Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1918-1919(1919)

Page: 78
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1918_1919/0084
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
contrainte de cruelles angoisses1. Un catalogue qui vient
de paraître2 fournit les renseignements essentiels sur les
objets soumis à l’examen des curieux. Les conservateurs
du Département des peintures et dessins, dans le court
délai qui leur était accordé, n’ont pu se livrer à toutes
les enquêtes approfondies que réclament plusieurs des
tableaux nouveaux qui pénètrent au Louvre ; la forme de
la brochure ne permettait pas les digressions ou les réfé-
rences, aussi paraîtra-t-il utile d’expliquer des raisons
d’attributions et de désigner les peintures sollicitant un
supplément d’information.

M. G. Brière, qui a réuni pour l’impression les notes
de M. Jean Guiffrey et de M. Paul Jamot, passe alors
brièvement en revue, les classant par ordre chronolo-

1. Sur le Louvre pendant la guerre, il faut lire le discours
prononcé cette année à l’assemblée générale de la Société des
Amis du Louvre par M. Edmond Pottier, sobre et complète
déposition d’un témoin : Le Musée du Louvre pendant la
guerre (1914-1918), Paris, impr. Lahure, 1919, 20 p. in-8°.

2. Musée du Louvre. Catalogue des collections nouvelles for-
mées par les Musées nationaux de 1914 à 1919 et qui sont
exposées temporairement dans la salle Laca\e depuis le 10 fé-
vrier 1919, Paris, Gaston Braun, 19x9, in-16, 155 p. et planches.

Glissons ici deux corrections à ce Catalogue pour les pein-
tures : N° i65. Le portrait est signé : Amaury-Duval et daté
1862; il fut exposé au Salon de i863; il a figuré à la deuxième
Exposition des portraits du siècle, i885, n° 334. Par suite de
dispositions testamentaires devant lesquelles il convenait de
s’incliner, le nom de la personne n’a pas été imprimé entière-
ment, mais chacun le connaît. On n’aurait qu’à ouvrir le
volume publié par M. Arthur Meyer, Ce que mes yeux ont
vu, pour trouver le portrait reproduit et nommé, et, dans les
souvenirs de Léon Daudet (40 série), Salons et journaux (1917),
on peut lire un très curieux portrait à la plume de « Mme de
Loynes ». — N° 166. La date de naissance de Barye est 24 sep-
tembre 1795 et non 1796, comme on l’imprime encore trop sou-
vent; l’acte de naissance (2 vendémiaire an IV) a été publié
dans les Nouvelles Archives de l’Art français, 1886, p. io5-
106. Une erreur aurait été commise sur l’inscription tombale
de l’artiste si le relevé publié aux Nouvelles Archives de l’Art
français, 1897, p. 190, est exact?
loading ...