Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
NOTES.

( i ) !_/ a n s le pays de Jagarnat, dans les Indes, cette
coutume existe encore. On y célèbre tous les ans une
fête qui dure huit jours, et le nombre des pèlerins passe
souvent celui de deux cens mille. Une superbe machine
de bois , posée sur six roues , est présentée à la véné-
ration des dévots ; c'est sur ce char triomphal, orné
des figures lesplusridicules, et tiré par soixante hommes,
qu'est placée la statue du dieu , qu'on transporte d'une
pagode à l'autre. Pendant cette procession il périt
toujours beaucoup de monde ; les uns sont étouffés par
la foule , les autres se précipitent volontairement sous
les roues du char , pour en être écrasés ; ce qu'ils re-
gardent comme un grand bonheur , parce qu'après
leur mort leurs âmes auront une heureuse transmigra-
tion. Pendant celte fête les bramines choisissent une
jeune et belle fille pour être l'épouse du dieu ; elle est
menée en triomphe dans le temple , pour y passer la
nuit et consommer son mariage. Le lendemain des
noces la nouvelle mariée est conduite en procession
Je la pagode nuptiale , à une autre , à côté de son
époux.

(a) Ce tombeau étoit d'une grandeur et d'une ma-
gnificence si étonnante, que les romains ne pouvoient
se lasser de l'admirer ; et pour dire un magnifique
tombeau , ils disoiertt un mausolée. Piine en a donné
une description qui ne saurait être contestée.

(3) Voltaire combat hardiment , avec son arme
 
Annotationen