Revue égyptologique — 8.1898

Page: 43
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1898/0051
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Un procès criminel.

43

grand, celui-là, — de ne pas se tenir modestement tranquille là dedans, parce que là dedans il
lui a dit d'être. — Et il n'est point à mépriser celui qui dépense toutes ses forces à son pays!»

Pour bien saisir dans son âpreté cette dernière phrase, lancée à titre de consolation
sarcastique, il faut savoir que le scarabée roule pendant des journées entières la boule d'ex-
créments clans laquelle il a mis ses œufs et semble dépenser à ce travail toutes ses forces.
Il les use pour son pays, de la même façon que l'Egyptien d'alors.

Tout ce livre est d'un nihilisme vraiment effrayant!

UN PROCÈS CRIMINEL.

PAR

Eugène Revillout.

Tous les égyptologues connaissent le papyrus Abbotb contenant une partie des actes
d'un procès relatif aux pillages des monuments funéraires royaux sous Eamsès IX et
Ramsès X. Ce papyrus dont mon vieil ami Birch avait donné le premier une bonne analyse
— en même temps qu'il en publiait les fac-similé — a été depuis traduit d'une façon
magistrale par mon non moins cher ami Chabas, dans un volume de ses Mélanges qui avait
été publié avant septembre 1870 et qu'il visait lui-même à propos d'un supplément à ce procès
que Birch et lui avaient trouvé (le papyrus Amhurst) et qu'ils publiaient dans un nouveau
volume des Mélanges en septembre 1873. C'est seulement en 1874 que, dans le volume des
mémoires de l'Académie des Inscriptions qui contenait mou mémoire sur les Blemmyes, parut
un travail de M. Maspero sur le papyrus Abboth, travail qui étonne par une complète inin-
telligence des textes qu'avait si bien traduits Chabas. Du travail de M. Maspero on peut
affirmer qu'il n'y a absolument rien de bon à tirer,1 tandis que tout subsiste dans le travail
de Chabas, dont j'ai eu à peine quelques passages à modifier dans mon cours sur les actions
qui va bientôt paraître en volume et qui contiendra l'étude détaillée des procès égyptiens et
de leur procédure tant en matière civile qu'en matière criminelle.

C'est aux études qu'il m'a fallu faire pour ce cours et pour ce livre que j'emprunte
aujourd'hui la traduction d'un papyrus hiératique inédit faisant suite au papyrus Abboth et
dont mon cher collègue et ami, le Professeur Eisenlohr de Heidelberg, a bien voulu me
fournir une copie. Cette copie, comme il me l'a dit lui-même, était hâtive et loin d'être par-
faite. Elle ne permet pas une édition ou une traduction définitive, mais elle me paraît
suffisante pour donner déjà une idée approximative du texte. Je n'en fais pas moins toutes
mes réserves les plus expresses pour ce qui va suivre, puisque je n'ai jamais eu sous les yeux
ni original ni fac-similé, mais seulement, je le répète, une copie souvent peu déchiffrable

1 Nous avons du reste déjà prouvé dans plusieurs de nos livres que M, Maspero n'a jamais pu com-
prendre les textes juridiques ou économiques. Rien de précis et de net ne peut convenir d'ailleurs à cet
esprit distingué, que la littérature pure peut seule satisfaire.

6*
loading ...