Gsell, Stéphane
Les monuments antiques de l'Algérie (Band 1) — Paris, 1901

Page: 210
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gsell1901bd1/0275
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
210

les monuments antiques de l'algérie

paraît avoir été adossée au mur de droite. Tout cela est en
fort mauvais état et à peine distinct.

La façade regardant la voie présentait une inscription,
longue d'environ 6 mètres, dont Bernelle a recueilli de nom-
breux fragments. Elle indique que la construction date du
règne de Septime-SévèreDes statues d'un homme en toge
et d'une femme drapée décoraient l'entrée.

Il se pourrait que cet édifice ait été un macellitm : le plan
présente des analogies avec celui du bâtiment d'Eumachia, à
Pompéi, dans lequel M. Mail * veut voir un marché aux
étoffes 3.

1. Corpus, VII F, 18903.

2. Rôrnische Mittheilungen des arcliliolocjisclien Instituts, VII, 1892, p. 113,
pl. IV-Y.

3. Une inscription de Djemila, citée plus haut (p 126), mentionne un marché
aux étoffes [basilica vestiarid), qui n'a pas été déblayé — Sur deux inscrip-
tions d'Aumale, de Tannée 230, il est question d'un « [m]acellum cum portici-
bus [et po]nderibus omnibus » : Corpus, VIII, 9062, 9063. — Une inscription de
Lambèse {ibid., 18224), datant de la fin du me siècle environ, fait mention
d'un macellum, dont la surveillance était confiée à des sous-officiers; elle a
été découverte dans une ruine, à 150 mètres au sud-est du camp, par consé-
quent assez loin de la ville. Il s'agit sans doute d'un marché à l'usage des
légionnaires.
loading ...