Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1918-1919(1919)

Page: 48
DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1918_1919/0054
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
- 48 -

copie par Balthasard, d’après le tableau d’Alfred Johan-
not, du Salon de i835; du Musée de Versailles (no 5i68 du
Supplément).

Le duc d'Orléans et le prince de Saxe-Cobourg visitant
une salle de malades à l’hôpital du Val-de-Grâce, le
20 juin 1842, par Mlle Lina Vallier; du Musée de Ver-
sailles (non porté au Catalogue, ni exposé).

Nouveaux renseignements sur la situation des Musées

DANS LES RÉGIONS LIBÉRÉES.

(Communication de M. Paul Vitry.)

M. P. Vitry expose les résultats de la mission qui lui
a été confiée par le ministère de l’Instruction publique et
des Beaux-Artsr comme délégué auprès de la Commission
d’armistice de Spa en vue de l’exécution d’un protocole
financier signé le ier décembre qui visait la récupération
immédiate des œuvres d’art abandonnées par l’ennemi en
territoire libéré ou occupé et la restitution de celles qui
avaient pu être emportées en Allemagne.

Il raconte l’entrevue qu’il a eue à Spa, assisté de notre
confrère M. Marcel Aubert, bibliothécaire au Cabinet des
Estampes, avec le Dr Demmler, conservateur au Musée
de Berlin et chef du service allemand de protection (Ber-
gung) des œuvres d’art. Il expose le système suivant
lequel les armées allemandes auraient eu ordre de cons-
tituer en arrière du front, mais en territoire français, des
dépôts d’œuvres d’art dont les principaux étaient Valen-
ciennes, Maubeuge, Charleville, Sedan, Montmédy et
Metz. Mais ces mesures officielles n’ont été prises qu’as-
sez tardivement, surtout à partir de 1917, au moment du
repli Hindenburg. Elles n’ont pas été exécutées partout
avec le même zèle et le même soin. Elles n’ont pas réussi
à empêcher le pillage individuel ou collectif qui s’est
exercé notamment dans les demeures privées, s’il a à peu
près épargné les collections publiques. Enfin une mesure
très grave, dont l’opportunité, la responsabilité et l’inten-
tion même restent à discuter, a consisté dans le transport
loading ...