Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 3.1870

Page: 418
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1870/0433
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PRUD'HON

SA VIE, SES ŒUVRES ET SA CORRESPONDANCE 1

XVI.

es deux grands ouvrages, ainsi qu'un
portrait qui n'est pas mentionné au
livret, firent une grande sensation au
Salon de 1808, et ils valurent à Prud'hon
des lettres de grande naturalisation dans
le domaine de la peinture d'histoire. La
critique sentit qu'il fallait enfin compter
avec un artiste dont la manière, très-
opposée sans doute à celle de l'école
dominante, était goûtée d'une partie
du public. David daigna parler de
Prud'hon. Il est vrai qu'il le regardait comme un rival peu dangereux.
« Enfin, disait-il, celui-là a son genre à lui, c'est le Boucher, le Watteau
de notre temps ; il faut le laisser faire, cela ne peut produire aucun mau-
vais effet aujourd'hui dans l'état où est l'école. Use trompe, mais il n'est
pas donné atout le monde de se tromper comme lui : il a un talent sûr.—
Ce que je ne lui pardonne pas, ajoutait-il en souriant, c'est de faire tou-
jours les mêmes têtes, les mêmes bras et les mêmes mai as. Toutes ses
figures ont la même expression et cette expression est toujours la même
grimace. Ce n'est pas ainsi que nous devons envisager la nature, nous .
autres disciples et admirateurs des anciens 2. »

M. Boutard consacra à Prud'hon, pour la première fois, un paragraphe
important, dans son compte rendu du Salon, au Journal des Débats. Les

4. Gazelle des Beaux-Arts, 2e période, t. II, p. 377 et 495, et t. III, p. 14, 152,
214 et 329.

2. Delécluze. Louis David, p. 305.
loading ...