Brugsch, Heinrich
Grammaire démotique: contenant les principes généraux de la langue et de l'écriture populaires des anciens Égyptiens — Berlin, 1855

Page: 85
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/brugsch1855/0097
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
TA-NoVRe
1 Tanovre

GRAMMAIRE DEMOTIQUE, CHAP. VIL 85

3°. Pour indiquer la" mère d'un homme, d'une femme ou de plusieurs personnes, on mettait:

A. après le nom d'un homme, le groupe __J MA-v sa mère, ou >1 la mère,

d'une femme, le groupe i+.1 MA-s sa mère,

de plusieurs enfants, le groupe lil MA-ou leur mère.

En voici des exemples:

p-SI-n-MoNT
Psenmonth

"I
II

2 (personnes)

.1

MA
la mère (est)

)^ii/i_6<iS

SAChPRI

2 Schachpéri

j

eN
en tout

pa-ToT
Pathot

j

eN
fils de

l"\«i ~hDD)tii

le grec

MA-v

/a5
HaR

sa mère (est) Hor

KeMI MaS OUINeN

(en) Egypte né

eN PeTAMeNSATO
fils d' I Petemesto

-5
TA

il dit

HeR
HeR

eN pa-ToT HeR eN

fils de | Pathot Her fils de

t-SI-n-MoNT
3 Tsenmonth

p-SI-n-AMoN
Psenammon

MA-ou
leur mère (est)

B. devant le nom de la mère, les groupes mZ.;6 AR eN NiW-TA.A, littéralement: enfant
de la dame de la maison, ou la variante: /\<L.

i.

/

6

Y<s)<>vit^

j

k

JU

r» j—3 j >»jS)t»-is ju

NiW

eN

AR

eNT-AV-ANCh

eN

SI

pe

ChoNS eN OUAIT Pe

la maîtresse

de

l'enfant

Entefanch

d'

fils

le

Chons de proscynème | le

<3)<i3ii'> Tô
eNT-AS-ANCh A
4 Entesanch de la maison

CHAPITRE SEPTIÈME.

RAPPORT DES NOMS.

189. La langue égyptienne, dans ses grandes subdivisions temporaires: la langue sacrée, la
langue populaire et la langue copte, manque absolument des déclinaisons que possèdent les langues
indo-germaniques. Ainsi, pour comprendre et pour saisir mieux le contenu des textes, il ne paraît
pas inutile de donner quelques indications sur la manière dont les Egyptiens plaçaient les noms en
rapport mutuel. Nous ferons l'observation que cela en général s'opérait en raison de la place que
les noms occupaient dans la phrase.

A. Le Nominatif.

190. Le nominatif,ou le sujet de la proposition se mettait à la tête de celle-ci, soit que le
verbe qui suivait, fût dépouillé des caractéristiques pronominales, comme dans l'exemple suivant:

1 Papyrus AX 13, au musée royal de Berlin.

2 AX 7 b ibid.

3 Pap. 1560 ter cat. raisonné de M. Passalacqoa.
présent au musée royal de Berlin.
* Stèle du Sérapéum.
loading ...