Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 5.1872

Page: 96
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1872_1/0102
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
96

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

le château de Duerstedt, lieu de sa résidence habituelle, et voici dans quels termes
Gérard de Nimègue parle des travaux qu’il fit exécuter :

« In primis vero veterem Dorestati arcem novis edificiis commodiorem fecit, pic-
ti turis, sculpturis, figulinisque talibus exornavit quales vix ipsam Italiam habere cre-
« diderim. »

En consultant les Veteris cevi Analecta d’Antoine Matthieu 1, qui reproduisent la
chronique de Gérard avec d’importantes annotations, nous avons trouvé dans les notes
l’inventaire des biens délaissés par Philippe de Bourgogne (en 1821), et nous en ex-
trayons les deux désignations suivantes 2.

« Dans la petite salle peinte : quatorze têtes en terre cuite et peintes placées au
« haut du mur dans des niches.

« Dans la chambre au-dessus de celle de M. S. le visage de notre bienveillant
« seigneur en terre cuite avec un bonnet de satin par dessus. »

Nous ajouterons encore que cet inventaire mentionne et décrit un assez grand
nombre de tableaux provenant de la collection du fils naturel de Philippe le Bon; et
si, par impossible, M. Alfred Michiels n’avait pas eu connaissance de cette pièce,
peut-être trouverait-il là quelques renseignements complémentaires sur les œuvres du
favori de Philippe de Bourgogne, de Jean Gossart, dont il a reconstitué l’histoire
jusqu’ici défigurée.

Descamps, dans la Vie des peintres flamands, nous fournit un dernier renseigne-
ment. Selon lui, Henri Cornille Vroom, qui naquit en 1866 et qui fut le premier
peintre de marines dans les Pays-Bas, eut pour professeur un nommé Cornille Henrick-
sen, peintre en faïences. Celui-ci avait épousé en secondes noces la mère d’Henri
Vroom.

Cet Ilenricksen jouissait sans doute d’une grande célébrité professionnelle, puisque
les écrivains spéciaux nous ont conservé son nom.

Il est à espérer que l’un des nombreux érudits qui fouillent les archives si riches
de la Belgique nous donnera bientôt l’histoire de la céramique artistique d’un pays
où la peinture a toujours tenu une si large place.

J. HOUDOY.

1. Hagæ Comitum, G. Bloch, 1738. 5 vol. in-4.

2. Cet inventaire est en flamand. Voici le texte original, qui nous a été traduit par M. Paeile, archi-
viste.

Verthien Gebacken hoofden van eerden ende geschildert boven in de muer geset in gaetkens.

Onses Genadigen Heeren aensicht uyt eerden gebacken mit een fluwelen bonet daer op.

Le Directeur : ÉMILE GALICHON.

TARIS. — J. CLAYE, IMPRIMEUR, 7, RUE SAINT-BENOIT. — [1152]
loading ...