Gazette des Ardennes: journal des pays occupés — November 1914 - Dezember 1915

Page: 336
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/feldztggazarden1914bis1915/0336
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
0 K ■ AKIIf-I.HES

expour 11 vie d'un Mul Italien, l'Italie pouTait obtenir
ln ooncuilon» donl Je «oui il donné lecture récemment :
eipaneion territorial* <u Tjrol et sur l'Uonio, aussi loin
que la lingue Italienne y Bit parle*. »j 11 «faction S toui
•M vtrui nationaux i Triule. liberté J'ugir en AlUnie.
I* port precleuXeJS Vil Ma*. Pour,; jol meuieurs SaJinriri
•I Son mon n'onWI* pu- eeciljté ? Veulenl-11* conquérir
•nul le Trrol alIacMnJ ? Hue kl m tint .'

Ou bien l'Hall» veut-elle ee Irotler a l'A]lemlpoe, •
laquelle ion aatfneaaenl Comme grande puiuaBC.e Wt
redevable il'ua p**oleux aeacoure; t ce paye dont «II*
n'ut »é parée par aucune contradiction d'intérêts! Noua
n'uoni laiaaé I nom* aucun doula iur le lait que l'atta-
qua Italienne contra laa trou pu autrichienne» trouverait
égiUmtot du iroupea allemande* aur aon chemin.

Pourquoi Home »-t alla il 1 «g* rem ont reluie du offre*
tutti éteadueif Le maniltitt iMirn, document eachant une
mauMÙà eontcimf dirrièri da «Aruiri crtuiis, D'eclilrcll

a prebablin

il béait* i

i exprimer officiellement la
irparla preaa* at dîna lu
eoiTenetioni da eoulolra, k urofr que lu offre» autri
chiennes étalant irrive** trop lard et qu'on ne pouvait
t'j fier. Làa hommu d'Etat romalni n'ont pu le droit
•Vappllquu I la bonne foi du lutrei Dation» la même
mwuro qu'lla appliquent* leur propre manière d'oburrer
leurs Initie. L'Allemagae a donne, aa parole que eu
ooflcoealone uralant exécutée!; Il n'y avait do no plua de
pleo* pour la m titane*.

Haie il était trop tarai, parce que Ita hommes d'Etat
romalaa n't valant paa hésité, long te rapt arant, alon que
l'Alliance était an vigueur, celle- même Alliance, que le
Rot et le Gouvernement Italien avaient, aprii l'eiplotion
de ta pierre mondiale. tiprtttimeM rironntte comme jurfuii-
tante — d permettra que Sonnino l'engageât A fond oiJ i-
tU delà Triple-Entente.

En décembre déjà, certain» indice» laissaient prévoir •
un retire [liant du Cabinet Italien. Avoir deux 1er» lu leu,
cela ut loujour* pratiqua, at l'Italie noua ■ dé]* montré
u préférence pour lea tour» de ville. Mita ici II n'y avait
paadaaallada dinu, Ici il y avait le chimpde balaille
•Ufltnl, sur lequel l'Autricha-Hongrla et l'Allemagne
combattaient pour leur oïlitonce-

Le même Jeu qu'il» jouèrent contre noua, lu homme»
d'Etat rorujink l'ont joué contra leur propre peupla.
Ajaurément, la paya da langue italienne i la frontière
aaptentrionale a été depuia longlewpi l'objet choyé du
revu at du vomi italien». Mali celle guerre D'en ut paa
■oit» une fwrrrr rie CatWeer, ror Im grande etajoiitt da peueJi
ffoJirn »t tttl rie* aeroir de la ■' <t la majorité du
Parlement n'en veut tai non plui.

