Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1918-1919(1919)

Page: 202
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1918_1919/0210
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
202

Sous lesquelles statues sont gravées en lettres d’or à
fonds de marbre noir les suivants épitaphes (à noter que
c’est du nom même de Pons et de ceste famille qu’estoit
celuy qui présidoit à ce combat à outrance, donné l’an
1402, entre les sept chevaliers françois et autant d’escuiers
anglois, cy-dessus spécifié) :

Anthoinette de Pons, marquize de Guercheville, dame illustre
et très vertueuse et dame d’honneur de la Reyne Marie de
Médicis, a faict ériger ce tombeau baigné de ses larmes per-
pétuelles, en l’honeur de la mémoire de hault et puissant sei;
gneur Charles du Plesseis, son espoux, seigneur de Liencour,
Comte de Beaumont-sur-Oyse, Marquis de Montfort, chevalier
des Ordres du Roy, premier Écuyer de sa maiesté, Gouverneur
et Lieutenant por elle-mesme en la Ville, Prévosté et Vicôté
de Paris, et chevalier d’honeur de la mesme Royne.

Et l’autre costé vis-à-vis de la dicte inscription, en face
du chœur26, sont ces huit vers :

« Si tu ne scais Phoneur que j’acquis autreffois,

« Servant dans les combats le sceptre des Rois,

« Lis seulement le nom de ceste illustre dame
« Qu’un marbre, auprès de moy, tient soubs sa froide lame.
« Passant tu jugeras quel estoit Liancour,

« Puisqu’il sceust emporter sur les grands d’une cour,

« Ceste Pons que jadis la voix universelle
« Nommoit, d’un titre exprès, la pudique et la belle. »

Fin.

On voit enclos en ce petit escrit
Ce qu’a compris l’oeuil, l’oreille et l’esprit.

Sub principiis anni i638.

• 26. Contre-inscription qui regarde le chœur. [Les vertus d’An-
toinette de Pons furent bien souvent vantées : elle s’attira ce
mot d’Henri IV « que, puisque véritablement elle était dame
d’honneur, elle le serait de la reine sa femme ».]
loading ...