Revue égyptologique — 10.1902

Page: 145
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1902/0153
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Les maximes de Ptahhotep.

145

»ment de son père, de celui dont il est sorti, alors qu'il était dans son corps (lit : dans ses
«membres).

«Ce1 qu'il lui a dit est dans son cœur pour le dilater grandement. Il agit selon ce
»qui lui a été dit.

«Certes,2 un bon fils vient des mains de Dieu. Il fait plus que ce qui lui a été dit
»par son maître. Il fait la vérité et la justice mettant son cœur dans ses voies.

«C'est8 ainsi que tu arriveras à ce que tes membres* soient bien portants, à ce que
»le roi soit satisfait de toi en toute circonstance et à ce que tu obtiennes des années de vie,
»sans rien de vil ni de petit.

« J'ai5 agi ainsi sur terre. J'ai obtenu 110 ans de vie avec le don de la faveur du roi
» parmi les premiers. Mes deux mains se sont honorées à faire ce qui est juste envers le
»roi dans la place des gens dévoués.»

Vient ensuite le desinit du livre.

«Ceci6 est venu (sic) du commencement à la fin; comme cela a été trouvé en écrit.»
Ce desinit nous indique que nous n'avons affaire qu'à une copie du livre rédigé par
Ptahhotep.

LE DICTIONNAIRE HIÉROGLYPHIQUE.

par

Eugène Revillout.

Le programme du nouveau congrès des Orientalistes, qui doit se tenir en Allemagne,
mentionne, comme celui du congrès précédent, une communication de M. Eeman sur le « Dic-
tionnaire hiéroglyphique» dont les Académies allemandes ont pris le patronage.

4 VIII, 8, 10; X, 9.

19
loading ...