Félibien, André
Des Principes De L'Architecture, De La Sculpture, De La Peinture, Et Des Autres Arts Qui En Dépendent: Avec Vn Dictionnaire des Termes propres à chacun de ces Arts — Paris, 1676

Page: 667
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/felibien1676/0695
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N A 667
qui est la mesme chose, quoy qu'on puisse distin-
guer les mutules des modillons ; les mutules estant
seulement pour l'ordre Dorique, & les modillons pour
les autres ordres. La mesme raison qui a fait repre-
senter des triglyplies dans la frise de l'ordre Do-
rique pour marquer le bout des poutres ou (olives
qui portent sur l'Architrave, a fait mettre des Mu-
tules sous la corniche du mesme ordre pour figurer
le bout des chevrons , ou plustost des jambes de for-
ce , quisortent en dehors courbées par l'extrémité ,
comme l'explique M. Perrault sur Vitruvel. 4. c. 2.
Philander observe queles Architectes posterieurs
à Vitruve, non seulement se sont servis de mutules
sous la corniche de l'ordre Dorique, mais qu'ils en
ont mis aussî dans l'ordre Composite , qui tiennent
quelque chose du mutule Dorique, &dumodillon
Corinthien, comme s'ils estoient composez de l'un
& de l'autre. On peut ajouster à la remarque de Phi-
lander, que Vitruve n'a point distingué les modil-
lons servant à Tordre Corinthien, d'avec les mutules
Doriques.
Le mot de mutule vient du verbe mutilare, à eau-
se que les mutules representent le bout des chevrons
oujambes de forcemutilez&coupez.
N
NAcre. Voye^f . 443.
Naissance. On dit le lieu où est fondé h
naijptnce d'un corbeau, d'une poutre, d'un pilajlre 3 d'une
njoute3 &c. 3 pour marquer l'endroit où ils sont po-
sez, & commencent à paroistre.
Pppp ij
loading ...