
Pernut Jean, Baumc-irs-Ujines lUuul^s;, capiL, inf. lit
Sermanl RByinond. .«.nsniie, aipit., inf. 111.
Soullier Ernest, ciiHitauiicul h iLiuiiiui (Loz.|, cnplt., inf.IS
Fttdis Louis, SI.-Oiiit (l'ui-Je-Cul.), |jL'ul.. lut. OS,
Piullel Herald, Alhin IIHCr,;,!], Ii,-iit., ml. 00.
Pujol Anatole, Umiru-in,.,,! ;Cltli.(.:. L.cnT.. inf. IM. ■
tiiuMir^ki Nool, C.it'iî'ii (IJ.ji-sc.;.. Uoul, Inf. 173.
Griselli Jean, Vezmm iLoissl, luit, inf. I7J.
Jacob Ij:ui), Anccville-iîijs l.Mcuic , lient., inf. I5Î.
du Pont de flomtinoiit L, Hn;[,enr.,i,t iM.-el-M.l, lieuL.li.I.IT.
nuriMu ilc-rr, DiTdr-nui, IleuL, ' " '

tllielol ÛLù.^es, ti: rJ'. mi., kVS.. .
Oohlcr Gcorgoî, Coen |Cu!v.]

t. M.

a Jacq

■ tstloe-

. l'ini.lfro,
Dizcitr Joseph, Anneyron (D
lioulhes Lucien, Lal.^lnic {
llupit Eugine, Crclazi 'Main
Epiiiclli Paul, Allurlvillu istiiis),
llenicry Ambrolee, Pans, inf. II.

legs),

Min-

ci Jean, Urhirn (Corse1, clni<

r.r,in;c AnloLr.f. I.i CUn) . Lie ili:.,;;i[-). chass. t p.
liras Cfl.iirnir, &t-(..i;i-, ;i„.kI,. ir,f. lu.
Gruniicin Louis, Paris, inlaolcrlc ott.
Ilaidii.iin i tl.-iûntl, I.il-C!..i[.,-lk' U,,Li„,rLii (M.iycr:

ll;-hrelcs.: H mi, Hl-.MidrO i'Veri.t*e), Inf, SA
Hercouet Loin?,.S 1-U!m1 .;i..Jles-du Surd), lof. t,
Honng Henri, (Jiando-Fosso (Vusges), bit IL
Houssois Ldniand, F a i-d e-U relègue (Lolre-lnf,), Int. 93
Jeannsau Maurice, d.l.n.tiit ;aaitlicl, .erg , ml. col 1.
Ji-^ti MutUiiid. i'I ■ .....,'.1.:: :,.: .in,, iruuiia.

Lofon Alciandre, liordeaul, InL 209.

Landrleu Alfred, nouhaii (Nord), inf. 103.

Laporle iacques, Brifaasd (Uiarcnle|, *M., Inf. eoL 7.

Lassai uo Louis, Il.uiiiz j[js,-!,.pvr.|, ml. 1 tu.

Launsy Vittor, l'orlii..:..,v 1liem-.Si\rcs|, inf. 32.

Leclercii Poul, Stuf. h.V. -.m .;\ int roi. J.

U-àercq ■une, ['éronne fSoninie}. Inf. 16.

l.ecoq Léu;;, IM.i u■ i • ■>iiSeine-Iof.), serg., int 2t 1

[.(^3y Jean. Cl:,.iielrv (H^-Vn-nrir). inf. lrti.

Lcscure Julien, IVr|io77i-li.--Noir ;Cur[vzo]. mf. 7.

Lnea;.- Ed^nri'. I .:. \eiivillr i:iiiin:!,^|.rl .....•!:,[ \ ■ ii.lv. 2.

Lelomrneur Jules. Clicrirfiurg iMoiiche;, ml. eol. S.

Lhomme Louis, Vauileuillc (Aisne), mf. ti.

Lohel Gustave, Lie™ (Aisne), mL m

Locet Jean, Ouondrcssc [l.undesi, mf. 210.

Loudres Philemond, Mouirn,iruc ;L'.t cl Lurunnc), inf. r. 8.

Long Charles, Dieulelll (OrOmcJ. marins.

Loouilletle Ferdinand, Outrcou [l'ns de-Calaisl. inL terril t.

Mucivt ll:i,.h.lc, M.i,„-re.4 [Cliarcnlï), tuf. m

Marina Jeun, Fcil (Ardtrhc!, inf. 52.

aire, Neisciiey {Vcndfe). Inf 137.
Eufiéne, P.,my iScmtci ii„pi. n,r
AuMuste, Mnnti'lu

r .....

Il i.....

