Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
>&0

€AZBTTB DES AR1>RNNF8

Pour couper court, un* fait pour tout**, 1 oalla fcc-
ttqut, Il •attira de démontrer noir m r bltnc qua TsulonM
militaire fnmçeiit aeeit, longtamp* *v*nt qu'il fût ques-
tion des bombes allemande!, arjnniii njtUmatiqutmmt
ttntphi de cri enfin!., Cm] m a pnuvs irriiiLiaiila, ci ton* la
Olrcoliirs que md, --^nanr d% itinàltrt dt la (lacrrt.

in*!**: • " Ml I jj 11

MINISTÈRE DI LA. G'JSRRB

KoUcb iur toi m gin* *nfHot*nt*.

dit* roffocaul* coniUtufi* pir l'EUMlusncnt
" rt» exploi

dut L'air dei

it Je deui aortes :

t prepari

. Le* greaede* ont U forme ovoïde.

Lear dl*ni*tr* eu centre e*t do Q cm,
R cm, lanr pold* 1W gr-

Elles (ont dsi'.infes eui petites dti
pour Mrs Une*** à la nain;1 -

Ella* purtont use étiquette pondant qui indiqua 1* mode
S'amplol. Ella* sont illumaaa avec na p»Ut frottoir ooll* «or
MRs étiquette et doivent etra jeta»* anauita tmmsdlitamaot.

BU** axploaant 7 Mcoadt* (pré* 1 aUumige.

Un patlt eouveecl» aa laiton et un bouchon vlaai protègent
l'eitttoit* da la faaaa d'aliumao

Leur but aat do rendra lntonabiei las aborda do rendrait
SU allai aiploient.

Leur efficacité est fortement diminuée par un grand vent.

C'arioutriaa.

Le* oartenclie* sont do iorraa cvllndrlqut. «

Leur diamètre cit de ÏS m/m, leur biuleur de 10 cm et
leor polda ïW Elles >onl deitineea à agir à des diataccea
plut grande! qua le* grenade*.

Sou* un angle de départ de Si* elle* tombant à Î30 m.
■Vol «ont t perçu* lion centrale et mot lancée* avtc 1* fuill
ience-carMuclie* éclairante*.

Li pondre allume nno petite
éclater la cartouclio j aecoedea

Leur but ei

ralion da la bi
ferment, 11 Bit

e même que celui de* grenades

frfcauKon» h prendr* pour l'aflaqat d
laaquslki en a p>o/ef* dti mgim

Le* vapeur* répandues p*r le* engin*

constaooe* atmosphérique*.

Il convies: donc d'ittnquer
auraient «te projette), n que l'ennemi

i Ira ne ht*» dans
«uffocanl*.

luflocanta ne mut

La présent docurrn
«Trier des engin» suft
tiquement en Franco,
données concernant le

iment démontre que

CEUX QUI VOIENT CLAIR

Apre* lMprivala A*dré LicAtertiarfar, citons aujour-
d'hui]* députe Vtmnir+Wmt qui écrirait, l'autre jour,
atnt ttn arlkle i MU aie tWérité » :

fou qua la France eonaarenne bien l'irnpârleuio néceulté
Ai pradlglaaaj eflaff, qu'on, loi demande en M moment, Il futi*
i tout pria i* garder de, loi cacliei

9 d'miij

laleaar croira u publia que l'Allemagne pouvait etra réduite
1 merci par la faim ou vaincue par le manque de munition*.

Juste valeur 1* puissance économique d* l'Allemagne pour
l'apercevoir du mensonge. Dangereux, pirce qu'en laiisant
entendra que l'ennamlaflomiS par le blocus sera laUlement
'amené à le rendre, on laisse 1s nation. Ignorante du danger
ekrsssurée sur son sort, prtUquer la théorie du moindre

Ce qnll laut dire m pay*, tout au oon(talre, c'est que
l'Allemagne ne minquer* pat plus d* pain que d'obus et
qa'elle aura toujour* a ** dlspoiltlon

■ctlle*..

.de lallgoi'

e faut paa v songer, l.sa deux
a Allemagne, la production annuelle <

I* pin*

■ '.' i m

>-r.ro

5 million

1* tonne* — contre 1 million* et demi an Fra
don d'acier : plus de 13 mllllona.de touno» —contre 3 million*.

