Brugsch, Heinrich
Grammaire démotique: contenant les principes généraux de la langue et de l'écriture populaires des anciens Égyptiens — Berlin, 1855

Page: 178
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/brugsch1855/0190
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
178 GRAMMAIRE DEMOTIQUE, CHAP. XII.

344 La préposition composée yD/>/, v^,, «op, eN HeN, renferme le sens de notre pré-
position française depuis, et sert toujours à marquer le temps. Ainsi on dit: «? .) yDaj eN-HeN
(ReNPI) 4.t „depuis Tan IV* (pap. AX 4, à Berlin) ou ^a .), *opy eN-HeN eN ReNPI 19 ^depuis
l'an XIX" (inscript, de Philae).

AT pev- at-ho l.T ReNPi eN-HeN -s AOu-eR

1 père | son | sous | 1er | Tan | depuis | la | ils donnèrent

345. La préposition v^>, y^>, y^\ j*3> Hi eNTi, qui se rencontre parfois dans les textes,
a toujours la signification de pour et par, comme dans les exemples suivants:

2 Teephib | à | argent pour

MAI-eN-pe-HOU Hi-erm-Tev
toujours | par elle

2— £/Vo£-J ?£ °fiy$/ JJ

8 d'artabes champ autre Y

A Ai-AeW eNT AeW

il est | je suis initié qui initiation

nous avons vendu

PA-

mon

Mon initiation par laquelle je suis initié à toujours." 3

CHAPITRE DOUZIÈME.

DES ADVERBES.

346. La classe des particules dont nous allons nous occuper, contient un assez grand nombre
de mots simples et composés dont l'emploi, dans les différents manuscrits démotiques, correspond
à peu près aux adverbes de la langue copte, avec lesquels ils ont, pour la plupart, une parfaite
analogie.

Leur formation est double : ce sont ou des radicaux, des mots ayant un sens complet, comme
/Aw/h ChRI en bas, p HRI en haut, £z SeP fois, ou des adverbes composés à l'aide d'un substantif
et d'une préposition, comme: Ujj eN-pe-HOU toujours, /?T<>^ SA teTA, éternellement

Cependant dans rénumération suivante, nous laisserons de côté cette formation, et nous clas-
sifierons ces particules de manière que celles qui renferment la même catégorie d'idées, soient réunies
dans la même classe. Nous citerons ensuite celles qui répondent à la question quand? et à celle:
combien de temps? et ainsi à: où? ensuite à: combien, combien de fois? et à la fin tous les mots qui
affirment et qui nient.

A. Des adverbes qui répondent à la question — quand?

347. L'adverbe <Î3,.^Î3 re-He.T n'est qu'un substantif zÎHe.T, £H le commencement, que pré-
cède l'article du féminin singulier. Cet adverbe a la même signification que le copte e^H, ctcjh
auparavant, et il n'en diffère en rien que par l'addition de la préposition e, abréviation habituelle
de la préposition démotique /, <^, -

eN.

1 Inscription de Rosette, lign. 9.

2 Papyrus au Louvre.

3 Pap. gnost. de Leide, pag. XI, lign. 21.


loading ...