Revue égyptologique — 8.1898

Page: 44
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1898/0052
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
44

Eugène Revillout.

faite au courant de la plume dans l'écriture hiératique cursive propre à mon savant ami, que
je ne saurais du reste assez remercier.1

On comprend que, dans de telles conditions, j'aie dû faire bien des hypothèses, bien des
restitutions ex ingenio et dont je suis loin d'admettre la certitude. Tout cela sera probable-
ment modifié largement quand je verrai l'original.

Revenons-en au lien qui rattache notre document actuel au papyrus Abboth.

Ce lien c'est la liste de prévenus qui se trouve au revers du papyrus Abboth, liste
négligée par Maspero, et dont Chabas a, le premier, publié la traduction (traduction à peine
modifiée dans un travail publié récemment par un de mes élèves, dans les Proceedings de
la Société d'archéologie biblique). La liste de prévenus en question est datée de l'an ll!r
correspondant à l'an 19, c'est-à-dire de l'an premier de Eamsès X, correspondant à l'an 19 de
Eamsès IX. Elle a été faite par le fonctionnaire désigné par les mots ha paur aa nement
nnout et qui le plus souvent faisait alors les accusations. Elle a été d'abord rédigée le 19
paophi et présentée alors au gouverneur dja, puis le 23 du même mois elle a été remise
au roi, notablement grossie. On y voit figurer entre autres : le gardien du temple d'Amon,
Bu/_af ; le scribe du temple d'Amon, Toui serau; le nommé Ôanba, fils du Pirpànifemap ; le
prêtre des encensements du temple d'Amon, Setisu/onsu; le dennu du temple d'Amon,
Tomani; le setemi du temple d'Amon, Bat'aro; le scribe Paamtaumet ; le mesureur (%ai) du
temple d'Amon (titre qui se change parfois pour le même individu avec celui de scribe)
Pauraa se Ka; le nommé Userhat, etc. Ces personnages comparurent en justice le 5 et les
jours suivants du mois de mésoré de la même année, lre de Eamsès X, pour être soumis à
la question ordinaire et extraordinaire, avec d'autres accusés que l'instruction avait révélés.

Nous allons maintenant donner aux lecteurs notre analyse, en réservant tous les com-
mentaires juridiques et autres pour le volume annoncé plus haut :

L'an 1er de Eamsès X, le 5 mésoré. En ce jour firent l'examen des grands criminels,

— voleurs qui pénétrèrent dans les grandes demeures, en laissant leurs traces dans la %anya,

— à savoir : Anoua, le chef des recettes en nature du Pharaon, et le grand officier royal,
Pameri amen, le procureur du roi.

— Fut interrogé le prisonnier,2 gardien du temple d'Amon, Bu/jif.3
Lui dit le dja : «Tu étais avec ceux qui y sont allés. Tu étais — avec le criminel que
Dieu a saisi avec toi et m'a livré, c'est-à-dire Ama, l'officier du temple d'Amon et l'habitant
de la ville — dans les grandes demeures.»

Lui dit (le procureur) du Pharaon : «Dis-moi les hommes qui étaient avec toi. Bare/,
celui que j'ai saisi, m'a dit ceci (devant toi) : ,Ont trouvé moyen quelques hommes de la nécro-
pole de prendre des pains. — Ils sont entrés' — et toi, Bu/af, tu les as mangés avec ceux
qui les avaient trouvés — le nommé âanba, fils de Pirpanif, l'homme en fuite (ou faisant
défaut), Userhat, du %e.r de la ville, le prêtre des encensements Setsu*/ousu, le prêtre des en-

1 M. Eise,i.ohr m'a communiqué toutes ses copies des papyrus judiciaires, dont plusieurs ont été
détruits depuis sa copie. Ma femme a calqué ces copies, que j'ai ensuite traduites.

2 Le mot anu, mot-à-mot «amené» désigne partout le prisonnier effectivement amené devant les juges,
par opposition avec celui qui, par une raison quelconque, fait défaut et que l'on paraît avoir désigné par
un mot dont la transcription est difficile et que Chabas rendait par aouh.

8 Voir le papyrus Abboth.
loading ...