Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 25.1868

Page: 390
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1868_2/0408
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DIRE HALS

E T

LES FILS DE FRANS

nton Palamecles, Jan Le Ducq (ou A.
Duck?) et Dirk Hais ont beaucoup d’ana-
logie dans leur manière de peindre. Ils
affectionnent les mêmes sujets : conver-
sations galantes, intérieurs de corps de
garde ou d’estaminet, gentilshommes et
dames élégantes, soldats et bohémien-
nes. Dans leurs tableaux, on fait de la
musique, on joue aux cartes, on boit,
on fume; le plus souvent, on fait l’a-
mour. Les costumes y sont raffinés ou
étranges, les tournures y sont vives et originales. Par le dessin un peu
aigu et très-spirituel, par la couleur verdâtre et safranée, par une
touche vive et adroite, ils se ressemblent comme trois frères élevés
ensemble. Ce n’est pas étonnant, puisque tous trois procèdent de maître

Frans Hais.

Anton Palamedes est un élève direct de Frans. Jan Le Ducq, dont
la biographie devrait encore être éclaircie, est un élève du second degré,
par l’intermédiaire de Pieter Potter, selon nous. Dirk Hais est un reflet
naturel de son illustre frère, dont il paraît avoir été toujours le compa-
gnon.

Houbraken et les biographes qui l'ont copié consignent que Dirk
Hais, ainsi que Frans, serait né à Malines. Lès documents découverts
par M. A. van der Willigen ont montré que Frans était né à Anvers; ils
prouvent aussi que Dirk est né à Haarlem. C’est encore le registre des
loading ...