Cahier, Charles; Martin, Arthur
Mélanges d'archéologie, d'histoire et de littérature (Band 1,1): Collection de mémoires sur l'orfévrerie ... : 1 — Paris, 1849

Page: 249
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cahier1849bd1_1/0269
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
FRAGMENTS DUN PSAUTIER

DE L'ÉPOQUE CARLOVINGIENNE,
CONSERVÉ AU MUSÉE BRITANNIQUE.
(PLANCHE XLV.)
I.
PRINCIPAUX CARACTÈRES DU MANUSCRIT COMME OEUVRE D'ART,

Le catalogue des manuscrits du (Bodley., n° 603) désigne à peu près ainsi
le volume d'où sont pris les dessins de cette gravure : «Manuscrit sur parchemin, de
« format in-folio carré, écrit et enluminé vers le temps du roi Edgar. Il contient le psautier
« romain* de S. Jérôme, accompagné de figures relatives au texte et dignes, malgré leur ru-
« desse, de fixer le regard des antiquaires. Plusieurs feuillets, déchirés peut-être du temps
« des incursions danoises, ont été remplacés sous le règne d'Édouard ou de Guillaume-le-
« Conquérant ; mais ce travail n'a pas été achevé. "
Les mots d'dM/Mmwwd et surtout de employés par le rédacteur du catalogue, ne
doivent pas être pris à la lettre. Dans le fait, les illustrations (comme nous dirions aujour-
d'hui) y sont traitées simplement à la plume (de corbeau), tout au plus dans certaines pages
a-t-on employé la couleur pour exécuter le trait, et peut-être aussi quelques coups de pin-
ceau pour le renforcer ; mais un grand nombre ne sont traitées qu'à l'encre. En somme ce
ne sont partout que des dessins, et nulle part rien qui paraisse viser à la miniature. On y
peut juger d'autant mieux la main des artistes qui ont pris part à ce travail; et, pour qu'on
se fît plus exactement une idée de l'effet qu'il produit, nous avons conservé à notre copie les
dimensions de l'original.
A Londres on ne doute pas que ce manuscrit ne soit saxon, et je ne le contesterai point;
bien qu'il ne fut pas aisé peut-être d'établir que ce travail, s'il eût été exécuté sur le conti-
nent, dût présenter un tout autre aspect. Bref je ne m'oppose pas à ce que le psautier de
Londres sorte de mains saxonnes; ce qui m'y paraît écrit le plus clairement, ce n'est pas tant
i Au sujet des différentes versions iatines du psautier qui D. Sabatier sur l'UaiqMe (Bî6L S3. vei'ioMM (mi-
seront indiquées dans ces pages, ceiui qui aurait besoin de qM(e, t. 11, præf.). Du reste nous transcrirons dans cette ver-
queique éclaircissement ie trouvera dans ie"beau travaii de sion un psaume entier, à quelques pages d'ici.
loading ...