:. 7.

rrc, Lic.suMc (l>uidugiic|. M

nies. Trama iauu*). Bat îî7.

i, Marseille, rliuss. olp. G

s Alesandro, IleiiboiiFdliin (Nord), Inf SI.

s, St-fJuenlin Fnlancr) (Isère), cap., inf.

it, Ma.ripes thème et One), ml. 4,

n, likns (l-i'l et (loronnc), mf. 31.

il, Sl-Oi/ie s (Hle-Marnc), cap , int. 31.

)tl, IloisMt-la-l'iint (l.olre), .nt, ÎIO.

.Il, Ueiizt.-Cup (l iriisleich inf. 118. .

ire, Arngiiac (llurcliii|ncl, inf. 1-'..

n. Ik.ur,,l,u.'e i.Mullici, inf. 101.

Mi<rt. GeriiniilUc ICrtuie), lut. 107.

erre, Crcil (Oise), Inf. 2S7.

UiM.II hi-, :,-SVu,M..is Inf. 1-1

.-. Ol-ijiUeH-iM-lioi* tl^irn-lnl.), lut t.'.
m, LiincndniH (lin«vi Pyr.i, mf L'i :

----- 'le fLol^l^jartHinei, mf. ^J

,t (SUi!

H (Ven

Richard Georges, Mri-s, rr.v (Sein- ci-Marne), lui. "<L

Itivitie blcl-liunc. Ci ■ :-y-lc llul ;Sciue., sl:rg., .■,!. lli

nriycmurit Jean, Gui lue ;l.ol), inf. 9.

nrihuc. J, :iil, iû-rgl -Il :l'il,ia:irel. Ù3.

Ropiijuet Marcel, llurdcaui, inf. 3t *

Bouss.l Prniifois, ['leurluis ili:c et-VHalne), Inf. *«.

Salala Baptiste, Ncusil-Laloge [Ute-f.nroime], Int. 50.

Sales Noël, La mire ci es (Nord), InL SI.

Schneider Henri, Armell (Seine), inf. 70.

Sicerd Jean, Muri.it (Puv-ile-DJinr'. rouav. î.

Slneux Henri, Sl-Hars-dc-Loegucnay (Sarthe), inf. 103.

Scongoon François, Voulu (Ilie-ct-Vilaine), int. I3Î.

Soudar Joanne*, Espoey (Dasses-Pyr.), ici. 283.

Tabarin ttene, Cherhourg (.Manche), cap., inf. coL 1.

Tarnll Pierre, Reamp (L..I-ct-Csrurine), int S.

Tell.ei Vidor, CourvMnrel il'aa-dr-Caïan), cap., Inf. 198

Thierry Georges, ft'isiercs filleMmL cliass. S ch. 11.

Teumifr l-lirsesl, Toukmse, mf 7.

Tuussainl Arnlrf, Cm.-vin (Cuisr', Inf. col. *.

Tremoulhac Kn(!fne. si Mienne (Loire , n,r. :J,

Tujuun- .Te„n. Ste-D."lf iHles-l'yr.), inf. 88.

Volhere llnperl. Ducluinips (Luirc-cl-Cher), inf. 113. ■

FRIEDBERG

[Lfil

rori

Abclin Pêne, Paris, lieul, InL TO.

Auberl Marcel, Paris, licut., inf. 100.

Ayasse Joseph, Maroc, comm., inf. col. I.

tuent Augusle. Muuipel ,'r HIltij.! , lient, Irt'. 18.

Darbe Paul. Bordeaux. KeuL, Inf. Ht

Barrand Louis, Sed*n, sous-lwuL, mf. 317.

Belfetml Aisss, Coiul-ntme (Algttie', l.cut, ehass. Dlp. T.

Ilelizr.irr] llkhard, Lyon, licut, chsss. *lp. Ct

llelianger Bayniond, \n li:,inc '.h.dre;, licuU Inf. 08.

Bclvcze Juan, Laeapclls.Balagnier (Avejron), lieut, Int. 121

-BenMand Paul, Munthrlaun (Loire), lieut, inf, 18,

Bcrgey Alexandre, Sens (ïonnal, tapit., inL 289.

Berlin Jcan-Dept., Moiiiiurrm ; M.itrj. heut, bit. Î9«.

Biale Henri, Limoun illieAicnnr', s'.ui lituL, Inf. Sï,

Binol André, Nanlei (Luire.lui !. licol , Inf. C5,

Uuuquel tleriri, TroTfn (Aube), heut. Inf. 109.

Bordes Auguste, Thouars (Beui-SevrosJ, lieut-, Int. 11

llrny Ch.n les, Clialan-s -Saune, heut., lut ÏW.

