Institut Français d'Archéologie Orientale <al-Qāhira> [Editor]; Mission Archéologique Française <al-Qāhira> [Editor]
Recueil de travaux relatifs à la philologie et à l'archéologie égyptiennes et assyriennes: pour servir de bullletin à la Mission Française du Caire — 6.1885

Page: 41
DOI issue: DOI article: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rectrav1885/0047
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
\

A Thèbes.

41

point d'amulettes. Les décorations des sarcophages présentent toujours les mêmes scènes du
rituel funéraire.

Maintenant je continue à faire fouiller dans la nécropole. Qui sait si, dans la suite, je ne
serai pas assez heureux pour pouvoir en retirer quelques sarcophages en bon état? Malgré la
forte chaleur de ces trois mois, j'ai fait remuer bien de la terre; mais la moisson n'a pas été
très fertile. Si on excepte la statue mutilée en granit, que j'ai trouvée à Arsinoé, et dont je
vous ai envoyé le dessein, ainsi que les lampes, les vases de la nécropole et quelques médailles,
je n'ai rien trouvé pour enrichir notre musée. Il est dommage que le travail de tant d'hommes
que le vice-roi fournit si généreusement dans ce but, n'ait pas été couronné jusqu'à présent
d'un plus ample succès.

J'attends, M. le Directeur, votre retour avec impatience, car mieux que moi, avec votre
longue expérience et votre coup d'œil exercé aux fouilles, vous pourrez juger s'il y a lieu à
continuer, ou s'il vaut mieux porter les recherches sur un terrain moins ingrat '.

Veuillez agréer, M. le Directeur, l'assurance des sentiments de haute considération et
d'attachement de votre

très humble serviteur
Luigi Vassalli

Inspecteur âes fouilles.

A THÈBES.

PAR

U. BOUEIANT.

I. — La stèle de Hor-em-heb.

Cette stèle qui, lorsqu'elle était complète, mesurait environ cinq mètres de hauteur sur
trois de largeur, a été découverte par M. Maspero lors des fouilles entreprises au pylône de
Hor-em-heb, à Karnak, en février et mars 1882. Dans l'état présent elle est fort mutilée:
toute sa partie cintrée est tombée ainsi que les deux tiers du texte qui couvrait la face an-
térieure. Le déblaiement du terrain en avant de la stèle a amené la découverte de menus
fragments qu'il est impossible de relier au reste de l'inscription '2, et d'un fragment plus grand
provenant de la partie cintrée. Cette dernière trouvaille est précieuse; c'est à elle que nous
devons le nom du roi qui fit ériger le monument. Ce roi est Hor-em-heb. On peut, grâce à
ce fragment, rétablir à peu de chose près la scène tracée au sommet de la stèle :

Cette scène était divisée en deux parties : à droite, le dieu Ammon, seigneur de Nes-
toui, maître du ciel, souverain de Thèbes, reçoit les hommages d'un personnage qui a disparu
mais qui ne pouvait être que le roi lui-même; à gauche, le même dieu, roi de tous les dieux,

1) Les figurines en pâte de verre colorée sont .aujourd'hui exposées au Musée de Boulaq, dans la
salle funéraire, Vitrines AK, AJ, etc.; les hameçons dans la même salle, Cage AA.

2) Voir pour ces fragments la planche annexée à cette note.

Recueil. VI. 6
loading ...