Société Française d'Egyptologie [Editor]
Revue de l'Egypte ancienne — 2.1928-1929

Page: 97
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egypte_ancienne1928_1929/0107
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EN GE QUI CONCERNE

LE PAPYRUS DE BOULAQ N° 11

l'AR

M. HENRI SOTTAS.

Je crois devoir présenter ici quelques brèves remarques susceptibles d’influer sur
les résultats d’ensemble obtenus par M. Weill, quant au prix des denrées notam-
ment.

Tout au début, après la date, je lis ^ Q f Y M Zià ^ ^ (pour i’or-
thograpbe, cf. III, 11, etc.), soit : cclivré au marchand Minnakhtn. Ainsi s’expliquent
le mieux du monde les subséquents, lesquels disparaissent quand intervient un
deuxième nom propre (II, 5, etc.) : ™ ^ J | ^• Soit, parallèlement : ctlivré au
marchand Sherybynw. Pour la forme du nom, cf. le français Maugars. Selon moi, le
recto est réservé au compte de ces deux négocian ts, et il n’est nullement question de
ccdenrées de qualité inférieure». Au verso, d’autres individus sont nommés, ce qui
justifie la séparation de deux relevés semblables affe'rents à la mème période.

Une seule fois(III, 6) on note la mention inverse : 2®

soit : ccreçu du marchand [Minjnakht» (cf. Louvre 3aa6 = Brugsch, Thesaurus,
p. 1080).

Le bovidé plusieurs fois désigné par le seul signe transcrit (cf. p. 69) ne doit
pas ètre le veau, dont la tête serait normalement la plus coûteuse, surtout tenu
compte du prix indiqué pour l’animal tout entier (p. 71). Les probabilités sonl; pour
le taureau ha. Cf. les énumérations des Annales deTboutmôsis III. On éviterait ainsi
d’imputer au lapicide de Médinet-Habou (p. 70) une erreur bien invraisemblable en
une matière aussi commune.

A la rubrique ccgâteauxci, je lis (I, h et 9) ( ou _!_)> scuC u P eu P res

cc(gâteaux) en débrisn. Ou encore, cf. Brugscii, die Aegyplologie, p. 383. La moitié
d’oie (II, 3) n’est pas en chair et en os, mais doit s’entendre d’une forme ou d’une

REV. ÉGYPTE ÀNC. - II, 1-2.

l3
loading ...