Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZETTE DES ' ARDEN.NKH

dlfeita linil subi» abl>iw tau tu lu force* ruuii corn lut
taat encart * l'eue» t du Styr de M ntlnr derrière o*
fleurs. Le mouvement sa arrière da l'ennemi gigot agi-
lamiat. dam le "rmH d* MM* malini*, la lt"nl pt»*d»
Zboroiv. qui (ut »rl» J>i*t pan lee aroni*» du (;ac^iU
Mmte Bolhmer. A.% fjryg, la tambei continu».

Une contre at(|SBea m»e* a|««t rafculi lier da fluet-,
quai kilomtlrei an» prajidi allemand at une |ulri>
chienne. Une mttyit 4a .«m, suecuM* pat ai troupe»
pour chiner l'ennemi, loir» lei rtuises. mnt mima
qu'elle fût pu aa dtraloppar, à aa retirer rapidement aur
la ri'.s Est da la Strjpa. An nord da Buciaci pluaieurs
attaquai ennemies furent également repousses* arec da
lourd» perlai pour l'ennemi.

LsefeiUrede* priaeantareeapltir** «ai dernier» |ours
■D Qtlide oriental» et à l'est da Wl» lire
s'est acere i M oâkur» «t 1f,M$ aaaniM.

La nettoyage da la Uslicn
Le» troupe» auMra-«llauuad«a, anus la aonneadei
auitra-hiwarali, boM as trais 4a iassir laa Saralare. m
da bal il pour nettoytr la daralar eoin eud-eet 4e la Sai

La psgraulU 4m Ruaaaa, 4aaa j triangle daa lacté-
naeee «relhjrdaanss, fait da boa» progrès. Nos loiota ont
IrsTene. aux un large Iront, la Stjr au amoal da Luak
EnGsIlcit orientale, faaiuatl ut naulcxasl tgaUmmt tu
ptUt. Lu rattB« du jtu-t; au Boeani-CraoM lant eatrrcr
d BroJy et pénétreras! aujourd'hui, k l'ut d* celle ville,
a* delà di it /ratifier» d» iLtr.wn. •

l'aile nord du finirai comte Bolhmer pourault l'en
Datai aur lee roulée manant de Zburovr tara Esloaie at
Tiraopol. L'ennemi battu ■ enfuit Tara le Serelh.

lier, (trwU* du j#Wr*i t^Uniar-ilalIgi ra/tta Ut JIujim,
dasu Us eostiaf» etiaidire», itt àoBUiara d teit di la Srrypo_
In/dranw. C'ait pourquoi le Iroat du Dnjaalr jusqu'à
l'embouchure du Senti fut ébranle et fared t il reluiir
Derrière las poallloAj russe* à la (rantièra de Bessarabie

de n

DBgrals** combattant au nord eit
de Kobrin sont an train de repousser, avec l'aida de nos
Allié*, l'aanemi dans la contrée tnsrdcagt ma de la Jailolds

8IUETMS OHMIS IIHM.US

n Iront, noire artillerie

pltgne sept obue qui o

ramé quel quel digil» i

Le rUlag» de Blénod-lei-Pont-»-Mouisoo, Tuann, a]
que Visu-Jl'snn ont élu uolan maut cuuonns* par

Allemands.

Dana le région d'AmmerlrvilIer, notre (en • délermlne
plueieurs lnflaW M

p3:,v-Hai. 1(15, Jli-i™.

£:lq„ri aMiu» darlillerie au caajfai de la nuit «ulouB
il" il m kf.^ïHU, alnv q:t laat b région de Roya.
Lajïla da komoa» aav t) plateau tj> g|iari<v!èrte et da

^iÏAVwe, r«pre .rldfcn. s araHi 1 tt.ieun npriea*
!-. ter : tt da bombaàj>rr,en 1 aa :. • trancbeei par

Nuit une incidente tnr le reste dn front

[fera tarai usai Ulana* U rJCsace -itt uu-.-Uiu c:zt-
mtei dm> la rtglon de Nletiport Hat Sel at aa nord

Ouennevièrct. En Argonna
(anlalivea de boinbink^r.^i
Marie-Thfr.^e, Salnt liubfrl

no> batlariaa ont arrêta las

la l'ennemi à la Pille-Morte,
t Fonr-de-Parla. Canonnade
i Porroj at dana lee Vosges.
Pul>. S aoQ! lois. 1 Uiurn.

