La chronique des arts et de la curiosité — 1917(1919)

Page: 165
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1917_1919/0185
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
lu K).

BUREAUX : 106, BD SAINT-GERM ALN (6°

Janvier-Février.

LA.

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS
Les abonnés à Ici Cazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et du la Curiosité

T ,<=> iST-u-méro : 1 Franc

PROPOS DU JOUR

a joie de la victoire l'ait délirer les
imaginations de ceux qui veulent
en perpétuer le souvenir. Arcs de
triomphe, collines ou bois sacrés,
allées de la Victoire, voies consacrées, effi-
gies de tous ordres, plaques de tous formats,
fontaines et colonnes, places et nécropoles,
monuments de toutes catégories, c’est à qui
fera son projet. IL en est de gigantesques; il
n'en est point de modéré peut-être, car ceux
qui se contentent de quelque commémoration
minime se rattrapent sur le nombre : ainsi le
créateur d’une modeste fontaine entend-il la
distribuer à toutes les communes de France
et des colonies. Les uns ne craindraient pas
de saccager le bois de Boulogne ou la place
de la Concorde pour y loger des figures de
marbre ou de bronze et les accessoires
qu’elles comportent. Les autres, jaloux de
l’immensité de l’arc de l'Etoile, veulent lui
opposer un pendant à la place de la Nation
ou aux Tuileries, ou, là-bas, à Puteaux (où
certainement pareil édifice serait le moins
mal placé). Et il est un inventeur qui lance
au-dessus dudit arc un formidable arceau de
fer, avec pylônes aux angles et, au sommet,
une figure qui se dressera à 135 mètres de
hauteur !

Rien de plus respectable que l’idée de com-
mémorer les événements auxquels nous ve-
nons d’assister. Encore faut-il y mettre quel-
que mesure et surtout quelque goût. Et
quand on songe que chaque cité, chaque cor-
poration, chaque groupement, songe à célé-
brer ses morts, ses héros, les hauts faits qui
le concernent, on ne peut s’empêcher de
craindre un envahissement déplorable et de
singuliers abus. Car il n’v a pas à espérer
qu’une période d’art s’ouvre de ce fait et nous
dote de chefs-d’œuvre multiples; trop de gens
sont attelés à la besogne, trop de comités y
conspirent, pour que le résultat soit absolu-
ment heureux. Et à cet égard, la commission
nommée par le ministre de l’Instruction pu-

blique, mélange hétéroclite de goûts et de
capacités, et, du reste, mélange trop nom-
breux avec trop peu d’artistes, ne nous ins-
pire qu’une confiance limitée.

11 faudrait, en tous cas, comme mesur
préventive, exiger qu’aucun monument quel
conque ne soit autorisé, en aucun point du
territoire, sans que l’on se soit rendu compte,
par des piquetages et des gabarits, de son
emplacement et de ses dimensions. Puis il
faudrait limiter les points qui pourront en
recevoir ; pour la région parisienne, si cruel-
lement enlaidie depuis trente ou quarante
ans, on devrait décider d’avance que rien ne
sera élevé en dehors des avenues de la
Grande-Armée et de la Défense et du Mont
Valérien. C'est déjà considérable.

Nous ne pouvons, au surplus, nous empê-
cher de penser que toutes ces commémo-
rations de pure forme seraient avanta-
geusement remplacées par de véritables et
utiles fondations ou — ce qui serait si dési-
rable pour attirer chez nous les étudiants
étrangers — par un aménagement meilleui
et plus moderne de nos établissements de
haut enseignement. On conçoit que l'effort a
accomplir ainsi pourrait être singulièrement
fécond — car les moyens financiers seraient
probablement considérables — et de nature
à faire sortir quelque bien d’une immense
catastrophe. Il est évident aussi que l’art ne
perdrait rien à pareille solution.

NOUVELLES

*** Par décret en date du 18 décembre 1918,
il a été décidé que les noms ci-après seront
gravés sur les plaques de la rotonde de la
galerie d’Apollon, en l’honneur des bienfai-
teurs du musée du Louvre :

11)17. — A/"° Louise de la Coulonche.

1917. — Marquis de Vogué.

1918. — AJ"lc Emile Zola.

191 s. — Albert et Paul Vannier.

1918. Mauricc Fcnailie.

1918. — Camille Benoit.

1918. Uager-Elicnne Galichun.
loading ...