Ed mal dernier, lu meilleure connaisseurs de l'Halle
ont pu établir qu'environ quatre cinquièmes du Sénat et
deux lier» de la Chambre étaient contre li guerre, entre
autre» quelquee homme) d'Etat du plu» aérlaux de ce»
daralére* aoneii, Ual» la bon eena n'avait plua la parole.
StuU I* n Hue » régnait, — la nie, faiaillée pur ior de ta
Triple- Un tente, grtlee d la tolérante bitneeiltanlede* Aomaui
«"Etal eu fournir el tout le dirtetion d'initigateun uni
teruptUf - Et cette ivreue aangululre d» la rue te mit k
menacer le Hol d'une révolution et loua le» modéré»
d'aauaiinat au caa où II» aa aéraient relue** da (aire cause
oommune avec lei propagandistes de la guerre.

La peuple, lui. n'apprit rien et ou lui cacha i d eue in
l'étendu* du conceuion» autrichienne». Il écrive iLnti
qu'apree la retraite du cabinet Silindra il n'y eut plul
penonne qui otit entreprendra la lormalion du nouveeu
cabioat et qu'eu cour* de» dt bat» déciaila au lujet du

pleine pouvoir» mililairu aucun orateur dea parti»
constitutionnel" du Sénet ou de la Chambre u'euiya
même d 'apprécier la valeur det conoeeBlont autriobiennu
aocordéea aui vosux nationaux di peuple i'alien. L*e
nom mes politique» stsccr(»»e tout tua au milieu décatie

désirons, dea événement» militaire» provoquent une
réaction parmi le peupla italien, alon II verra combien
légeremeal i! a été entraîné dana la guerre 1 Noua avom
lait tout notre possible pour empêcher que l'Italie ne ai
détachât da l'Alliance. A nou» «tait réierva lo râle Ingrat
déconseillera l'Autriche Hongrie, notre Adèle alliée, donl
l'araiéi m» relie aveo nos iroupa* de combat en combat et
de victoire en vieloire, de racheter 1» fidélité du troialème
» allié • par la cetalou de territoires taisant partie de son
patrimoine hlitorique. Voua savez que l'Autriche-Hongrle
est allée finalement jusqu'à l'extrême limite du poiiible.

Le prluc* von Bulow, qui était rentré dan» le aervlce
aclil de l'Empire, a conaacré toute ion habileté diploma-
tique, aa prolonde connaitiacca de l'Italie, sa penonnalité

évenlualle. 61 ion travail ut reste vain, la peuple
allemand ne lui en ut pie moine racoooalaunt. faut
laureme tenir trie d ce nourri oimut.' De moli en mois nom
noua «mme* nota plus étroitement encore avec cotre
allié. Depuis la rtlica juiqn'en Bukovioe, nou» noni
lenu pendant dea moi» avec noa camarade» auitro
hongrois contre une >up*>forilé numérique giganleiquer
Nou» avoDi anaoila progreué victorieusement *l marché
del'avanl: <^trtleientitarntde{\dehté,Citmi'itetrhéroutnep.
demi lei piiaiancra centralti (ont incbranlalikntent amiMei,
In nourraei ennemû it limeront également.

Le Turquie trouve déni la préicnte guerre l'ucciaion
d'une brlllanle ré rén> rue en ce, et le peuple allemand
tout entier suit aveo enthousiasme toute» )o» phases de 11
résistance oplnlùlre et de la vaillant» victorieuse aveo
laquelle l'arraée et la flotte de li Turquie, notre fidèle
alliée, réuiaiuent a parer a grandi coupe les attaque» de

Jusqu'à préeent, ceux ci ont vainement donné l'aauut
au mur vivant que forment noa guerrier* dais l'Ouett.
En cerlaina endroit» le combat a montré un peu de
Dotlement, cl et 11 une Irancbée ou un village ont été
perdus ou gagné», mats 'a grande perrte du front fue mu
erfrertairri eoainil I i bruyat/ment annoneie depuii etnq m Où
n'a pas Tttlii. Et elle ne réunira fai, elle écAouera drcael
le riracours de noi hfrot, inébranlable )utfn'd la m. rr Mua
ennemie ont mobilisé vainement contre nous toute» Ira
torcu du monde; une immense coalition de toldata

comme nui adversaire» le tout volunlieîs — * été enrôlée'

de 70 million!, noa femmes et no» enfants. Un, a recouru
aa mmionge tt 4 la tromperie. Au moment même où la
populace d>n»»lt, dana le» villes anglaiiea. autour des
bùchoreuf] brillaient les biens-d'Allemands InoflenaiJ».
le Gouvernement anglita ou répandre un docutn^it
rempli de lémuignigea anonymes relatif» au» prétendue!
cruautés commises en Belgique, cruautés si monstrueuse»
que sauf UD cerveau dérangé pourrait y ajouter lui.

