Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
%nt Grèce et en Asie. iSJ

CHAPITRE XI

Passion de Phanor. Notions sur Sparte, et
son gouvernement.

Cependant le trop sensible Phanor se con-
sumoit d'amour. Il dépérissoit, il ne pouvoit
s'accoutumer au sang-froid, à la tranquillité
d'Athénaïs. Il me dit : je veux la punir ; je vais
feindre de m'attacher à sa sœur : peut-être là
jalousie...—« Gardez-vous-en bien: ce moyen
est excellent vis-à^vis d'une femme ordinaire,
■qui a plus de vanité que d'amour; mais Athé-
nais loin de s'irriter de votre changement, le
'verroit avec dédain, vous perdriez son estime;
et pour elle sans l'estime plus d'intérêt : ce
n'est pas son ameur-propre qu'il faut éveiller,
c'est sa sensibilité.—Si je croyois être aimé, si
j'étois assuré qu'elle acceptât ma main, je n'hé-
siterois pas à la lui offrir; mais je crains un
refus ; je redoute l'austérité d'Aristide.—Vou>
lez-vous que je- fasse quelques démarches,
que je sonde le terrein ? — Non, ce fruit si
désiré n'est pas encore mûr; si j'étois refusé,

M 4
 
Annotationen