Occupant en outre la Belgique, où llnduitrle sidérurgique
st minière ait il praipire, le* département* du nord et de
'ait de la France, où la nombre des bauta-fourneaux, de*
nétallurgles et des charbonniges est il élevé, *tc.... etc...,

on lot j'épuiae:

ère* première*

La loctaur avouera que c'ait la un tout aulra soo da
cloche que celui auquel la prêts* parlaient» avait accou-
tumé ton bon public.

Quant aux (ameutes a autorités u en matière écono*
inique, dont l'imagination fertile vonlt, l'an passé,
l'Allemagne tt aflamée avant trois mois », ■ hindounoni-
lei à leur propre ridicule. Conalalons simplement coq.
bien de caa légère» illusions, dan'i lesquelles une preise
ignare et un* tcrupula anlrcllent le peuple français, sa
aont déjà effondrée* ainsi, une à une, impliciblemenl.

LE SIEGE DES DARDANELLES

Lu

spéciaux da* journaux anglal» aux Dur'
lia* s euorcent d'expliquer l'insuccès de l'entreprïsn
! contra le* Dardanelles. Ils soulignent que la pénin-
de Gallipoll a élé traalormé* en une Immense lorte-
i depuis le 18 mire- Il n'y * pi* lieu do parler de.
véritable*, mais d'un tyitéme de fortilicatiou* qui) a

modifié eomplciement l'aspect de* lliux. Tout* poiilion
qui présentait un bon champ d* tir ■ été mise en élit da
défense. Let rïrei da* détroit* tont hériuéae da oaapn*.

La guerre aux Dirdnnallm eat un* vérilaH* guerx* da
■li-g»: elle sn<*0,«u moyen de rnittas d* iNtnb** abda
lnit|-airtjus*i, leiq«ttlei journt K> rtle lit* impoalaat
clin leaTurct»

l>naorret|ondaa|da guerre uV Pitu Pwiiitn dtena
DM description inUkreuanls Je 1» aolldilt <t*> paellkn* :
turques et purtkiulltrement d'unecolllae le la pr**<p'Ila
da GalHpolt; qui est connue des soldait sons le nom d*
« numéro lie ». EU* s'appelle en réalité ■ Ach) Baba > tt
tst considéra* ronwft.iw*lf*poia4i de, déftfH to* pim
redoutihlet de* Turc*. De la coté, on aperçoit la colline
it <ires«*.*aui' lo.oifl bleu. Plutleur* foi» déjà, le*
troupes alliée* l'ont attaqué, mai* elle re*te, imprenable
ma If ré tout, au» nui on. du Tur<*. Daa raac**. du lit
fer.birhslét, dM retrauclieinenli, du minet soularrainet
■el un tu d'autres mofena dodél*n*»d*vronl être anéanti*
parles asiaillanl* avant qu'Ut, putsnat !sot*r une.olTe»-

troupu aUiia* onkl'aatuaHn) devint eux et la mer daoa

Les correipoudants ajoulent qua les f>rtifkiiioos luc-
<]ucs du détroit ont très peu souflert du l>o m bardé ment
do la (lotie anglo-française, grâce a l'extraordinaire toli-
dité de* poaiUona lucqtiaa. Loa projecliiu de* navires
sont construits ipéciJlouieat pour enfonctr du cuiraitcs.
Les fragments des okme- laneéa par la a Qattn Ell-
iai«A » éclatent rarement en plus dt dix morceaux. Par
conséquent, il main* que l'obus n'éclate précisément
dans 1a tranuhùe, elle na. lait que <ie< ravages minimes.

