Cahier, Charles; Martin, Arthur
Mélanges d'archéologie, d'histoire et de littérature (Band 1,1): Collection de mémoires sur l'orfévrerie ... : 1 — Paris, 1849

Page: 238
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cahier1849bd1_1/0258
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
238

MÉLANGES D'ARCHÉOLOGIE.

ciété romaine dont l'attitude générale était beaucoup plus sévère. Car Pausanias, par exem-
ple, semble chercher à excuser le déshabillé des athlètes dans les jeux olympiques en racon-
tant * qu'un habile courreur n'avait obtenu le prix qu'en dérogeant le premier à l'ancien
usage qui n'admettait pas tant de désinvolture. Denys d'Halicarnasse (précisément à l'époque
d'Auguste) racontant qu'à Rome il avait vu les concurrents du cirque ceints d'une sorte de
calecorF, rejette, comme Thucydide^, sur la grossièreté lacédémonienne la perte de cet usage
chez les Grecs dont l'âge héroïque avait observé plus de décence.
Quoi qu'il en soit, on cite à peine trois ou quatre crucifix qui ne soient pas couverts au
moins d'une ceinture autour des hanches*; et l'unique remarque que nous ferons
cette fois à ce sujet, c'est que le moyen âge n'a guère connu cette ceinture avare que tant
d'artistes modernes mesurent si étroitement au corps du Fils de Dieu. Loin de là, plus on
s'élève vers les hautes époques plus on y rencontre généralement les crucifix ceints d'une
draperie ample et large; si bien que plusieurs même sont entièrement vêtus. Toutefois je
n'ai jamais réussi à rencontrer en ce genre ce qu'il plaît à J. Lami d'appeler un jupon (^70%-
s. Mais pour s'étendre sur ces diverses variétés il faudra réunir plus de monuments
que n'en offre ce travail préliminaire, où il ne s'agissait que de poser en quelque sorte les
jalons qui doivent plus tard nous diriger dans la route à l'occasion de faits plus nombreux.
En effet, bien que ce mémoire soit un peu étendu, on conviendra toutefois que je ne l'ai
pas traîné en longueur. J'aurais même plutôt à m'excuser du peu de détails qu'ont reçus
divers points de ces recherches, si ce n'est que des monuments fort curieux doivent nous y
ramener dans la suite et donner lieu à des compléments presque nécessaires. Ainsi l'on
pourrait être surpris de ne pas avoir rencontré ici un seul mot sur le FÙM/f ^
ni sur le Mais ces crucifix autrefois si célèbres se présenteront ailleurs
beaucoup plus naturellement, et nous avions à parler surtout de deux crucifix du neuvième
siècle.
CHARLES CAHIER.

1 Pausan. c. âà. Selon d'autres, ce coureur aurait
eu le dessous, précisément à cause de cette coutume que l'an-
tique décence avait maintenue jusqu'alors (Cf. Kuhn, Mot. ùi
A. L; p. 106) ; et sa mauvaise fortune aurait donné lieu à
l'usage qui prévalut ensuite pour laisser toute liberté à l'agilité
naturelle des concurrents.
2 Antiq. rom., vu, 62.
s Thucyd. 1, 6.
^ Grætzer, L ctf. —S. d'Agincourt, PaâzfMre, pi. xcvn, 15.
Du reste, quelque peu d'autorité qu'ait l'évangile apocryphe
de Nicodëme, son témoignage n'est pas sans une certaine
valeur, au moins pour l'histoire de l'art, quand il parle (cap. x;

ap. Thilo, t. 1, 582) du linge qui couvrait la nudité de Jésus-
Christ sur le Calvaire ; puisque l'auteur de ce livre était au
moins contemporain des plus anciens cruciüx qui soient par-
venus jusqu'à nous.
B Grâce à M. Guénebault, je puis cependant en signaler un
qui m'avait échappé, dans un tableau de la cathédrale de Burgos
(Espace et monameutate) ; mais malheureuse-
ment la lithographie qui le reproduit annonce plus de tendance
au pittoresque qu'à une vérité bien scrupuleuse. En sorte que
je n'ose vraiment rien dire ni sur l'époque ni sur la vraie
forme de l'original. Quant aux exemples cités par Lami, je les
ai examinés sans y trouver ce qu'il annonçait.
loading ...