Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1918-1919(1919)

Page: 54
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1918_1919/0060
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 54 —

— M. le comte Durrieu étudie un tableau du xvie siècle,
conservé au Musée de Varsovie, dans lequel M. Salomon
Reinach a cru reconnaître une œuvre de Fr. Clouet
représentant la famille royale de France et Diane de Poi-
tiers. Cette peinture curieuse doit plutôt être attribuée à
l’école flamande; son sujet, assez difficile à déterminer,
serait plutôt Moïse sauvé des eaux.

Suite des renseignements
sur les Musées et les collections artistiques

DES RÉGIONS LIBÉRÉES.

(Communication de M. Paul Vitry.)

M. Vitry continue à exposer les résultats de la récupé-
ration des œuvres d’art enlevées ou « protégées » par les
Allemands1.

La dispersion du dépôt de Bruxelles est largement
entamée. Elle est rendue difficile par le mauvais état des
routes et la défectuosité des services de chemins de fer.
Toutefois, les caisses de manuscrits des grandes biblio-
thèques du Nord sont rentrées à Valenciennes, où elles
ont été reconnues par M. Omont, inspecteur général des
bibliothèques. Elles seront réparties, ainsi que les autres
richesses d’art régionales qui rentreront à Valenciennes,
entre les divers centres d’où elles proviennent : Laon, La
Fère, Douai, Cambrai, etc. M. Bauchond, conservateur
du Musée de Valenciennes, qui a déjà collaboré durant
l’occupation à la surveillance du dépôt, préside aujour-
d’hui avec M. Henault, archiviste, à sa dispersion. Les
tableaux du Musée de Lille et les dessins Wicar ont été
acheminés en grande partie directement sur leur lieu
d’origine par chemins de fer ou par camions.

On a ajourné l’entreprise en ce qui concerne les pastels
de Latour du dépôt de Maubeuge qui méritaient toute
précaution. Mais ce dépôt a été, suivant la même forme
que celui de Bruxelles, reconnu' contradictoirement par i.

i. Voir séance précédente, p. 48.
loading ...