Prisse D'Avennes, Achille Constant Théodore Émile
Histoire de l'art égyptien: d'après les monuments ; depuis les temps les plus reculés jusqu'à la domination romaine (Text) — Paris, 1879

Page: 339
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/prisse1879text/0342
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NOTICES DESCRIPTIVES

DES PLANCHES (,)

TOME PREMIER

ARCHITECTURE 7

Plan topograpiiique des ruines de Thèbes. -/

Avant de nous arrêter à la description des divers monuments qui attestent la magnificence de
Thèbes, et marquent comme des jalons, son ancienne étendue, prenons une idée de cette grande
ville, vaste métropole du monde civilisé de l'antiquité.

Thèbes, dont le nom est dérivé de l'ancien égyptien Tbaki, la cité, la ville par excellence,
ou de Topé, Tapé, qu'on retrouve encore dans les légendes hiéroglyphiques pour désigner un
trône, le lieu du trône; Thèbes, dis-je, fut, à diverses époques, le siège du gouvernement des
pharaons, qui se plurent à l'embellir.de toutes les merveilleuses créations des arts contempo-
rains. Sa splendeur ne cessa de s'accroître que lorsque Memphis devint la résidence des rois
d'Lgypte, et surtout des Ptolémées, qui en firent la capitale du pays. Dépouillée tour à tour
pour orner Alexandrie et le Caire, Memphis ne présente plus aucun vestige de ses richesses
architecturales; elle s'est ensevelie tout entière sous les débris qui la recouvrent comme un
funèbre linceul. Thèbes, plus heureuse que sa rivale, au contraire, a conservé, jusqu'à nos
jours, une notable partie des temples et des palais auxquels elle dut jadis sa renommée.

Diodore de Sicile donne les détails suivants sur la métropole de l'empire égyptien : La
grande Diospolis, que les Grecs ont nommée Thèbes, avait six lieues de circuit. Busiris, son
fondateur, y éleva des édifices superbes, qu'il enrichit de magnifiques présents. Le bruit de sa
puissance et de ses richesses, célébrées par Homère, a rempli l'univers. Les nombreux propylées
de ses temples engagèrent ce poète à lui donner le nom d'Hècatompyle, ou la ville aux cent
portes. Jamais cité ne reçut autant d'offrandes, en or, en argent, en ivoire, en statues colossales
et en obélisques d'une seule pierre. On y admirait surtout quatre principaux temples. Le plus
ancien était d'une dimension et d'une somptuosité surprenantes; il avait une demi-lieue de tour.
Des murailles de 2à pieds d'épaisseur et de 70 d'élévation en formaient l'enceinte. La richesse
et le fini de ses ornements répondaient à sa majesté. Plusieurs rois contribuèrent à l'embellir. Ses
ruines l'attestent encore; mais l'or, l'argent, l'ivoire et les pierres précieuses en furent arrachés
lorsque Gambysemit le feu aux temples de l'Egypte. Les richesses de ce pays étaient si grandes,
à cette époque, qu'après le pillage et l'incendie, on retira des décombres plus de 300 talents
d'or, et 2.300 talents d'argent.

(1) Avis : le relieur devra se conformer au classement suivi dans la présente table.
loading ...