Félibien, André
Des Principes De L'Architecture, De La Sculpture, De La Peinture, Et Des Autres Arts Qui En Dépendent: Avec Vn Dictionnaire des Termes propres à chacun de ces Arts — Paris, 1676

Page: 405
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/felibien1676/0433
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LIVRE TROÏSÏE'ME. Ao5
ouvrages quelque vernix dont ils se servissent pour les
couvrir. Ce secret qui a esté si long-temps caché ne
consiste néanmoins qu'à broyer les couleurs avec de
T'huile de noix, ou de l'huile de lin ; Mais il est vray
que le travail est bien différent de celuy de la frais-
que, & de la détrempe, parce que l'huile ne seichant
pas si promptement , il faut retoucher plusieurs fois
ion ouvrage. Ausli le Peintre a-t-il davantage de temps
pour le bien finir , &c il retouche autant qu'il veut à
toutes les parties de ses Figures > ce qu'il ne peut fai-
re à fraisque ni à détrempe. Il leur donne aussi plus
de force y parce que le noir devient beaucoup plus
noir y quand il est employé avec de l'huile qu'avec
de l'eau 5 & toutes les couleurs se mésiant mieux en-
semble , font un coloris plus doux , plus délicat , Ôc
plus agréable ;& donnent une union & une tendresi-
fë à tout l'ouvrage 3 qui ne se peut faire dans les au-
tres manières.
L'on peint à huile contre les murailles > sur le bois,"
sur la toile i sur les pierres , & sur toutes sortes de mé-
taux. Il faut en premier lieu préparer les choses sur
kiquelles on veut travailler^ par une imprimeure3com-
rae disent les ouvriers, qui serve de fond, & rendre
la place ou le champ sur lequel on veut peindre bien
égal, & bien uny.
Quand on veut peindre contre une muraille , ii
faut lorsqu'elle est bien seiche y donner deux ou trois
couches d'huile toute bouillante ; & cela autant de
fois qu'on le juge necelsaire} Ôc jusqu'à ce qu'on voye
que l'enduit demeure gras y & qu'il nenboit plus.
Âpres on l'imprime de couleurs sicatives. Pour cela
E e e iij
loading ...