Cahier, Charles; Martin, Arthur
Mélanges d'archéologie, d'histoire et de littérature (Band 1,1): Collection de mémoires sur l'orfévrerie ... : 1 — Paris, 1849

Page: I
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cahier1849bd1_1/0011
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PRÉFACE.

L Comme nous parcourions les vallées des Ardennes et du beau pays de Liège, un jour de
Parrière-saison, nous nous arrêtâmes, surpris par Forage, au haut d'un monticule qui sépare
deux combes alors presque désertes. Pendant que nous étions réfugiés sous un grand arbre,
unique abri qu'offrît ce sommet inculte, nos guides sourirent de l'étonnement que nous témoi-
gnions à la vue de nombreux monceaux de pierres qui seuls attestaient le passage de l'homme
sur cette lande. L'état du terrain environnant ne permettait point de chercher le mot de cette
énigme dans des travaux de défrichements qui étaient encore à faire. Qu'était-ce donc? car
bien des mains devaient avoir concouru à ce transport. Nous apprîmes que ces pierres,
destinées à construire quelque jour un oratoire, formaient là comme un registre de
visite ouvert dans cette bruyère sauvage sous les yeux du Ciel, qui seul y savait lire les
signatures; l'œil de l'homme n'en pouvait découvrir que le nombre, et qui jamais se serait
chargé de ce calcul? Bien d'autres avant nous s'étaient rendus en pèlerinage à un sanctuaire
de Saint-Roch que nous pouvions saluer du regard; notre gîte étant précisément le point où la
vieille abbaye se découvre pour la première fois au visiteur acheminé vers elle, et pour la der-
nière au voyageur qui l'a quittée. Afin de marquer cette pieuse station sur la route de la
prière, et pour préparer aussi avec le temps un meilleur asile à ceux que les pluies d'automne
ou la neige de l'hiver y surprennent comme nous chaque année, les pèlerins s'étaient imposé
cette surtaxe charitable au bénéfice de l'avenir. Ainsi, en gravissant la montagne, soit à l'aller,
soit au retour, l'enfant et le vieillard, aussi bien que le robuste travailleur de ces vallées, appor-
tent un à un les matériaux de cette chapelle, que nul d'entre eux ne verra debout, puisque sa
construction est une tâche qu'ils légueront à un autre siècle. Cependant nul ne se décourage,
et chacun selon ses forces contribue à préparer cette consolation pour ses arrière-neveux.
Et nous que poursuivaient dans ce voyage des préoccupations historiques réveillées sans
cesse par des noms qui rappellent à chaque pas le glorieux souvenir des héros carlovingiens,
nous trouvâmes pour nos propres travaux une utile leçon dans cette calme ténacité qui s'ache-
mine si résolument vers l'avenir, armée d'une sage et opiniâtre lenteur. Quelque noble en effet
loading ...