Mariette, Auguste; Maspero, Gaston [Editor]
Le Sérapeum de Memphis (Band 1) — 1882

Page: 15
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/mariette1882bd1/0021
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
COMPTE-KEKDIT DES FOUILLES.

15

Nous arrivons ainsi à l'extrémité de l'allée des sphinx. En somme, contre tontes
mes prévisions, l'allée n'a pas été construite en ligne droite. Elle n'aboutit ni à
l'enceinte de l'ouest, ni à un pylône. Dn dernier de ses sphinx elle passe subitement
à un bizarre monument, dont la présence en pareil lieu est, jusqu'à présent, une in-
déchiffrable énigme. Quant à l'enceinte de l'ouest et au Sérapéum dont je croyais
y retrouver les ruines, le coude subit que fait l'avenue des sphinx remet tout en
question, et peut-être l'enceinte n'a-t-elle rien à faire avec le temple que nous
cherchons.

k) Récapitulons.

Le premier sphinx étant trouvé en a (pi. A), nous avons imaginé qu'il aurait suffi
de chercher, au moyen de ce sphinx, la direction de l'allée et d'aller rencontrer au
bout de l'allée le temple qui la termine (cl). Première déception. Le temple n'est
pas à l'endroit que nous croyions être le bout de l'allée.

Nous avons pensé ensuite que, tout au moins, on trouverait la porte ou le py-
lône du temple au point d'intersection de l'allée prolongée et du mur de l'en-
ceinte dont les linéaments apparaissent à la surface du sol (pi. A, c). Rien ne s'est
présenté.

Revenant sur nos pas, nous nous sommes décidés à suivre l'allée de sphinx
en sphinx, à partir du premier sphinx trouvé, et nous nous sommes aperçus que
l'allée ne chemine pas en ligne droite. Autre anomalie. Arrivés au point h (pi. A),
l'allée, au lieu de continuer son chemin vers l'ouest, infléchit subitement vers le
sud, comme si le Sérapéum était caché dans le flanc de la colline (B, pi. A) vers
laquelle l'allée se dirige. Mais l'allée s'arrête subitement à une statue de Pindare.

Où allons-nous? Les pauvres couffes de nos hommes sont des engins bien im-
puissants devant les montagnes de sable au travers desquelles nous avons main-
tenant à nous frayer un chemin. Si encore nous savions dans quelle direction
marcher. Le but, heureusement, ne peut pas être loin. Nous nous acculons de plus
en plus à des collines de rocher, au devant desquelles le Sérapéum a dû s'élever,
s'il ne se cache pas dans leurs flancs. De façon ou d'autre, nos travaux touchent à
leur fin.

III. Temple de Nectanébo. Du 1er janvier au 15 mars 1851. — a) Avec le 1er jan-
vier 1851 et la découverte de la statue de Pindare, les fouilles sont entrées dans
leur deuxième période, qui se termine le 15 mars suivant.
loading ...