Tandia qui la preste anglaise reproduit de temps en
lemp» de» information» juitu et publie des ixpoaéi
objeetila de la situation militaire, non toijont régner à
Parit le terroriruuj dt la cnuurr. /nfcnticfitm de publier
aucune Iule de perler et de reproduire Iti conneunif iUi du
étali-nsfon allemand! ou auiritAieiu. ira véritable peur de
la réntt annote dominer le gouvernement /ruerai»

C'est ilaii que, d'aprèi lu observateurs autorité», la

crllei ■!

urclie

i nui», même

If Berlin, doot

II» hibitinta nMumient de fain
une grande offetmvt dam Cllueil, bien gue JVpui» de■ malt
afla m i» (on puMt eraduitr.

' Llbra au» fouve rat menti dei étala euemli de croire
qu'an IroBipant le peuple et tn déokalMnt coatre noua
une halai avengle, 11» retarderont le jour du réveat.
{.'liant d nom, août nt eonienli'oni peu, foru rir m tri bonne
(WiUfKKM n dt lu Ufttimiti dt notre emuef. et mfyuyh twr
ntlre ofame ricloneui, d nou* 'earltr d'un theoeu dt la toit
gue nout aroni reronnut bonis'. En lace de celle perturba-
tion des esprits et dea sentlmeata dtn» le camp eneetnl,
le peuple allemand, calme et sûr, auit la roule qu'il a'Ul
•lepuis longtemps tracée. Hom ne /aiiom pat la guerreaoec
Aaiiw.maiiotwf coffre, arec unaiainfe colin! Et plue le dan-

entourés d'ennemi* de toutes parte, plua I amour de notre
pays s'enracine profondément dam notre cosur, préooeupé
de l'avenir de nos erjlanli et petit» enfinlt, il plua nou»
uurona tenir bon juiqu'l ce que noua ayona acqula toute»
lu ginnliu réelles et l'aiiunnce qn'iucun de nu
ennemie, ni seul, ai 1 pluaieure, n'oura reprendre lu

Plu* la limpéti qui gronde autour de nou» ett terrible,
plui aolide devn être conttrulle noire malioo. Pour lea
untlmaola, pour la conviction de furce unie, de courage
Indomptable, pour l'esprit de sacrifice illimité qui animent
tout le peuple, pour la ferme et fidèle colleboration qui
voua, lluiieurs. mi vouée dè* la premier* heure aa
ulul de la patrie, je voua transmet!, au nom de Sa
Majesté, il voua les représentant» de tout le peuple, Il
vivo reconnaissance de l'Empereur. MN d lu ronftanor
mutuelle née de noire union, nom eflinrroiu, en dépit du
monda cfriinrmii sou/eWi contre nmu ' »

lu

peuple allemiDjd.

La colère qui vient d'éclater, i la suite de ce megltlral
réquisitoire dans la preste lnterwntloonlate italienne,
urait une preuve sufDsante de 1* mauvaise ooniciance
ducnupablu. Mai» celle mauvaise cooaclence, le goa-
ternemeat ilitien vient de l'afficher plua clairement
encore en iiipprimaal dam le dittoure de M. de PetAmaïut
Haltictf, reproduit par U ■ Corriera délia Sera a foui k
faîtage roncernanl le lerroriime de la rue, la eulpabttild
du Jriaùlir» et la faillite du bon Me,

