Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1915-1917(1918)

Page: 85
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1915_1917/0093
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 85

QUELQUES PARTICULARITÉS

DE LA VIE DU PEINTRE

PHILIPPE-JACQUES LAUTERBOURG

La notice la plus récemment publiée sur le peintre
Philippe-Jacques Lauterbourg est celle qu’a insérée
Ed. Sitzmann dans son Dictionnaire des hommes
célèbres de VAlsace, 1910, t. II, p. 211. Empruntée
en grande partie à YEncyclopcedia Britannica, elle
est de dimensions fort modestes et notoirement insuf-
fisante.

Voici, actuellement, l’état de nos connaissances sur
cet artiste.

Strasbourgeois, fils d’un peintre en miniature, né le
3i octobre 1740, Lauterbourg quitta le domicile pater-
nel à quinze ans, vint à Paris, entra dans l’atelier de
C. Vanloo, puis chez Tischbein et chez Casanova.
Paysagiste épris de la nature, doué d’une remarquable
facilité et de grandes dispositions naturelles, il cher-
cha ses modèles auprès des Van Ostade, des Teniers,
des Wouwerman et des Potter. On le vit débuter
brillamment au Salon de 1763 et obtenir les éloges
de Diderot; il n’avait pas plus de vingt-trois ans. Il
fut agréé par l’Académie en cette même année 1763,
et J.-G. Wille raconte que, enthousiasmé par le succès
de ce jeune homme, il courut de sa place pour aller
l’embrasser et le féliciter. Bientôt reçu académicien
(1767), Lauterbourg prend part à toutes les expositions,
donne à une seule d’entre elles jusqu’à vingt-quatre
compositions où la grâce le dispute au pittoresque
sous des formes gracieuses, trop souvent convention-
loading ...