Canonnade particulière ment active dani
(environs de Craonne el de Dcrry-au-Dic),

t de groupes de
iciiui aur tout te iront aa la Irouliéra lar-
cej. uriaiiue, (londreacou. Embaroidnil.
a de grauadca et de bomba* dana la région

Pins. Uii.01 MU, «w.

14 da nolra srlLllcrta aur la tcajeure suite

dene le Nord Isacliur Hetsu-iiteenalraete), lai
de Chaulnes, au nord dt l'Ai sue dans iea eoviroi
il da Courteron, an Cbempagne aa nord da euro
n>, ainil qu'entre Mciui et Uoaelle daoi 1<
de Pannes, d'Ëuveiiu el du bois de Marinière,
nuni ont bombarde, cilla nuit, 1a gare al U
icnli ennemis de Grand-Pré. ainal que les ban

npjignee d'erplosione de mut» al de combale b
Wabaa et de grenades s'est de roulée en Argaone
r.d nombre ds pointa. Lis tranobeaa ennemi!

jutomiuageai t Court* Chauue,
lluloi.ie.

L'INEVITABLE

Tûïei le leste inl'grai de VarticU dt M. G. flcnirn-
«»n, tupprimi ES ULOC par 1s Ceniurc dant
1' a Homme Enchalni » rjui a cli *aùi dam la nuit
du J5 au M aodi (9/5.

Les article* dan* leaqurls j'ai rcrendiqué le droit,
de criliquc aur timt^a ici autorités humaines
— y compiis l'aulorito militaire — ont ivau diTcraci
partoiuics pjrmi Ictqucllc* j aperçaii, au premier rang,
lui* diatinguûa confrères: 11. Arthur Ucycr at M, AUrcd
Capua. M. Arthur Hevcr plu* doctrinal, comme al
convient à un grand pire de l'Egliac, U. Alfred Capua,
très modcine ot Sait infMiivux cmpiriquemenl. Lëura
observatiûoi nio aont pricicus.s, cor ce n'eit pas moi

qui nierai que la matière no aoit PJ,™- *' J,rn,i« l'aa

•le droit do tout^rancail, à l'égard dr teal qia^prélenr*
dent 1* tuencr |u conlrdle k iea tlNtin^ça, smc ouf
''TfxafticB ploi faj nioina prudent da> ce ajroil, flani c»
«aamayar', le leuf doiuarroi vulonlieta cusArc iikti toutra

Jfciii usa, en *Vsho(i de* lois, u> iriia»ra Kmcaro-
fi.iun-staier.tJ qui n'est qu'un irte* kaU --t

- envicai «Va pmonnalités régnante). Mol Je leur dira*

de a pou»cr ferme s k la façon d'AJceale, et sans rien
ënargiu>r, car a us iiiivocl k n.e «nosainaia je errai

trop hi-tui'ui de rentrer dana ma coquidr, au lieu da
m'ubttniloiincr i la foULté qui fit le iiullicur de Ca*-
aandic, cruellement punie d'un csecci de clairvoyance.

Mcyer me demande d'cierccr mon esprit dam Ici
vaalcs chagijia du ailcncc, mai* il a aur no* msilrea
l'avanUgc, bien rare, en cea temps de démocratie, da
us dujHur d'aucune de* paxlic* du pouToir ciûcuUI
— ai bien que je k voii rùluit à la tentative de ma

de rauonner. Et le* méritcs'd'un libie 'débat lont ai
groiida, qu'on dehors de la conclusion — uccssturc-
mcnl i.L,- en dot ctpiils aussi contraiicmcnt

diapoaéa — je liais par me Uuuvcr 1 peu pli* d'*ccord,
aur loua Iea puiutt, avec iiiun dijLingut i-anliadiclcur.

