Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 35.1906

Page: 95
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1906_1/0105
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
UN VITRAIL DE L’ÉGLISE DE BROU

TITIEN ET ALBERT DURER

A l’extrémité clu bas-côté nord
de l’église de Brou, dans la chapelle
de «Madame Marguerite », au-dessus
d’une sorte de revêtement de mar-
bre , merveilleusement amenuisé
dans cet albâtre si fin et si vivant
particulier à Brou, s’ouvre une large
baie remplie par une verrière célè-
bre : la verrière de Y Assomption de
la Vierge. Elle est divisée par quatre
meneaux dont les bases présentent
ces pénétrations de moulures tou-
jours logiques, mais un peu fantaisistes, qui constituent une des
caractéristiques de cette architecture. Le large cadre ogival qui l’en-
ferme est d’une richesse extrême, avec sa double gorge ornée d’un
chapelet de choux frisés, ciselés dans la pierre et près de s’en
détacher, ornements de sculpture un peu vaine, et certainement
inutile, car la lumière du vitrail les rejette dans l’ombre. Le haut
du fenestrage est occupé par un remplissage d’une décoration
touffue bien flamande : une grande accolade avec son pinacle fleuri,
ses crochets et ses gros bouillons compliqués de choux frisés, en
loading ...