Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 6.1885

Page: 20
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1885/0026
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
20 La stèle 557g du Musée de Boulaq et l'Inscription de Rosette.

Ce travail aurait eu peut-être quelqu'intérêt si j'avais pu consulter tous les ouvrages
publiés sur l'inscription de Rosette. Mais les livres m'ont fait défaut et je n'ai pas même eu
à ma disposition le texte démotique de ce décret. Aussi n'aurais-je pas eu tant de hâte de le
publier si je n'avais tenu à fournir aux égyptologues le texte de Damanliour qui peut les
aider à compléter, ou à peu près, l'inscription si précieuse à laquelle nous devons le déchiffre-
ment des hiéroglyphes. U. Bouriant.

GRANDE INSCRIPTION

DE STABEL-ANTAB, (SPÉOS AKTÉMIDOS).

M. Golénischeff a publié dans le Recueil, t. III, p. 1—7, la notice de cette inscription
importante : il veut bien aujourd'hui me permettre de publier l'inscription elle-même. Je ne
puis que le remercier sincèrement du service qu'il rend par là à tous les égyptologues.

DÉCOUVERTE D'UN PETIT TEMPLE A KARNAK.

Au mois de février 1884, les ouvriers qui faisaient le sebak mirent au jour, devant la
tour Sud du premier pylône de Karnak, des débris de murs en maçonnerie. La beauté de
l'appareil me frappa, et j'envoyai sur le champ quelques hommes, pour enlever les terres et
dégager la muraille. La fouille, continuée deux jours durant, nous a révélé l'existence d'un
petit temple, analogue aux édicules de la XXVIe dynastie déjà signalés au Nord du grand
temple. Malheureusement le temps manquait et aussi l'argent : il fallut suspendre les travaux
avant d'avoir achevé le déblaiement de l'édifice.

La paroi découverte porte une scène d'adoration. La barque d'Ammon reçoit l'hommage
du roi

L'inscription qui suit, et qui est très mutilée, renferme un discours fort banal du dieu
Ammon, au milieu duquel on lit le nom de (^^IllJ Hakori.

Le rapprochement de ces deux noms a pour résultat de prouver d'une manière défini-
tive, que le Psimout en question appartient, non pas à la XXIIP dynastie comme l'avait cru
M. Lui'sius, mais à la XXIXe.

L'aspect du terrain me porte à croire qu'il y avait en pendant un autre édicule : je
compte le rechercher l'an prochain.

Boulaq, le 7 juin 1884. G. Maspbro.
loading ...