Quelle lé-crve pourrois-jc Taire quand il débute par
ce* mola: «Qu'on le veuille ou non, la question du
grand cuiumandcmcul est posée, non certes au point
d* vue dea personnes, niais 4 Celui dk* attruSulinna a.
• Qu'on le veuille ou non n, belle parole, en lerîtél
Voilà donc un homme qui S comprit qu'il ne luffit
paa d'un astielc de journal pour eauouroi* l'opinion
sur un aujd déterminé si ht question se te pote pas
déjl, plus ou moins obscurément, dam les eapriti.
On ne lui réfutera pu U haute qualité d'avoir tu pro-
filer de IVipriicncc. 1] a beaucoup vu, el retenu tout
ce qu'il lui fut possible. Je ne lui croie aucun goût
pour l'idéologie. 11 ta rattrape, de son micus, d*ù» la
considération de* aipeUt divers du (ait particulier, al
cette faculté I aurait conduit fort loin tans ust déplo-
rable besoin de s'accommoder eus ideejismy Lien

Je ne rais pas lui chercher qucicdlc au moment oïl

d'un coup d'oeil iiïr, que, bien avant k* hommes, ce
sont les éiéueineiils qui paient le* question* redou-
tables. Je tomberais, frappé par Le auin du Seigneur,
au moment où j'écris cet lignci, que let français ver-
raient tout auisi bien — un peu plus lot, un peu plu*
tard — K poser detanl eux la question d'un contrûle
du haut commandement. Napoléon put l'y aoustraire,
parce qu'il avait le don de la victoire. Éoyes saVn qua
s'il iUil resté tout un an planté sur 6ci deux jambes,
on en fut vuiu très vite 1 lui demander des eiuii-

Tour moi, dam les circonstances préVnlra, Je n'ai
qu'une idée : laiie onlrcvoir a drs intelligences, encoro
pcureut.'i.ij i.l fermées, qucllei queslmiii des éven-
lusliléa, qa il est bon de prévoir, pourraient, plus ou
moins prochaine ment, leur poser. Vaul-il mieus
• y préparer, dam le calme relatif des présents jourt,
ou attendit: qu'il toit trop tard (ce qui est inadmissible,
étant duuna l'enjeu) pour reconnaître qu'on s'est
trompdf

U. Arlhur llcycr, cherchant r; voie dan* ce*

détoura, a aamei que le peuple eon aouveram ■•lia»
demande seulrment ai ut 1 1 aWlTaj>| ' créa la cens,
péu-nec >. Moins a démocnV > IL mon coOtnt,
diclcur, je nc crui) puope le Aple JB a aouverain
par.'* n-i'ui^ ■■"■m uav!!:;^- .1-. miUiona

i "*t ' ™ "awaaail •» que

ictuvrir. Faii
da ta* m

Quant k la compétence. Je dirai <
Ù. Arlhur Mcyer que je n'en connai _
celle de la Dirinibi — non asns convenir qu'elle a*
manifcalc trop rarement, k mon gré. J'en ai coudoyé
d.sa b compélences u, et il je ne crois pas k celle du
peuple inlailliblc, les yualitéa do jugement -— cju'aucuq
esomen ne peut donner — aont trop rares pour ne
pat sMtaer beaucoup, dïactfl.ludjc dana i apprécieùcn
dea oampilkacea oiflciatlemcnt îriil.tuét*. ' . ,

Que puit-jc donc faire, liucn jujer piosaîqncment
aar les rcsultali, et Uchcr, nirlout, que le jugement
n'arrive psi trop lard pour la réparation de l'erreur.
Quand Napoléon non* donne MarrOfo ou Aualeclûa,
je prononLC qu'il n'est pas maladroit. Si je l'avait vu
a'ntbarnct en une coùtcuic répétition de \aines prooé-
durta atratigiques, uidéfinimenl répétées, je lui auraia
conieiflé de se renouveler.

U. Arthur Hcyer veut bien reconnaître que la com-
mission sénatoriale de l'arsné* a (ait u d'excellente
bcaogno n. Personne n'en doutera lonqu elle pour»
parler. £u attendant, peul-èlie cnuviendra-t-il que
j'ai pu trouver U, tout ou uviiu. une compétence
d'intcruialioni, et que lorsqu'un homme, qui n's
jimtii parlé du comaMndcnicnl que pour le Louer,
en vi, ut. au bord d une année, 1 réclamer k droit da
critique, avec une modération qu'on ne peut contester,
c'est peut-être, qu'il a da bonnes raisons pour cela.

