Gsell, Stéphane
Les monuments antiques de l'Algérie (Band 1) — Paris, 1901

Seite: 1
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gsell1901bd1/0014
Lizenz: Public Domain Mark Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LIVRE I

MONUMENTS INDIGÈNES ET PUNIQUES

CHAPITRE I
MONUMENTS INDIGÈNES

GROTTES ET ABRIS SOUS ROCHES

Los demeures des plus anciens habitants de l'Algérie furent
des huttes en branchages, des abris sous roches, des grottes
naturelles.

Quelques-unes cle ces grottes ont été explorées, dans le voi-
sinage d'Alger et d'Oran, près de Saïda (dans le département
d'Oran), en Kabylie, etc. Nous mentionnerons, en particulier,
la grotte du Grand-Rocher, près de Guyotville, à 14 kilomètres
au nord-ouest d'Alger, et celle des Troglodytes, à Oran.

Au Grand-Rocher1, une sorte de couloir qui, s'il était
complètement déblayé, donnerait passage à un homme mar-
chant debout, conduit à une salle longue de près de 20 mètres,
large de 4 à 5 mètres aux points les plus étroits, dans laquelle
pouvaient s'abriter au moins vingt personnes; un soupirail
naturel l'éclairé par en haut. La couche supérieure du terreau
qui revêtait le sol de cette grotte contenait quelques débris
de l'époque romaine. Plus bas, on a trouvé des fragments de
poteries très primitives, faites à la main, cuites au soleil,

1. Voir, au sujet de cette grotte: Bulletin de la Société algérienne de clima-
tologie, XII, 1876, p. 152-159, 188-196; Battandier et Trabut, VAlgérie,
p. 178-179.

i. \
loading ...