C'ett c* qu'explique éjjilani'nk, tioui calmer l'impa-
tience publique, le commandaoi do Cinieux, dans la
uJfalin u. Il écrit:

s plui puiii

des batteries Immobiles, et ilmi
* que leurs énormes projectiles,
de, ne remit** pa* lutaaablaa di

la plus formidabi* eu fripi>A» d'imp
nelle contre de* ouvrage* lortiilé* I
Port-Arthur, let culraiaéi jiponai*. n:

LA OIJIimtE I I Al.Il > M

On sait que l'Italie avait auayu d'emprunter da l'ar-
Ktntcbeilu Anglais, mais que lu condition! inaccepta-
bles du e manager de la «Juadtupllce a avalent [orcé lu
Italien* d'avoir recours i un emprunt intérieur. La
n coopération financière » annoncé* ofliciellameot lors
du pourparlers qui ont eu lieu li Nice, ayant échoué, on
atpûe trouver dan* le paya mémo let moyen* néce*-
uiret pour (aire lace aux dépense* da guerre. Mail le*
bouche* s'ourrtu plu* vile que les pnehael Déjà lu
journaux rtîscntooi 1* besoin d'exercer une pi oteion tur
les porte-maausiu, doni- la réserve cadre mal arcs
T h enliousiaami c belliqueux laot proclamé.

La * Carrttr* dtltm Sir» », dan» un artUI» «
Intitnlé t t La reaponuhilité da* cluse* dlrtt*aa*x«T
rippell* lux bourgeoi. itaHatt* **>,'I1 est da Itur devoir al
ooounlir plua volonUer. 1 «a*.crint(i d'argent qo« a4f-7

1----tr*. L'a«t*< du axrarrrtaxtnanl lux bourtat dû

ait*ai.fut.*»cu, comme la dit Uiluitlamut !•
*, « dBw*>l**a»tiMe, pàur ne p.* .8,^1,,.^

un tarmapiu* •**■« >

d'abord, que la* cIMK* altéu,

11* ajjf (uda toocleramant froid, u
iï Bappelona-non*. ioat
illua qui on tait tppd

Poli

mllilalru qi

la. Patrtol

conlradic

comiannrqaé* dx^iccaaliiii m a Cidorr.j na tant tu eDtt

pai fait peur relever l*>;n»Bnl de la nation. . . ^

lia lont l'eflit de hulltlia* a météorologiquu *, tant
l'abunce d* tout réaullat positif y ut excuu* par la
mauvau Lejapa,' tiquai ai* aaawre jamais joué un roi*
au.1.ai piiponacrau daaa la* catnmuniquét d* u'import*
quelle autre armée. Noua n'exagéroDi vraiment pu fa-
appeliatce*cammnnlqu*adeibul!ellns météorologUria,,
noe lecleuTS en jugeront pjr eux-mêmes. Voici nn de cei
communiquée du grand état-major italien ;

M IIIL

La* condition* *tmoip'>eWqMe*qi
continuent A rte» défomaatM, ont lapon et Inpottat
;;; .■» t oe> troiafcv we noutoUe épriuva de réuauia**
qu'alto* larataotant,aroe uoe lulUrabl* UnadUL,

Dan* I* pirfi* monl*(jn*rdt ia thiltre in opérafiotu, [*

leriu et, par contr*. p*rmat t l'advaranlr» A* dooatc sa plu
graail élis *aa travaua. de lotUnaatlon que, d'alUauu. lu
troupe* Itiliennu entravent P*r l'action d* peut* détuaa-

D'auUe part, noM appuntuia par li* communiqué*
aulrlohiena, qua tontu lei attaque* italiennu, iitcutée*
par dei force* considérable!, t l'isonio, onl élé npoas-
téu areo dea perte* tanglinles. Deux division* d'in-
lantari* italiena» aKa^ttirieat k la frontièr*, pré* 4*
Potuio, et/v«u vaM*M ïikjih! a:u la pin hvàm

ta rtle d<

Ilathsni sa donnaient l'air dt
joner vit-a-vi* du taraiIntre* autricblan* de langue ita-
lienne, était jtwlUM-t llae-alûcba du Conaail deguarrathi
6* eorp* d'aena*» a Cornona apnond que 1 ouvrier Fraor
cesco Perçu tienj djélra.luiillé pour nt paa avoir quitté
son domicile, a Luclajeeo après l'occupation par lu
Italiens, afin d* faire partanir ainsi aux Aulriobiana dei
DOuvaUe* sur lu moaveui*nui da* troupaa itilitnnw.
Quel moyen radical pour « délivrer a un frère I En vold
un qui n'aura plus a. souffrir du * joug autrichien *l

NOUVELLES DIVEBSES

i préparent la nation è un*

L'expérience & muinLca lois démontré combien les soldats français tombant en captivité allemande se trouvaient, les premiers instants du moins, sous l'influence des terrifiantes suggestions de leur* -
chefs qui ieur avaient tait accroire que les Allemands maltraitaient leurs prisonniers lorsqu'ils ne les (usinaient pas.