Puisqu'il m'a fuit l'honneur de toc lira, mon eon
tradideur a pu voir que je n'ai donné de conacil à
personue, et que je at Uuubc pat dana Le ridicule
d'tituetlte une opinion, même ùcb->uruéc, sur « l'u/fcn-
aivt cl U} défensive ». J'ai promit ma palicnre el je
la donne, mais U nature de mon esprit ne me permit
d'offrir qu'une patience raisonnée. Quant au* ■ com-
missaires aux arnaeel » il au » comité de salut public »,
ce lurent de grandes choses qui Mirent une . raison
d'être en leur lempi. niait il ne peut être question do
let ressuttilcr. le pameipe du controk demeure,
parce qu'il est éternel : ce n'est pas tout celle forme
qu'il aajrit d'en poursuivre la réaliiition.

Alors où |H donc mon diuruliment irec U. Arthur
Mcyer qui, pour bien accentuer a* pensée primitive,
répète que le présent débat était " inévitable 1 at que,
par conséquent, on aumil tort de le metlrc à k charge
da telle ou telle pcrianaaliuS?

La croirasl-onl jusqu'au plus vif du déaactord, il
faut que noua loyoru d accord une loi» da plut. Car
le diicUcur du Gaulait, ■ craignant Une réaction dan-
gereuse u. avait déjl esiayé, 1 ploticurs reprise», 1 de
mfltre l'opinion en g.ndc l'onli' ta tendance, dan» le
public tt ailleurs, & grandir outre mesure tel de nos
grands chefs t, La%*ntur* lui * coupd Les ■ insinua,
liona discrète* s qu'il s'est pruuii a i cet égard : d'où
Tient notre préacnt enanar»»». J'estime que 11. Arthur
Major | lait lagcruenl. Tuuteleua n'ayant rien
rtii. j* suis heur cul d'avoir prouvé
" plus de champ que

mpli de pareil,

Le* lenlimenU ^itroanitairci dont l'inspire la pajblicalion, dam la . Gftwifd rf« Ardentes -, des nom» des 268,000 iwUooiiiBra français •cluellement iaternét en Allemagne, n'ont jwj fia
appréciés par tous avec k même Équili. Quo aaus importe ! Ilot lecleura du pensent pas de mâme qu'on !e fait dans ccrtûiuus rùdaclions iur lei lioulerardi parisiens. Mous ne laisset'ûnj tionc pas troubler
l'intime contentement que nous éprouvons d'avoir pu contriljuur a culmer les inquiétudes da milliers de famiUes françaises, porlant un rayon de joie dans les foyers laissés dans la plus douloureuse încerlituda
par le fiouvernement Irançats, en leur aanonçanl la bonne nouvelle que leur fils était sain et saut, te trouvant en captivité allemande aussi bcurcui que le permettent l.*> circoutuoes.

Aussi sommes-nous p«rsuadés que ces parents, dont nous avons allégé l'angoisse, ue manquent pas d'employer, daiu'uo sctiliment d'humaine justice, tout ce qu'ils pisttéslent d'ioUueace pour obtenir
que les prisonniers allemands en Afrique et en France soient traités deja mémo taçon que leur propre tiLa en captivité, «lleotafide-

LISTE N' 47 CONTENANT 2,000 NOMS

tReprodnotion strlotament lotordit«i

■ groupti

Le total dea noms publiés juaqa anjourd tiui ee monte à environ 183,B0O — Bette à poblier environ C9,BOU noms

CREFELD

PiPàm inirrn/i eei Kmpi dernierj.)

Anger Raymond, Lile (ljiire el-Ctiery, eoui-lk-ul, Ici
Cola* Henry, Parti, lous-llcttl., jnl 1(8.
, Deibarre! Ceorgei, CorWil, eoui-litul.. inl. Itft
Orandjean Augmie, C.a.laville, tous-UcuL, int 91.
MciUer limail Enu.e, La lluctietle. aou=-liL-ut., Inl. I
Potteve p.ul, Parla, ioui liant, lut.
Ttioury Erneit, CLetbouig, aoua-lieut, io(. 158.
Verdier J:an, Fuladou (Lut), eapL, inl. 16*. '

