Texier, Charles
Description de l'Asie Mineure: faite par ordre du gouvernement français en 1833 - 1837 ; beaux-arts, monuments historiques, plans et topographie des cités antiques (Band 1) — Paris, 1839

Page: I
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/texier1839bd1/0012
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
INTRODUCTION.

Avant d'accomplir une œuvre qui m'a déjà coûté dix années de soins assidus, j'ai
besoin d exposer Jes motifs qui m'ont guidé, et de développer le plan que je dois
suivre dans la publication de cet ouvrage. Peut-être eûl-il été préférable de publier
la relation de mon voyage, avant de faire graver les dessins des monuments et les
plans des villes anciennes, et de marcher pour ainsi dire du connu à l'inconnu; mais
me trouvant seul pour rédiger l'ensemble de ce travail, j'ai dû songer à offrir au public
la partie la plus neuve et la plus importante, c'est cette raison qui m'a décidé à com-
mencer par l'étude de l'architecture ancienne. En coordonnant l'ensemble des monu-
ments de l'Asie Mineure depuis les premiers temps jusqu'à la fin du moyen âge, j'ai
été un moment disposé à former plusieurs sections : chacune d'elles eût embrassé une
grande période de l'art; mais, après de mûres réflexions, j'ai pensé que l'emploi de la
méthode qui présenterait séparément les monuments de l'Orient, en détruisant l'unité,
aurait diminué l'intérêt du tableau, et que le but de cette publication étant plutôt la
description de l'Asie Mineure ancienne et moderne qu'un ouvrage purement architec-
tural, il était plus logique de suivre la marche des arts dans chacune de ces contrées et
de rechercher comment ont procédé les anciens au milieu des révolutions successives
qu'a subies l'architecture pour arriver à l'expression de l'art moderne.

C'est, je crois, le développement de cette pensée qui doit préoccuper les artistes de
nos jours, il fera infailliblement ressortir la philosophie de l'art du chaos qui l'enve-
loppe, et pourra servir d'enseignement à l'école nouvelle dans les voies si laborieuses
de l'invention. En négligeant de tenir compte des éléments fournis par les études de
l'art ancien, en faisant trop bon marché du génie du moyen âge, l'art moderne se-
rait menacé de rester longtemps stalionnaire.

Je me suis principalement attaché à publier les monuments anciens dans leurs détails
les plus étendus, afin que l'artiste ou l'archéologue qui voudrait les reproduire, en re-
trouvât toutes les proportions, comme s'il avait les édifices eux-mêmes sous les yeux.
En analysant l'architecture ancienne, en l'étudiant membre par membre, on arrivera à
classer les styles et à en déduire les caractères. Le but de cette oeuvre de patience serait
d'établir des règles d'architecture comparée, comme nous avons de nos jours les lois
de l'anatomie générale, appliquée à tous les êtres de la création.

Je ne dois pas perdre de vue que la réunion de tant d'œuvres diverses, en jetant un
jour nouveau sur l'histoire de l'art en général, doit conduire à expliquer plus claire-
ment les rapports qui se sont établis entre les différents peuples asiatiques et qui sou-
vent sont à peine indiqués par les historiens; aussi les hommes qui s'occupent d'études his-
toriques ont-ils tourné dans tous les temps les yeux vers cette contrée, où il faut aller

a
loading ...