Ruteeu Lazare, Pans, licut, inf. SIC

Caburcl Itorierl, Seluiir^nl (IXnibn. heut, Int Î78, ■

Charlet Victor, Lariru-meziin iHU'i-l'yr ), haut, Int. 11 '

Corilol Jupiler, Lo m.m, y .Sun ei-Oi-ei, haut, Inf, se.

Cordm tjiiiis, Viltcoui (Uûie d'Or). lieut, Inf. 109.

Cfelcncl Georacï. Mui.uns.Allurl iSeme), lient, Inf. M

de la Criila Pierre, Aien;on (Orne), lieut, houss. 14.

i:r,„;ier Je.in, Sens iVnniiri, l.oul, Inf. f».

Dsnjean Mureel, Bsisort, lieul , Inf. iï.

., Int ta.

Delallre .Noël, Cambrai (Nord), serg., sect 1.
Donnai! Georges, Marmands (Lot-ei-Gar.). Il
Uiihem. v François, Arques (Pas-de-CaL), capiL, mi. 1er. o.
Espir André. Paris, lieut, Inf. 300.
Fais Georges, Paris, haut, int 87.
ForzinelL Louis, Boue (Algérie), beut, cfaasa. 3.
François Jean, !'■;.■!, ■ - ■! 1 . . ::'.(. il.
Fugit Emile, Toulon (Ver), lieut, tnl. B.
Cessa Guillaume, Moiilnuboii (Tarn:,, .nus.-dlr, int. lt.
(I- St. Gernnin, iJe.jl-rzça, l.'i'.aïc-^I.Au.irf.lsfrei. lient,inf.lt
Glovannelli Jean, hi» (Alpee-Mar.), lieut, ehass. aip. 6*.
Girardin Gaston, Ejunil i\nsccv, licut, Inf. 60.
Li 1 ■■■ V!: 'i, \ . fit-nu- M.G..;urges ...t-cl-O.), lieut.Inl.SS
de Groilty Jean. Monlauban (Tanul-Gar.J, liant, inf. 2a
Ouilhol Hyacinthe. Zurieh (Suisse), heut, ehass. alp. 6L
llatremoyer Marcel, Pans, lieut, int ï&
Iluuiuinnn Ernest, Punl-de-Itoido (Douhs), Heut, Inf. «L
Hardilher Paul, Marottes (Loire-et-Cher), lieut, int (8.
liemarl Robert, Paris, lieut, tnl 7J1
llermans Georges, Pana, lieut, Int 100.
Joyer André, Pans, heut, Int 20.
Juppé Jules, Ari.Jy lUsei-l'i^.l. lient, int 18.
Kolh Bernard, Pans, lieut, i|mhis.
latillo Alphonse, l'un .U.«'j-I'vr.j, lieut, int 11
Lai.iotha Lucien, liiji.ni ,û)lc-d'Urj, heu'., int. sj.
Lisii, . y :ivn(>, [i-vld M'juliueaus (Seine), Int ».
Lemesls Fernaud, SI. Mu lu (llle-el-Vil.), heut, int 88.
Luquel Ilobert Algci.e, lieut, loua*. 1.

Mnri iieH, Jenn, Ch.l lu.iu; ,v ;[»-.;y-de-Donic), c^plL, ÙlL 152.
Xlarlln Fernand, Paris, h.ot., Inf. 4L
M,iri,nel ltifrxlore. Monircuil (Seiuei, lieut, InL terril 1
Mathieu A m Mie, Paru, lieut, génie 1.

rd, Pou (Bses-Pyr.), coplt, Inf. 11

i. l'ui

t 60.

I 108..

ay-sur-Sorthe. tleut. Int 123.
rrassn isenisma, nantee (Loire-Int), heut, InL 63,
nandou Pierre, Paris, lieut, lut 78.
Italeuu Ctmilei, Paris, lieut, int 71
rtoynnnd Louis, Rennes (Ille-et-VIt), lieut, fnl 28.
Rnânab* Gemioin, Pans, lieut, Int 91
Ruly Aclulle, Moutl-dmrd (bonhil, lieut, tnt as.

Sabaiier Mu.....'i:. Paris, haut, Int 71

Salmon Louis. CassaUMlnopla, tapit, Int. il
Bolietdhauei Michel, Brest, capit, int tôt S.
Talnbot nomoln, Orléans (Lcirel), lieut. taf. 78.
da Teyssleu Gérard, Bordaeui. Int. 11
ïhiebaul Pnul-Augusle. Paris, lieut, cniraaa, S.
Tuuze Alotandre, tuera (Varl, capil, ehass. alp. U.
d* la I huilerie Raymond, Paris, haut, InL 28.

(Asoltri
 
Annotationen