Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 7.1860

Page: 24
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1860_3/0028
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ÉCOLE ALLEMANDE

ALBE R T DURER

SA VIE ET SES ŒUVRES

II

P E I N T U R E S E T I) E S S I N S

Les peintures d'Albert Durer sont assez rares, bien qu'il y ait peu de
musées en Europe qui ne prétendent en posséder, la coutume étant d'at-
tribuer à cet artiste éminent toutes les toiles qui rappellent le style alle-
mand du xvi' siècle. Nous n'avons point vu tous les tableaux qui sont
donnés à Albert Durer ; aussi ne pensons-nous point à dresser un cata-
logue complet de ses œuvres peintes, mais seulement à parler de plu-
sieurs parmi celles que nous avons rencontrées dans nos voyages, qui
marquent un progrès dans la voie suivie par ce grand maître.

La plus ancienne peinture authentique d'Albert Dîner qui soit connue,
est le portrait qu'il fit de son père, et que la Pinacothèque de Munich
possède. Sur ce panneau, on lit cette précieuse inscription : J'ai peint ceci
d'après la personne démon père, lorsqu'il avait soixante-dix ans. Albert
Durer l'aîné. Puis suivent le monogramme et la date, L'année
suivante, il fit son propre portrait conservé dans la paierie de Florence,
et que les gravures de Dollar et d'Édelinck ont fait connaître; mais ce
qu'on ne sait pas aussi généralement, c'est qu'il en existe, à Madrid,une
répétition fort remarquable datée également de 1Zi98, et qui semble être
un original. Ses portraits, comme ses tableaux de cette époque, sont d'un
aspect triste et monotone, causé par le poli de la peinture qui ne laisse voir
aucune touche, et l'uniformité des teintes dans un ton bistré. Plus tard,
loading ...