HEILBRONN

Flac&u Ju5C|ih, Auiltrny [Mtht-et-Moi.], chais, a p.
La l'illo Joie pli, BL-Al|aan IMcrliihani, enaaa. à p.
Corierr Lucien, Germant Ituoc), ebasacur à pied B.
i/auia Henri, \erii!i.fie> .Sorurue), ehau. a p. a
'juca- als-.atJre, frion (Aune), chass. Ip 1

(Mi

InKrnta i * iemaj dem

K Unionne IMorrutisn). ici. L
., Corbeu .■<■:•:■.-, iriL Bt
Bt, BtlmonLtl (Lot), lej. s&i

tHlo-Loire). Int. (

t, Fri

■a (Loire

Leray Joieiin, Meneac ,ïluil«luui), toi. |L
Samson loieph, Niant ijibinan), cap , chus alp S
Martin Pierre, Melle iDeu\-Sevna|, set g.. dn,i alp 1
Barseï nckaDa, Licaj.l.n iLuri), int. «L t
Tnabaut Mathur.a, Leiui.ii JUarniliaii), ml. col ?.
Latme Loou. llarly . \ utf. c&L t.
U ... .i l .. .it. Telgiuc Jr'iaialira), iat. cal 1.
Aunrr Jeun, Uxmma il ... tnL coL 1
Legall FerUu-ucd. Gcilil (Utirlulifa), inl. caL 2.
Juon Jean, Ilo-de-Crua (ilui bilian\ irj. coL ï.
liniy Pierre, CUAltau-Clurns (llle-Vienna), illX 31
Donneau Nari-issa, VUk-Crancna ILoirel-Quai, uil, ;
nourgoin Eugone, VlgWntAairaDi lai. Sî.
Pliou Aleide, Leisy (Deui-SCvrea), M. B2.
Lacbaka GaluieL Prcssljiuw lt>MdC#aa|. iat. Tt
Dabaune pruper, Scuvignj (Lou (Hj.<r,. int. fi
Nanti* BapUale, tlasparrcn lOiiea-ryr 1. int. cet. 1.
Kiboori Au(uitt, Vlcumu) IC-du-Nort', InL eoL 1.

Ueuj Frrnand, Vdlab» (Seine el-Oiie), Inl. SI
Coiîspui Henri, Sangny-cii-Verun (Indra-el-Lo
Xeurriquai fiû\q\r. Qw'l (Pyr.-Or), Inl. te.
Boissin Louis, Se nielles (Ardtclie), inL SS.
Rntiln Lcuii, Haflliajl1firh'rl 131.
Lequatra ÇauuUe, it-lljuiice (Loiret), Inl 8Î

HEIDELBERG

|, Inl. ten

. ta

Zeppminu Ai.g-ltJ, Nice (Alpoa Slsru.), cliau. a<p Cl.
Pmey Jean. (Loue), inL rgL b.

Saint Julien, Leulne (llunilu), iof. &
Posquin Alpliun^e, Curie, m lai il crie 173,
liai lui Fernand, Parti, li.lanterie BT.
Rerncr Paul, t'aului (Sauta), int. !*J.
Clraidot Brnllt! l'mis, inlauli?rie coL 1.
Anmcd heu Oaluli ucn Metljaied, Talirtia (Tunisie!, Inl. a
Boulca Jcan-.Mane. Bl-Fr(Janl [Fintslare), lut coi at
Waruw Jules, PicaimUe (UauiJicj, uir. 36.
Blcstet Po jI, SI Mère-Efilii* (slancua), int. 34
da Geii£ticy Bcinard, Besancon (DoubU, t oit., Int 60.
l/auee tiueit, SJe-Gïiiciiin (Seine-Inl.J, tnL ta
Goarin Jean, Pteu>ci. pnrdatèrs), lui. IX
Coucticnui Ltcoiget, La Nniville^liampHl'Oitd, Int. 2Î4
Ucrkadicr Jean, liui Jeum, inlunlrrio ÏD.
Bimal ailred, Petite FouH (Nord), Int. IÏ7.
AJardla a«cait*>Janeph, Paru, a-oft, lut, 117,
BclouiliDJc Plarra, [jajnraVlali [Htc-Caronnc), inl W».
(iucliciincc Vincent. Ksingnac (Muttilian), m(. ST.
Cavgjuaui l"i ancui, I lu IIMllatin. ln(. IÎ7.