Il suffit, pour juger ces sottes calomnies, de rappeler que âf35,000 prisonniers français sa trouvent actuellement, sains et sauts, en Allemagne où ils sont traités en:adversaires ayant tait leur
devoir, tout comme les soldats allemand» font le leur. Les Allemands traitent les prisonniers français comme ils désirent voir traiter les leurs en France. D'innombrables lettres de prisonniers démontrent que
les soldats français sont plus neureux eu captivité allemande qu'ils n'eussent jamais osé l'espérer. .

La ■ GauMe des Ardenna ■ a entrepris la publication successive des noms de ces prisonniers, persuadée de remplir ainsi, vis-à-vis de ceux-ci et de leurs familles, an devoir humanitaire négligé par le
gouvernement français.

C'est avec une légitime satisfaction que la « Gatelle ■ constate l'intérêt croissant que ses Listes de Prisonniers trouvent auprès de la population française. Les nombreux témoignages de gratitude qui loi
parviennent prouvent que cette publication a déjà contribué a dissiper bien des angoisses et à atténuer bien des séparations.

LISTE N° 30 CONTENANT 3,200 NOMS

CBeproducUon strictement Interdite
Le total dei noms publies jasqa'arjjonrd'ûiii se monte A environ l ïï-l.tfC O — Reste a pnblier anviroa 100,800 noms

COL M AR « E.

lï,g........<

Clutlc L v

4 limoi dtmiertj.

:*>, chaaa, niP

FORBACH '/L.

HOMBURG (Pfalz)

- Tuchtoc battait, ïv«U4 Vi.Wul i. tut M.
SmoiHLuli r.iul. imi... -r ai,
Vc=pk'rs l'c-i ji Ai-].. -! .-rlil.iilL ;Ssioo-[nt . ii

AMBERG '/BAYERN

UlchtUn lag.ni. Deuil tSeinc-ct-Oiac>, loi. coL 23.

Perroud Loôta, Tans, loi 2211.

Denuis Luc, Lamoural (furu), inf. 1M.

Le Uilian Eiiiîcrc, Lluin [Mui Ijiliau), strg., drafi. K

Le BuIioq Juscjjjj, Luut'Lvum ii^-Ju-.Nordi, jnL i'.

l!;iJ:r ilui.cii', Pji.3, ml. SX.

Uji:.i; Ilobir:, Sl.-Milucl (Meuse), clins;, il p. 11.

Jhucl Josenli, Enm-Lun (MoibiUuj;, ml 31.

WESEL

GourJct ftlljtil, .\u\-^uji;lors ;Cli.-lnL), inf. lit
M.nwl I'u.juji, l'fj.' iAl^i^-Marit,;, int. 111.
Carlwliil Emile, m'.i^dï .llei:\-Sivrfj), inf, lit
lJL-rret ticur^s, si.-\!<mmu :K.jra^l-lj3ire), inf,
Hamun A.llriHl, Le Ilana, iot lit.
LacSI fcugtne, IJriisù (Vwnjjc;, in

Oadto

1. SL-B

■ULCVtai

i, atulfnv (Deux-Stvresl, inf. I
i Ed.. Dnmnicrrt-suMon, sor;:.
U, llur.de-Urctiisue, inf. Itnn.

I. IÎÀ

.rnei («riiit et.Oi>e M 00.

m

Mlc Ùimi.'' l'iif'ïl.
.mi»ri ,Ule.\,L-n.i.-. Inf

sa

tu :, lut. l'.'ii

j-Nurd,, ucig-, iuf. ÏO.

Doqua Jean, Dcciro («livre), Inf. IflO.
Sasliennet (iuillaunie, Snllm ;j\ord;. Cup, ehnia.
Jodenu Gustave, SU-iltUiro (Sarlb*). inf. ta.
tiauclinrd Henri, SL-Marlio (Qilvados), Inf. t
Spndn Jult), l'etuuiu* (\lp.-Mar."

