Texier, Charles
Description de l'Asie Mineure: faite par ordre du gouvernement français en 1833 - 1837 ; beaux-arts, monuments historiques, plans et topographie des cités antiques (Band 1) — Paris, 1839

Page: 17
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/texier1839bd1/0044
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NICOMÉDIE.

Au fond du golfe Astacénus s'élève une montagne à deux sommets, couverte de verdure.
C'est là qu'était située la ville d'Astacus, qui, selon Arrien (1), cité par Etienne de Byzance,
fut bâtie par Astacus, fils de Neptune et de la nymphe Olbia. Il est très-difficile d'éclaircir
ce qui est relatif à l'origine d'Astacus et à celle de Nicomédie qui lui succéda; car tantôt
les historiens en parlent comme ayant été substituées l'une à l'autre, tantôt comme ayant
subsisté dans le même temps. Ainsi Strabon (2) dit : Sur le même golfe, c'est-à-dire sur le
golfe Astacénus, était la ville d'Astacus, fondée par les Mégariens et les Athéniens, et en-
suite par Dédalsès, roi de Bithynie. Memnoo est beaucoup plus explicite (3) : Astacus, dit-
il, était habitée par une colonie de Mégariens au commencement de la dix-septième olym-
piade. Ils lui donnèrent le nom d'Astacus pour obéir à l'oracle, en mémoire d'un certain
Astacus, l'un des Spartes (27càprot), habitant de Thèbes. Cette ville a donné son nom au
golfe. Elle a été détruite par Lysimaque, et ses habitants furent transportés à Nicomédie
par le fondateur de cette dernière ville.

Néanmoins, du temps de Constantin Porphyrogénète, Astacus est mentionnée au nom-
bre des villes célèbres de Bithynie, en même temps que Nicomédie: i° Nicomédie, mé-
tropole.......; 4° Astacus. Pomponius Mêla (4), après avoir parlé du golfe de Cius, poursuit

en ces termes : L'autre golfe, qu'on appelle Olbianus, porte sur son promontoire un temple
de Neptune, et dans renfoncement la ville d'Astacus, colonie des Mégariens. Pline prétend,
au contraire, que lesdeux villes ne subsistaient pas en.même temps. «Anciennement Astacus
était sur ce golfe; et dans la partie la plus profonde est située l'illustre ville de Nicomédie,
métropole de la Bithynie. » Nous sommes disposés à adopter le sentiment de ce dernier au-
teur, car la position d'Astacus ne paraît pas avoir été exactement la même que celle de
Nicomédie (5).

Nicomède, arrivé à un haut degré de prospérité, fonda une ville de son nom vis-à-vis
d'Astacus. Presque tous les auteurs latins regardent ces deux noms d'Astacus et de Nico-
médie comme ne signifiant qu'une seule et même ville. On trouve dans Ammien Mai-

(1> Verbo ÂoraHo;.

(2)T,iv. XTF, p. 563.

"° Liv. I, ch. 19.

(5) Menmon, apud Phot., ch. XXI.

on

Thematum, lib. I, th. V.
loading ...