Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 520
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0545
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
320

MANTINÉE ET l'ARCADIE ORIENTALE

rêts eL ses goûts la jetaient dans l'autre camp. Sa position
était étrangement critique, car à l'hostilité de Tégée s'ajou-
tait celle d'Orchomène. En effet, ces petites républiques
arcadiennes, toutes minuscules qu'elles fussent, étouffaient
entre les parois de leurs cellules. Dès qu'elles atteignaient
l'âge de croissance, la nécessité de nourrir une population
plus nombreuse les obligeait à chercher des annexes à leur
territoire primitif ; elles étendaient des mains avides vers
ces terrae nullius de la région ménalienne et s'en dispu-
taient les lots : de là, concurrence entre Mantinée et Orcho-
mène. Il ne restait donc à Mantinée qu'une ressource,
l'amitié d'Argos renforcée par celle d'Athènes. Telle était
pour elle la politique vraiment logique et nationale. Elle
s'y adonna d'autant plus résolument que son éloignement
de Sparte la garantissait mieux que Tégée des brusques
surprises et lui laissait une certaine liberté d'allures. Au
IVe siècle, l'affaiblissement d'Athènes modifie la situation :
Thèbes apparaît comme la seule protectrice efficace. Mais
Thèbes ayant brisé l'omnipotence Spartiate semblait avoir
à jamais affranchi ces peuples péloponnésiens si longtemps
comprimés ou paralysés. A ce moment, Mantinée put
aspirer à un rôle souverain, auquel la préparait tout un
passé de sagesse et d'énergie. Elle eût sans doute gouverné
Le Péloponnèse, si l'Arcadie et Thèbes avaient voulu la
comprendre et l'aider. Mais l'Arcadie n'était pas mûre pour
l'unité à laquelle Sparte s'était bien gardée de la préparer.
Elle usait de sa liberté comme un esclave sauvage brus-
quement émancipé. D'autre part Thèbes, après avoir
arraché à Sparte la direction des affaires, ne comptait pas
l'abandonner à d'autres. Elle avait restauré Mantinée,
Messène et Mégalopolis pour monter la garde autour de
Sparte ; elle ne leur permettait que ce rôle passif. C'est
pourquoi Mantinée se jeta dans une coalition anti-thébaine ;
Sparte y fut conviée, parce que son concours était jugé
aussi utile qu'inotïensif.

La Macédoine, en se substituant à Thèbes, se retrouve en
face de la même coalition. La guerre de Chrémonides n'est
qu'une réédition de la ligue de 362. La résurrection de
loading ...