, :aip...\

, Inf. 1

NnrDonn* tu "le. Couant IVienoe), Inl. C
Devaux Ijmjiï. tiWIeuuroux tlmlre), inL £6.
lioclielier JuMptt, Scliuoiar* (Louc-Inf.). cap., utt Stt
B«cli»t Autiuilc, Ern« (Mayenne), inf. SS.
flnnk* bUort, Nellictenne (Nord;, inf. 1ST.
Jnuaud Henri. Unllederil [Hie-Vnnne), InL m
Saitun Cuimlle. Arrua, lof. ISA.
Houille* Arthur, l'Ioucj ;L-du-Nuid}. cnp., Inf. Tt
Mnrlln Auflnatc, i .i->ur ;l'n»-dï Cnlnli;, mf I».
Benard Kdi.wid, Mithuic. inf. 3tf
Uutuuunuii Jaiura, Auviinier (Nautchaltll. inL L
Tuurrtl Augu»!*, f ju«um.«-ile-U«aiin* (Allier), Int, S».
Gjllnnd Emile. JViuen ;Jur,.:, terR., cl un. a[,!
Clariaauo Knie.l. I'ii.,l«i„> ,\>n,l.t(, inf SS.
La TalWC Uallmim. j»nhM-'iarie iNut,n, Int. «L
Guyonnurd Î)H||, Gen(liullo le».('ulli,uj (M. cl-L\ Inf. I'

Un llUll), V.r„ k. ,ul, , iuu.il. 1

Lelevre iMilure, M -Aubin [Eure., Inf SI. •
Flural Finn^H*. i>rn>uiion (Savuic1. Int. 97. -
Flcury Nu^Itoii, MuiiIoxui i-Sriue cl-Ui,.;, inf. 1*0-
flumonl Euula, Lluuitiiuc iCli iitnl* . (ip., inf- »*■
.Villon Frnnrwv M.iiiiiiul>iii ■ 11Le-el-t lUimtl. inf Ta,
Berciuetier Alfred. Mnri.nruurt ■:Vu^-s:, inf. SSn.
JtnbilloiHl Jwpli. I.yen. Rrni* *.

Uillod Gruraea. Huuu lv»Unu (Mlltc-d-M.), cap., cua**-

Kjvttte Albcil, HuuHiurl ;Enn), inf. 21,

MangOn Mnurjrr. riins, *crj£., mi. ju. .,
Millier Eujjinc, St.-Uenuniii-ia.tjivt ;S rl-0.). cnp., In* »
Martin Lùon, Aulrevillc (Seuui-lut.), *er(.. Inf. M.
tiuiclinrd Guiinel. l'uirruiix .Vienne;, 5ct(; ,,rhna*. à p. i
Sninl.Serui \ntur. Su.nl Crique ;Ger«J, Inl. SS. i
Knliln. AvWaa iiuiiucaine,
ItL'Knicr Auguste. Le Ihn l~i . Inf. 1IL
rjouidouclc Juspjih, Voiuac ( lui n ci-Uni. ;. inf. ISO.
Ghcvinct .\Urcel. Ijin^r.in ;tji.lrc-ci-Lciire.1. cup„ ml >•
I-'ode rioymond. ltnn ili--Supi ;Vn,»r,,, chus*. * p. *
Tournlolr* loun. Meiuuillun Jln^ne', Inf. IÙA
Usai Hapnaa. Paru, chai», tat
Cuurlin Auguste, Genlilly [Se.ne;. lof, ÎU3.

'. Jean, Monljean (Main*-*' " —

i. Port*.

inf. 3C.

|, bit 11 >•

Salue

T Ga.lun, Cuilie. (Turo), Inf. S3ft ^
-e Frnm-OfS, Porl-Vendrct ;Pyr.-0r.), cop., ult
iball Aaloine, Aignon (Ger*), inf. 100.
net Frnntois, Cbetbourg (Maneli*), inf 1S*.
'urel Henri, Bn>elnt [Crau**), lut. 160. -
 
Annotationen