Ato.li i'iùinui), Laitres (Hle-Caronne), Inl. U.
Leliu ncncldr, Anicourt |Aianc\ urf. St.
Lue André, Sot.igne (Auaie), InL e»L H.
Uagot Léon, bl'I'ierie-Ktajjret (Hte-Gatonne). Inl. IL
Perruiisrau Lmile, GeiUjn (Savoie). tnL coL L
Demaimn Juirph, Limoges (Vienne), cap., Inl. tl.
Choput Jv,.ii, Ptilveiieroe [TtJ IIIStail). inf. 1t.
Andrcy Ln.ile, Aranila. (Ain), Int 17!,
Bravoru

i.i,.-i

Compal G i-l'm. Vauwller» (Hlo-Snana), |nl. I7Ï.
Covinui EJviaid, Berck (Pas-de-Calala], tapit., Uif.
Goberlicr Paul, St Allian (Ardtcna), tôt. ITt.
Jambe Emile, Seloneourt (Dosée), InL I».
Rouler Camille, Flortmoni (Bellort), Int OL
Larerritra Pierre, Ptronnaa-Bourg (Ain), InL 172.

Lanchauip Camille, Eulleri (Dauba), lut 172.

Maillot ï!cniacle, Grana-Combc-dcs-lloii (Lkjjbi), sarg., LI7I

Marteau Hiiuirc, Poupry (Eura-et-Loire), ebass. à cb. 1.

Siuiowa Roiati L4et)*«| (lite-Saon*), actg., UiL 171.

Edauilont tuiU*. Iroje» (AuUa), inl. UT.

Doniaiaon Joacpli, Liniogea (Vutnne), cap,, lot tl.

Dordon Eunle, Rouie (Aiiege), inl. 1U.

Bunnot Lton, Lcrra los-Noroy (lile Satine), cap., InL ITt

Bourbon Loula, Gratid-Unutrouga (aaioe), lut IGa

Kerïuiio Jean-Marie, Persquen (Morbihan), int S*.

Uagncnet lûMeIki Guyani-Vcane» (Douba), InL 171.

Movoune U-on, Paru, inlsuterla lîï.

Itoblct Aiitulue, l'orgei (OiarcnU IoL), Lut 1*7.

yritonnien inlcnir cet Ifmpj iernien.)
Joiiilju Henri, Cannes |Alpa»-Marit.), UsuL, Inf. e.

FRE1BURC i/BREISGAU

Bonnet Aufuite, Paris, inf. 171
Durand lionne, UDul-Davanl-Satiej (Meusa), inf. I7L
Page! Charles, iiolineui (Loirt-al-Uicri, tut lîi.
Terrai LCon, Parla, Int. efi.

HUM Atiriii>le, Mcyruguei (l\liine), chaaa. alp. T/ï.
Baroin François, StUnUpai (Nitvra), uu*. ïlifO.
Ducoln Emile, Muunuiii (U suse;, c liait, k p. 15. -
Graiulli.i) .i \itit,r, Iji v ... n iil'.r .1.1'■;[(:, Ip !

Molin Joseph, Cony (Cher), Inl. 213/Sa.
Peaseli-'r pion», Grenoble (liera), chaaa. alp. «t/a.
Cl*nudt.'l Albert, Beauvaia (Oje), cbaii. 4 p. c,'la.
Ivaldi twbrial, Majjeilk, ebass. alp. 1/7.
tlab.lly SaWapaat, Iforseule, choti. alp. a/Zl
Etlr-haui Louui. Carboia lOier), enass. à p. tVls.
Bail* Marcel. Challuy (Mtvre), Inf. 23/ïia
SUaiun Caïuilla, bl Auii (Voegcs), cnaïa. * p. 1,5-
Bousssrl Gu.Uve, Varay INidvrs), cap.. InL >'a
Oiaumunl Emile, Sl-Vaury (Crcuae), chois, a p. S/1B.
Uaul Alcuuidre, Paii», cap., Inf. £13.
Corduimy Loula, Ourouer (Char), Int 113.
Gulmai-,] HJina, St-l-'rancliy (Nitvre), lut lit.
Ltgir loiaph, Ctiaucnard (Nitvre), lru*. tll
Uulot Pierre, Parlgcy (Nièvre). Inf. «S.
fuuu), parla, raglmasl d'uuanlerta 111.
RousaaUl Cliarlaa, Arqulan (NtSvn), tor. fia
Toyon Juin, Press* s.-**o»alla [Vosges), chas

IrV

Valalla Larara, Marseille, chais, alp. tVSL

Vernicrricb Maurice, Levalloia Parrtt (Sainal, cbaïa. S/IL

Arnaud Eugttti, Boineran (iicroull), ctiasa. aip. t/a.

