Revue égyptologique — 8.1898

Page: 139
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1898/0147
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Les réformes et les rêves d'un roi philanthrope.

139

» pour eux une fête. Toute personne en place (siégeant) doit distribuer des bonnes choses en
» pains, viandes, vêtements ^*<0°a g = Toic?) provenant des biens du roi comme part à chacun
» d'eux. (En les voyant) mange son cœur (c'est-à-dire : est affligé) tout grand de cœur; car leur
»voix s'élève au ciel pour réclamer des biens quelconques. — Désormais (tout gouverneur, tout
» prophète) tout chef de soldats (tout administrateur quelconque devra ce jour-là) rester pour
» eux au balcon (du palais d'administration) en appelant toute personne en son nom — au nom
»du roi qui a dit : — «Ils sortent du pays en notre présence pour réclamer des approvisionne-
»ments tirés des biens du palais royal. Et cela leur appartient, à quiconque parmi eux,
«d'exiger toujours des pains des greniers royaux — des blés, des orges, des grains, —
»sans que puisse se trouver personne qui n'en ait pas.»

En voilà assez, j'imagine, pour donner une idée de ce que fut Haremhebi et de ce
que furent aussi ses rêves de réforme.

N'est-ce pas en effet un rêve qu'on fait quand on espère voir l'humanité meilleure ou
plus heureuse?

SUPPLÉMENT

AUX DONNÉES JURIDIQUES DES INSCRIPTIONS DE REXMARA

SUE LES TRANSMISSIONS HÉRÉDITAIRES.

(D'après les documents de la BaotXtxY] -pz-r.zlz de ^-û— fj p 0 Sa [XIIe dynastie].)

AVIS.

Jusqu'ici il n'existait sur les transmissions héréditaires pas d'autres textes que ceux que
j'ai publiés dans mes ouvrages (Notices ou Cours de droit), que certains auteurs récents veulent
encore, malgré leur masse énorme, oublier de parti pris pour complaire à certain personnage.1
M. Geiffith seul avait cru voir un document juridique de ce genre sur nue coupe dont il
a donné la plus singulière interprétation.3 Mais on n'avait pu en tenir grand compte. Main-

1 Tous les amis de M. Maspeko, pour rester tels, doivent, comme lui, m'oublier et me démarquer, même
pour les questions de droit égyptien que j'ai été le seul à élucider. C'est ce que fait, dans la préface du
second volume des papyrus de Kahun et en ce qui touche les transmissions héréditaires (p. 19), M. Gmffith,
qui d'ailleurs est coutumier de semblables démarquages :ï mon préjudice. C'est ce qu'a fait constamment
aussi mon ancien élève Spiegelbebg dans ses Juridiachen Texte, etc. C'est ce qu'a fait, dans le Recueil, etc.
celui qu'on vient de nommer à cause de cela, titulaire de la chaire égyptologique de Lyon. Nous revien-
drons bientôt sur les prétendues découvertes de ce dernier.

2 Le texte funéraire et non-juridique en question — texte parfaitement convenable pour une coupe
destinée aux libations funèbres — a été donné dans les Proceedings de la Société d'Archéologie biblique

XIX, 328. Il porte, à côté de l'image en grand d'un tombeau : (é=N) û ,V>AAAA ^ û ~A_'

E ■ - J —J—1 AAAAAA

ri-

A
loading ...