Le Terrorisme (ouoevain.
Le terrorisme de la rue, 1* domina : : .m de la populace,
relie digne alliée dea politicien! Italien» ruponaablu,
eopllnue 1 porter »ea Iruilt. Lorsque Chambre il Sénat,
llnil qui l'écreaanle mejorlté de la populitlon ililiinne
montrait, peu avant la guarre encore, par mb altllude
rétervée qu'ils avaient horreur de voir en traîner la nation
dana une lulte a la loi» honteuse it tirrlbli, lei gouver-
nanta, déjl par trop eompromli, ont eu recoure k ce
dtrnier moyen pour terroriser lu uprite ptelAqou et
bonnêtaa : aux service» de la plus bute populace, qui
vint dominer la rua et qui, une foia déchaloéi. enleva
toute poislbilt aux honnêtes gens de (aire valoir leur
opinion. Mil! on nue sert pu impunément de ce» moyen»

déplorsblu, il voici déjl le paya Miré 1 la rigueur d
cohortu.qul continuant dfgnemeat l'ara ira da tettroelItKl
(rtinia. [lé]l le gouvernameni UataeD ae toit t-rre j,
réunir contre le» aicèa de aa* compiler» tiouguat.
incendiant et dévutint loul «a qui ta trouva aar War I
ernaniD, an pre:enant l'état de elegatMilau ; miii.trep ]

Tolci quelque» dltitl» Bar la allMtlon 1 Milan que J
noa* rejurintniia l*n i *'jif ' *a jn rliinall1 rr il la i fi'a lalJ
h a grttd joarnal aaaau • Boiter .\aeh-

raalttn

l Pretque
"iiertîin.is. pai
appartenant a des Sui

lurent aiccaglea, détruitu »t partiellement Inn
Lu auccunale» du grande» mtltona allemandi
que du fabrique» de produit» chlmlquu Hoocbal

de* matm* Cari Zeia». HoeohltDg. "----i-niaa.l

Scbuekert, Poldlbûlta, de 11 maison da commu.

d* celle do Pitinea, dont li lhat naît, |
ipoeftlon I San FYaaeiee. "'

obirast

lemêmeaort. LUMal Uétrepolel M ' *
détruit el taeendié, da tacea qui! n'es nu* p[y» qM
lu quatre mura. Uni série de penttooe at de logammatj

privé* ont égilemiat *U la proie de i-----

Lard», conduit! par de» pereonnagu *léairomeal léta*.
qui leur desigoalen"

aras

appert»

-, pian

il 1 du Altec

t, Ilitu ta s

Bonlaalorent de wuTeganierli propriété
uanenne. au cenlre de ta ville, la eavalarli iatatrfM
lujourd'hoi avec succè», Undla qui I Inlanttria, h recru-
tant parmi lu Tlelllu elaHta, rula oonplètianot
impuitnnle. Buutoup d'Allemand! et di Sulaeeaoatdl
»■ réfugier dan» lu cane et aur lea tout ; da neabreuMa
personnes ne sont enfuie* *H Sulaa*, periono» a'étaat

Le a Corner* ieila Sert, • d* Mi an ninde, k la eak
du 18 mal, que la police a arrêt*, 1ère dea trou a lu aau
lu rua», ploa de KO penooBU qui tarent trouvée*u
poueeeloD de marchaodiau provenant étm magiaba»
pillé*. D'auire- arreetatiooa »eriienl iBaalaaalaa,

D'iprê* 1* même journal, lé nota peu aaapaot, lai
propriété admirable, le «aatlug at lo pare Caitoio, k la
ligne de chemia de fer de V*ate*k!ogie, apparusnt
aux héritier» de l'ircbldoc aauatfa* »'ra moi» I.rdimod.
aéraient • oecapés * (quel euphlmlaraa I ) par trota mille
payuni. ta foule aurait amra! lu grillée**, aenaM

toulea lu f herobre» et dîna* dan» toute» le* mi lu__Vne

la a dvllitatfoa I * _

La premier reaullal d* l'InQuenoe »ournoi»e du latar-
renlionniitu ut u régime d* terreur : mail il ne laor

audit pu d'avoir alnai violente l'opinion publique ; voici
mainleninl, d'iprèa I' a Atanfi a de Milan, lea 15 députa*
qui ont voté contre la guerre, Iricauéa at minaoe* d* la
tecon la plui ignoble par le* autorité*. Un arrêt gounr-
neœtnul letaccuuraildabaulatraaiaoB; il leur est inter-
dit de porter dot décorallone M autre» iuigau patrio-

tiquu.