Ber'rucai Fran;iiqua, Serntra» (Ain), etiaaa. k n. 7/1&

Caudoui Auguite, Baurganiuf (Creut»), enaaa. i p. tfr

DabtisoD Btienni, I|rand» (Allier), chtss. alp. 7**-

Depardicu Arr.edce, BarLeu (Char), Int tll

Grantlcljr.de Jules, Si-Maurlc* (Voiges), abasa. a p. S.'iâ

Ouillsl Alphonie, 51-Croii (Sadna-W-Lau-at, lot US.

Larnoud Jean-Baptiste. Baserai lAUiarj, tnt SU.

PaAetfed llippolyte. Serinais* (N.ȕra), InL tll.

Baquaull Léon, Flangny (Char). InL SU.

nouquelte Juilm, Tbeian leUrauil), chas», alp. tft.

Val Albert, La Roc lit giron (Beasei-Aln.), criais, aip. Ifl.

Vula Jean. Panousa (Lealra). ctiasa alp. L.»;.

Micbaud Oclav», Biel de» iUiton (Jura), cap , cllisa. 3/ÏT

Billet Antoine, Aillieui (Loire), Chata. k p. klltt.

Cliida Dernard, Ad* (Ulci-Pyr.k chasa- aif> V®-

Collot Cliarlaa, Autconu» (Ctla d'or), dus». » p. L*.

pelugnal Desicd, Kersac [Cnarental, cap., chaaa. » jv 1A

FarronJi Maria, La Porta (Corae), Ctutss. al* ifl. -

Guyot Mai un, Monderolitr (BhOr.e}, clissa. k P- !*■

Math:» Jean, Ajacclo (Corn), nbcas. alp. Via.

Mootagoaj Pierra, Slirlhel-lei Echellea (titra), chas». eYli.

Unriti Paul, Voiges, sr'g-, ctiasa k p. tytS.

iVaicovacci Btruard. Volnajala (Corsa), ebass- alf. t,T7.

Delonnay Henri. Pana, cliaa». 1 , ICH

Cerlur A le il), A oit» (Istre). chus. alp. 11*.

Gomaune Albert, Quesnoy-eur-Daula (Nord), chasa tp.W»

ïancjuoia Constant, Sendrupl (Manche), chaaa. a p. 1<A

Puleanu» Jcar. Baptiste, Mouveaui (Nord), chasa. k p. 1*

Baudrlls Auguste, Couru 1 le i-let Le ne (ppe-da-C), chus-la*

An loin» Laciao. Vitte-lsssj- (Uauas), r.'.u» k f- 108.

Carier Dtnla Gaorgas, Ulla, chasa. luL

Aubignal Louia, Ce; mont Serran* (fuy-dt-DCm»), ehaaa. P

Farol Anloin», Chaiabon-Fengirolla (Loin), chasa. alp. H*-

Barroj François, Airc-sur-la-L/a ,1'e» i* Ol.;, chaaa. î»

Mur u Cclaitln, Dénota (Nord), sous-oat, obaaa. 10a.

Cochart Albert, N'a oies, chasa. 101

Msyara litieuna, IUrt-dt>Gtcr (Loire), chaaa. alp. 111

Ktunhr* Joaaph, ajonlraisUlon (NlArra), Chasa. lia.

Paymal Qeorgts, Anlra, At-Dlslar, chaaa. «In.

EoUat r.-i.trt. Parla, S*rc., ehaaa alp. K

fiouvlsr Louis J^aphaal, Cocherai (Sne el-Merne), ehaaa. |J*

Chaulai Lsula. ÉtQric* (Ulas-Up. ), chasa. alf. lia,

Beuohar Mar jet J AUra**, irarnj l&oc aJ*a*rna). chaaa. HO.

S>solTr*>
 
Annotationen