Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 35.1906

DOI issue:
Nr. 2
DOI article:
Schmidt-Degener, Frederik: Un tableau de Jérôme Bosch au musée municipial de Saint-Germain-en-Laye
DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.24817#0160

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
UN TABLEAU DE JÉRÔME BOSCH

AU MUSÉE MUNICIPAL DE SAINT-GERMAIN-EN-LA'ÏE

orsque Je docte Lampsonius, dans son
iconographie, composa l’épigraphe
pour le portrait de Jérôme Bosch, la
conception populaire de la personna-
lité du peintre s’était déjà définitive-
ment formée.

D’après l’opinion générale que l’on
avait de ses œuvres, Lampsonius con-
çut ainsi la physionomie corporelle et
spirituelle de l’artiste :

Quicl sibi vult, Hieronyme Boschi, Aspiceres? Tibi Ditis avari

llle occulus tuus attonitus ? qukl Crediderim patuisse recessus,

Pallor în ore? velut lemures si, Tartareasque domos : tua quando

Spectra Erebi votitantia coram Quicquid habet sinus imus Averni

Tam potuit bene pingere clextra.

Plus tard, van Mander ne releva pas d’autres traits; quoique
parmi les cinq tableaux qu’il a vus se trouve seulement une « dia-
blerie 1 » ; bien qu’il parle d’un Portement de Croix où Bosch se
montrait « plus sérieux » que d’ordinaire et qu’il apprécie un amu-
sant détail de genre : des gens faisant danser un grand ours pour de
l’argent; néanmoins le peintre de Bois-le-Duc n’était autre pour lui
que l’inventeur de scènes bizarres ou infernales : « oubolligh ghes-
poock en drollerije ». Peindre « dans la manière de Jérôme Bosch »
et faire des peintures de drôlerie sont des synonymes pour van
Mander.

On n’en avait pas toujours jugé ainsi. Don Felipe de Gucvara, le

1. Une Descente du Christ aux Limbes.
 
Annotationen