Nous apprenona ègilemmt dt Turin que 10 aocialiitu,
tdvarulru da la guerre, ont été arrêtée en ville. On
allègue comme motif da C*U* mesure, qui ce» aoolaliitu
aurateat commie du axoea pendant la grèi» gèaanlt.
(Et lu axcéa da 1* populac* donajl)

Nom publions ci-dessout), en plus de noir* • Liste de Prisonniers -, une rubrique de Grandt BleaséB français rapatrié* var vent d'échange et u trouvant actnU*U*m*nt en Froncé. Cette
Usle, nui sera continuée, renseignera les familles sur le sort des leurs ; c'est pourquoi nous prÊuistais, pour chaque blessé échangé, le genre d'inMlidué dont il est atteint. Celle publication nous semble
répondre i un devoir humanitaire d'autant plus pressant que nous atons lea meilleures raisons de croire que les parent* de ces malheureux ne sonl paa toujours fiiés sur leur sort, parce que la Répu-
blique continue & cacher ses grands bleu6l. ...... , , „,. , „ ...

Des lettres rte France, adressées à des invalides depuis longtemps rapatriés, continuant à parvewr aux hôpitaux militaire» allemands, notre question jf©*é« à ce sujet au H* « de la « GaaUU * wbiiste
entière, avec la déduction qui s'impose : , , , , ,i , ... , „

Le gouvernement français ne veut pas que ces invalides rentrent dans la vie de In nation. Il craint que leur bouche, que la douleur a rendue sincère, ne révèle — sur la laçon dont ils furent traites en
Allemagne entre autre — un peu de cette Mérite qu'il cache au peuple Irançais, dans le but de ne pus entravejr le Iravail louche qui consiste à entretenir une haine aveugle conlre le peuple allemand.

Les noms publiés dans celte rubrique spéciale des rapatriés ne s'ajoutent pas aux chiffres de sos listes régulières et sont déjà compris dans le total des 800.000 prisonniers français en
Allemaflne. Il est probable que beaucoup de ces noms aient déjà éle mentionnés dans des listes publiées antérieurement, alors que ces rapatriés se trouvaient encore dans un camp ou laxarel allemand tw
bien paraîtront encore dana une de nos listes régulières.

LISTE DE BLESSES FRANÇAIS RAPATRIES

Chapelle Guloo. lient,, Parla, Int. 39. lé*ioo genou g.
Coiuli le Fammond, cept., Aurtllac, lut. Il, parti, g.
Conte A., capt., koiio d'Egletooa ICoréu), iof. ST, mil. de narla.

Itoederar P.-A.. (ti.d. brig-, Kreteis, loi. ter., net mit* gco.
Fouqpeui Louli-Cbarl., upt.. Bel ort, ml. 10, oeuruibenle.
Benptln 1 ■ . s . Duokerqur, loi. ter. S, bleu, bru «i iaml>.

tUnhélauoj l'»u,, l'irn. lof. ter. S., trjublu maataux,
ttambau* l'iarr», ll*ut-. Nue;, lof. 21, blu». miccoiri.

Oonite de Vdroerln, Haut., Varnérea, eoir.S. bl, gen. b»l poltr.
Alltrd Aohert, i.-lieut.. U0t» tlero»id. lof. 31, borgne nll dr.
Simonie Cturle», vétérlo., Uaubeuge, art. 30, bru g. parai.
Senon 0,-L,, i.-lliut., St-Uude (Beluei. iof. 10. bles». poum.
Fernot Un., capt., Cliiuinont iHto-M.t. terr. S, bleu, culeu.

Iluger Alan». Btlat-Frinbault, loi. lut, iti
Iji Scour Jaaa, Bli;ost, lof. éS, fétloo br»
Btdoui Pierre, Aoeue. lof. 101, léilon jam
F*UI*r Loul*. KrotaiU, lot. 2M, lènon tel.
Daqaune Clament, N'ordquarque, loi. 33,
irerti Léonard, aleryon

Bommj Jet
Docom Jean, I

rot, lof. I

inf. g;

mi.

