Société Française d'Egyptologie [Editor]
Revue de l'Egypte ancienne — 2.1928-1929

Page: 58
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egypte_ancienne1928_1929/0068
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES

ÉDÎFICES CHRÉTIENS DE KARNAK

PATî

MM. H. MUNIER ET M. PILLET.

Fig. 1. -— Saint Sévère d’Antioche. Salie des Fétes. 8' colonne Est, côté S.-O.

Les fouilles qui se poursuivent à Karnak depuis prës d’un siècle, ont exhumé la
plus grande partie des ruines de ses tempies, sans faire retrouver autre chose que des
débris des monuments chrétiens et quelques menus objets : stèles, lampes, ou ostraca
de la même époque.

Gependant ces objets, nombreux en certains points, suffisent pour apporter le
témoignage qu’une population chrétienne assez dense se groupait dans l’enceinte
abandonnée du grand dieu thébain.

Des chapelles ou églises s’y élevaient, qu’à première vue, on ne soupçonne même
plus aujourd’hui, et qui ne se décèlent qu’à l’étude attenlive des parois antiques, ayant
laissé çà et là une croix gravée au linteau d’une porte, une niche sculptée au flanc
loading ...