Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 163
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0189
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
la ville; les rues; l'agora; les monuments.

163

ont permis de constater. Ces rayons convergents divisaient l'aire
intérieure en 10 secteurs, dont l'écartement correspondait à
la longueur de l'arc respectif du rempart ; ces arcs, déter-
minés par la répartition des portes sur les points où abou-
tissaient les routes, étant inégaux, les dimensions des secteurs
variaient en conséquence. Une inscription nous apprend l'exis-
tence de o tribus qui représentent les 5 quartiers de la ville ( I );
peut-être chacun de ces quartiers comprenait-il deux secteurs :
le plus vaste de ces secteurs, limité par les portes I et K,
renfermait sans doute des espaces inhabités, jardins ou terrains
vagues.

Nous avons retrouvé, dans le voisinage des portes et suivi sur Rue*
un parcours plus ou moins long les traces de quelques dallages
de rues. L'intérieur de la porte G est complètement dallé, et l'on
remarque encore les lignes d'ornières creusées par les chars (2).
De même à la porte K, l'angle du mur intérieur portait la trace
d'entailles produites par les moyeux des chars. Les dallages de
l'intérieur se réduisent en général à une faible largeur de 0 m. 75
à 1 m. ; les roues les débordaient des deux côtés ; ils paraissent
à certains endroits, comme au centre de l'agora, légèrement
creusés au milieu pour l'écoulement des eaux du théâtre. D'au-
tres amorces de chaussées, près de l'agora, .sont simplement
empierrées et l'une d'elles est bordée de trottoirs sur une
trentaine de mètres. Vu les remaniements qui ont bouleversé
Mantinée, ou ne saurait prétendre que ces dallages représentent
un travail hellénique.

■ Les vestiges de ces voies, tels que nous les indiquons sur le
plan, prouvent bien que les rues parties des portes venaient
aboutir à l'agora. Cependant, le dallage de la porte G se dirige
vers la porte D sans passer par l'agora. Cela nous permet de

(1) Koucart, liicr. du l'eiup., n° 'M>2 p. Les tribus sont énumérëes dans l'ordre
suivant : Épaléa, Ényalia, Hoplodmia, Posoidaio (voy. p. 280-287). Auakisia.
Comme l'a reconnu M. Foucart, ces noms correspondent à ceux des sanctuaires
situés dans chaque quartier : la position suburbaine du temple de Poséidon
donne remplacement de la Posoidaia, au Sud, entre les portes F et B. Poul-
ies autres, on peut remarquer ceci : le temple de Zeus lloplodmios se trouvait
peut-être dans la partie septentrionale de la ville, du côté de Métbydrlon, qui
possédait un culte d'Hopladamos (voy. plus bas, p. 297) ; on placerait alors
1 Hoplodmia entre les portes 11 et K ; de même l'Épaléa se placerait du côté de
'a porte d'Aléa, entre les portes B et D. La place des deux autres pourrait se
déduire de l'ordre de rénumération.

(2) Ces ornières Indiquent une largeur entre roues de lm50.
loading ...