Brejeui Aug., EUlBI-IIilalre», Inf. 101, culia» g
Luquei Jui, Lombor, Int. 'it, oultte g. un p.
Laclnud Léonard, Ulltard, loi. 12ù, cuiue dr. .
NeuMeln Krufoi», La Utupollo, tuf. t>6, para
Btoilt Auguala, Itoclea, drag. II. léilon moellf

la lien

.. llor.l.

Aadreau ........ Poatac.

DntMH» BugéM, t.-lion t., Limogea, loi. US., blua. I
Dukud Paal, capt., Pari», balle pied g.
ne Larmaudle, a.-ilent.. Parla, balle aaa».
Rtje. Tu g nf-et-Pool, Uberculoae pultn.
Bigouit loin, i,-lltut.. Logingoie, inf. 9, leelon»
Loiarqua Atiailde, t.-ll»al., Belragoe '

Uau»i

Carvla Alpha naa,
WiUerlo* Louta-Plerro, llalluio. loi. 1, troubla»
Botiiere Ouitave, Slbenf, Int. tt, bleu, call dr.
Amaud Paul, Fougtr. Inl. »». bru dr. amp.
Hum Og., Arquai, loi. ?03, léilon oolt g.
Claudut Hemy, Jiuiblgneul, chu», tt, uaUi poil
GouilHia Heur]', Moto*», lut. 7, limbe amp.
Laurent Jaia, Puv-d»-Fi>urelie», lui. 83, parai, t

Caby Aeblllo, Lille, In'. SI, piraK ïambe dr..
Ollviy Jun. ReUere. lut. I. parai, épaule dr,
Ulcbtrd Alpbonte, Ouuru

e, Soroae, mf, "l. lamb. dr
Tbevaaot Seyarln. Vlaux-Siraalat, Int.
Roballard llilalro, lvyrten, Int. 17, bail

Paplo Ifippolyie, Bourbourg. t

Int. ÎS, b

Dugoui Og., Vleui-Condi, lof. S7. jambe dr. amp.
■ligue Joaepn, Heinovute, |*|. ît, jambe dr. amp.
lionuapl Jaaa, Stinl-Pllli, lof. i.'j |ambe dr. amp.
Ilugot Arteoe, Courrier», lot. ItS, IfMt, ealjse dr.
Mutre Em»i, Nut-Lolu, lof. %\ calsie dr. amp.

Bailler Cation, BeauMiaccourt. lot. fît, culue g. ai

Leinareliand l'aul, Part», Int. 21, imibe g. amp.

Laiebvre bluule, llebecourt, lo<. 51, jauiba g. amp.

Cotnlant Oullol, Autrj, lot. 101, cuiaie dr. amp.

frlmbaud Aug., Beaaloe, inl. 100. aveugle.

Uonvolein Loult, Htrulllil, lanc. t. jambe eilr.

l'aulat Jaan, Uon!-en-Q*val, gr. cycbata U, cuiaie g. amp.

Uourgotu Arthur, Koureaiea, arul. I, parai, part.

Preaud fran^ot», ChaUauponuo. Ia(. 278, colua dr. amp.

Dion Uétlre. Meuavla'. loi. lis, eulu. g. iinp.

I)eren«our1 Jute», T.iu'coicb. Inf. 16, euliae g, amp.

lluobtrt Julien, Preetut, lai. 33. euitte dr. amp.

Muueui L«oo, Codry, lof. 131. parai, plod. ■

Cheie Léon, Ueuyite. inf. 120, pied dr. amp.

Deborquo Kernand. liussu-lo-Uum, lof. U7, cuLiie g. amp.

' 22, cultaa g. amp.

», Algei, lirai.

« PHacota, t;

i. VIUi

ilnt.Mavlg, lui. ï, paial, i»mbe g.

emur, inl. IIS, blua. main dr.

, M»iot-i.-oupli, bus*. T. bls»a jimbs <J

Balnt-Quleui. ml s. jtmbo dr. amp.

