Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 131
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0157
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
l'assiettk de la ville. —

L'ENCEINTE FORTIFIÉE.

131

d'un oracle. Ce n'est pas ici le lieu de discuter l'origine et la
valeur de la fable d'Autonoé, fondatrice de l'ancienne Mantinée.
Mais je liens pour très probable que l'emplacement de cette
première capitale correspondait à celui du plus gros bourg de
la plaine: de tout temps le centre effectif de la vie active se
trouvait là, au débouché de toutes les vallées.

Plusieurs raisons, topographiques et économiques, imposè-
rent, de préférence à tout autre, le site qui fut adopté. Ces
raisons se ramènent à trois chefs : conditions d'habitabilité,
éléments de prospérité commerciale, sécurité.

Les conditions d'habitabilité, pour un grand camp retranché (•
destiné à une population moyenne de 20000 âmes, variaient d'un Condinon»
point à l'autre de la Mantinique : ce que nous avons dit du a '
régime hydrographique de la contrée l'a prouvé surabon-
damment. Les lieux élevés, l'Alésion ou les coteaux du Ménale,
n'offraient que des échines étroites et décharnées, impropres à
toute installation de quelque importance. Il fallait donc chercher
en plaine une aire plus favorable. La pente légère, qui entraîne
du côté du Ménale de l'Est à l'Ouest les cours d'eau issus de
l'Artémision et de l'Alésion, interdisait de se rapprocher du
Ménale, dont la base baigne en un bas-fond marécageux. On
devait se tenir à proximité du bourrelet occidental, c'est-à-dire
vers la partie la moins basse du plan incliné. D'autre part,
comme l'inclinaison existe aussi du S. au N., on ne pouvait sans
inconvénient s'installer trop près du Mont Anchisia, dont le pied
se trouve en contre-bas du milieu de la plaine. De même la
région Sud, voisine de l'entrée de la Tégéatide, était exposée,
comme on l'a vu, aux débordements des émissaires tégéates. Le
point le plus favorable, sous le rapport de l'écoulement des
eaux, se trouvait donc vers la naissance de l'Ophis, au-delà et
au-dessus des katavothres où se déversaient les ruisseaux de
la Tégéatide, c'est-à-dire dans l'encoignure abritée et circons-
crite par l'Alésion et la butte de Gourtzouli : le niveau domine
en moyenne de 4 à o mètres celui du territoire ambiant.

Sous le rapport des relations avec les districts de la plaine et
avec les pays limitrophes, cette position centrale favorisait IWion rcl,il,ve-
plus que toute autre les transactions commerciales. Elle était
désignée comme l'agora de toute la Mantinique. En effet, en
substituant aux bourgades éparses dans la plaine une capitale,
il fallait éviter qu'une position trop excentrique éloignât les
propriétaires des domaines respectifs où les appelaient sans
loading ...