' rr. 27fbal!rfeul»i*e.

Kuiul Jaaa, Uupry, Ml. 23, létiun cuiiae g.
Auibourg L*on. Mooutillter». W. s2ï. Irai
Koutee Je»u. Aete. ml ni, bille genou.
Uoquet Vlarcei, Tterjwu, lof. V6. Lille bru.
lAinoureut Luu». Vorrliror. loi. Slû, trac
louun rraagaaa. Koyoviiie, mf. 2t. tract,
llllltou Cbac. Pliroeup, inl. 271, parai, bn

Tooniult Plirra, Salnt-Perma, Inl. tl, bail! bru dr
Taibboai Amed-Beo, Talat, Urr. I, pied dr. parai.
Attela Mohamed, l'uni», terr. t, létion bru |.
(Jlon Pierre, Palopoet, Inf. col. I, parai, bru.
Ilaario Jean, Leacar, lai. 88, culau g. amp.
Pecq Loul», Orlon, lat. t!, pied g. parai.
Dejau Loula, La Balaite, loi. Ai, pied g,, ttup.
Beuiut Edouard, tlonbleux, iof. 20, léilon jaœlie i
Uarvellle liaury, Roubaii, iof. 337. parai, bru g
Ulchou lialmond, Ulruehj. Int. eol. il. léalon culai
Loo«q Célesiln, Uerllao, art. eol. 1. balle bru g,
Villa Audru, Crtqaelol, Inf. Si, |*mbat ealr.
Luyricb Ang , llogeolat, lot. 'J7, Iraet. eulaae.
Mardchil Uûirla», Orflo, Inf. 101, léaion bru al suit
Baurntaeé Aipliunto. Thonoa, Inl. lit, balle bra» g.
Ucrenie Jeun, Lerjulllo, loi. tl, balleopaule df.
Cocu Kloreni. Ualiou-Tulllera. Inf. Il, eulu» dr. an
teol AuguiUu, Stlm-Plour. inl. ïf, bail* pollrla*.
Perraud franc, Pleigutr, ml. it7. hra» dr. impuU

ergeuy,t

, tir. !, Irutnra aulau dr.
Cornaillo Albert, Bontonul, lof. lté. main dr. parai.
Daden Franc, JJloiévèt. lof. 71. jambe g. amp.
Petit Lomé, Hurjen Vaux, lof. 201, jambe dr. amp.

châtelain Eugeoe, Parla, lof. 201, jambe g. imp.
lliltty Maurice, Mariangéa, chu. à cb. tt, jambe g. up.
Lu uni Jun, Sallenovea. lof. 97, jimbe dr. amp.
Leliy Jean, Cru, Int. 261, fracture jambe dr.
Urdaui Alt, Conatantlno, Inl. 7, pied g. amp.
l'ortale» Ueorgea, Montpellier, ml. 142, jambe dr. amp.
11, Plerville, 101 ut. jambe g. amp.

Luei

1, lat. 1

11, Mlllry,

Mtrlla Pierre, Sl-Ptorlno, Inf. 51, |>mbe g»uch* imp.
Doinonl Julc», Doiiay, Inl. ïi. Jambe amp.
Uabnuillat Jules, Aocy-le-Franco, loi. t, jimbe giuch* amp.
bruor Cybrian, Callltc-Doulut, lof. 83, jambe droite imp.
L'ai»Il A.. Monu-ouil-t-liols, loi. lin, blu*. lut*, jamb, parai.
Cb»rtraln Victor, Cormu, lof. 101, main dr. parai.
Vivien Kutebe, St-Soolla, inf. J23, bleu, téta, eût* dr. parai.
Mtigtuli Marcel, Bourge, lof. 149, yeuicrevU p. éd. d'ebu*.
Thepaut Jean, SvTolde-L«on, col. 6, Jambe g. amp.
Thomae Pieire, Plouvon, eol. *, éclate d'obu* j*mbe dr.
Tenon Alfred. Algnltlan, lof. col. 3, bru dr. )unt» dr. amp.

l'eut Audré. BO-ru. loi. 63, ïambe dr. amp.

Coul Lucien, aergent. Champ. Inl. 127, tebrapntll crin*.

Lacon P*ul. ctporal, tiou*. lof. 308, bâti* du.

Uangln Bugeie, pulllgne, Inf. 156, ■ambe» broyée*.

Uuyluo Auguste, c»po.,Coaoe, chu. t. éclat d'obu gaaoa g.

l'olrtoo Jo-epb. PrauachvUla, Inf. tl*. haU* rvtote dr.

I, obavllla de. brojet.

Oufae Jeu. Roret, la
Barraod Loola, Jellle, lof. S. bail* pied g.
.Boiutaul Char., Omet, iof. 81. tcJnpeaU bru g. et pttd ér.
Marqoei Julu, Bt-Boua-la-Barg, lat. 9t. bru dr. arraehé.
Blgrud M., urgent, Monootalae, eehwpa. dp. dr. et br. g.
PUrral Paul, Corcleu, lat. toi, belle épaule, aaUe geua dr.
Bauaya Alfred, Rugi*». ial. 71, halle «pavle dacali. sert».
Harmletir H. caporal, Iraat, loi. eol. S. eoper. atoa.br. ter.
Rluu* Oeorgu, Namurree, lot. III. baUe hna drelt.
Boulard Eug*aa, U on ligna, lai. bu. aobrapaaa eolue g,
Bollua Lmuj. MaraeLUa. chu. 1S, bleuare Mariaca.
Brios Lomlar, urgent, Vartoa, loi. Ht, twae di. amp,
Audtbraod . i\- . ■ -1 -k-* ■' ■ '■ ■. ■ <■ ■■
I.uiu hlolu, *erg., UaUoli-lu-Hulla, lat. 310, juùe i parai.
Bonveur Uoim, aergut, Calala, lai. 308, jamb* g, parat-<

eolat d'obu» dkbII* épiilére,
Jardta Juliu, et-Qermata oapoial, Laf. 117, bail! genoa S-
Bualoo Joupb, . -■ lof. Il, bru g. amp.
Clément Léon, Neoef, laf. 113. bru g. amp.
Villela Jua,..«..»-, - laf. tO, bru g. amp.
Plan 1 . RuLUa, lof. 1J0, bru g. amp.
l'Iron Leonla, 8WCbr!*lopb*-de-VollB, laf. IM, bru dr. par*
Buollc Ivet. Rteo-iar-Beloi, inf. 118, léaloe tell dr.
Caoquetoa Léoil», Lamailtre, Inl 83. brudr, parai.
CVilomoB Leoota, Oléreo, ahu. * p., braa dr. parai.
Ctraaeo Oebrtal. Bal-Alt**, taf.ll. irtrt. br. dr .1 aVll» P0"-
Leieuae Jouph. Ta*rie*Hoilieu, laf. la, bru at. aaral-
Bouqau Outee. Horduux, ml. 0, rraeMre Jamae dr.

MaulTred Jaan, Vllkoenve, laf. 8, treo*. lama* dr- WUea*»>

il Henri, Hambera-Uay

bru dr. parai.
S. lUIon oaO dr.
rai., balle baaam-

Debarg» AcgoaUi
Aubalile Jouph, (
Thuard Plraln. Rouet,

■baril

laf. 78, mata dr. parai,
i. 117, frulsr* jamb* f.
SWeu-dei-Buartlar*, laf, ï, bail* d

Kéve

Pierre, caporal, OtBoeUlai, la». 78. jambe af. parai-
kl autre Alcld*. SI-MMbol-d*-Klvl*ra, loi. SA bru di. p*>*J-
Oalaod» Anduina. «rgt. Port-Saïd, lof. 130, bru dr. parai-
Venu J.-B., Roeh*-la-Moll*re. lof. 16, jambe gaoeh* aa»p-
Sadre Cajadlle. OeUe, bat. at, jambe droit* parai,
Bouloo Henri, afaarlaa, Int. lai. bru g tut ta amp.

ui-i: . .at. 110, aeea bru parai..
loading ...